Retrouvez Aude sur son site professionnel

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mors ou pas ? Qu'en penser ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Dim 2 Mai 2010 - 11:39

Bin sur, le "machonnement" n'est en aucun cas le seul signe de décontraction ! et tout ce qu'on demande avec un mors peut etre fait avec un licol. Je dis juste que, dans un premier temps, le mos est une aide (selon moi hein !) précieuse !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Mer 19 Mai 2010 - 14:23

en side pull, mon ancien cheval salivait.... enfin, je dis, je dis rien lol. Bref, tout ça parce que je me demande d'ou ça vient reellement cette salive ? decontraction ou effort donc salivation....
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18652
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Jeu 20 Mai 2010 - 14:55

Je sais pas, Nello salive aussi et mâchonne régulièrement quand on bosse en licol, notamment les incurvations et transitions.

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Marie & Tango



Féminin
Nombre de messages : 7278
Age : 23
Localisation : Aube
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Jeu 20 Mai 2010 - 19:28

Tango ne va pas jusqu'à saliver mais à aussi parfois les lèvres légèrement blanches.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Sam 5 Juin 2010 - 18:19

Bon, j'ai tout lu. Voilà ma réponse. Elle est longue -vous êtes prévenue-. J'ai récapitulé tout ce que j'avais à dire dedans, et j'espère qu'elle sera la plus complète possible pour vous exprimer, au mieux, mon point de vue, cette fois : FINALE ^^. :a11:

Figurez-vous qu'il est déjà arrivé à Opale, gênée par des mouches, de secouer la tête et de m'envoyer par la même occasion un bon coup dans la figure. Figurez-vous aussi, qu'il lui est arrivé, par inadvertance, de reposer son pied que j'avais fini de curer exactement sur mes orteils. Et figurez-vous, naturellement, que ma selle n'est surement pas toujours bien mise et que je lui fais parfois mal au dos. Voir prie : que je la monte parfois avec un mors, qui doit bien de temps en temps la gêner.

Ces petits désagréments que nous nous infligeons mutuellement sont-ils suffisants pour qu'elle tourne le dos quand elle me voit arriver, et réciproquement, que je souhaite couper tout contact avec les chevaux sous prétexte que mon pied, ma tête ou mes mains en ont pris un coup ?

Lorsque vous vivez avec quelqu'un, quelqu'un que vous aimez profondément, il arrive que vous le blessiez : physiquement ou moralement, et ce, sans le vouloir. Il arrive aussi qu'il en fasse de même, et il arrive aussi très souvent que ces petites (ou grandes) blessures infligées mutuellement ne changent en rien à l'amour que vous portez à cette personne. C'est la passion.

Ne devenons donc pas aussi extrémistes que Nevzorov... Ou alors cessons immédiatement toute relation sociale avec les êtres humains et les animaux, de peur de leur infliger la moindre souffrance.
Le problème commun, que l'on ait recours à des techniques classiques ou à de l'étho, est je crois, que nous ne sommes pas des pros. Un Nuno Oliveira par exemple, d'après ce que j'en ai entendu dire, devait savoir manier la bride sans être trop néfaste à son cheval, un Andy Booth utilise les techniques d'étho avec une telle virtuosité qu'il n'y a pas de problèmes pour le cheval.

Oui mais nous? Quand nous montons, nous faisons sans cesse des erreurs; pas seulement à cheval à cause d'une mauvaise assiette, de fautes de mains au bout d'un mors, etc, mais à pied aussi: erreurs de manipulation de la longe ou du stick qui peuvent faire mal, utilisation à mauvais escient de notre corps ce qui peut rendre le cheval confus voire apeuré...
Mais voilà la réponse qui arrive très souvent : « ils n'ont rien demandé ».
Alors c'est vrai, çà après tout. Jamais un cheval ne nous à proposé de le monter. Jamais il n'est venu un matin frapper à la porte et vous proposer de l'enfourcher pour aller vous exercer dans une carrière.
Alors, oui, je suis de celles qui considèrent que parmi les espèces animales, il y en a qui sont venues chercher le contact de l'homme parce qu'elles y trouvaient un intérêt certain, comme le chat, le chien ou le cheval, et d'autres qui ont, à part quelques cas individuels et exceptionnels, toujours refusés ce contact, comme le lion, le loup ou le zèbre... Donc à partir de là, je dirai que monter à cheval est « naturel ». Du moins depuis l'homme de Néanderthale. Le mors est arrivé bien plus tard : en Mésopotamie, au IV millènaire. Ainsi d'autres « outils » sont crées : la selle, les fers.. Et pourquoi ? Pour pratiquer l'équitation. Le cheval ne devient un animal qui permet de vivre, mais avec qui on se fait plaisir. Les mors n'ont guère changé jusqu'à l'époque où le grand Baucher créa son fameux filet et donna les critères du mors idéal. C'est en développant, l'équitation que différents mors ont fait leur apparition. Et oui, le mors est douloureux, sauf entre des mains de maitres. Mais comment nos chevaux supportent-ils cela ?

Stéphane Bigo (mais je crois qu'il citait quelqu'un d'autre) disait : "tant que le cheval n'a pas mal, il peut tout supporter". Le cheval est une montagne de patience, d'indulgence, de bonne volonté. Comme le chien, c'est l'animal qui est prêt à tout pour nous faire plaisir, pour nous sentir content de lui, pour être félicité (ce qu'il adore par dessus tout).
Je ne pense pas que le mors fasse toujours mal au cheval. Je pense même qu'un cheval peut apprécier son mors. Parfois, quand je mets le mors à Opale et que j'ai une main légère, j'ai l'impression qu'elle a un bon gros chewing-gum dans la bouche. Je la sens bien avec... Elle salive énormément et est avenante dans son travail...En imaginant qu'on ne respire pas par la bouche, avoir un chewing-gum qui me ferait saliver pendant que je fais du sport ne me poserait pas de problème...
Les soucis d'un chewing gum sont liés essentiellement à l'air qu'on avale en le mâchant.
Après il y a le fait qu'on ne laisse pas notre estomac se reposer puisqu'on produit toujours beaucoup de salive. Mais si c'est une heure par jour... je ne vois pas le problème.
Tout se passe donc très bien... jusqu'à ce que je commette la plus infime faute de main :-( Et comme j'en fais encore beaucoup, des fautes de mains, je ne monte pratiquement plus en mors.
Il faut faire confiance aux chevaux. Eux seuls peuvent nous dire si le mors (je veux dire notre façon d'utiliser le mors) leur convient ou non. Comme tout êtres vivants, ils sont très différents. Et leurs cavaliers le sont aussi. C'est au mors de s'adapter au cheval et pas l'inverse. Comme au cavalier de s'adapter à sa monture et pas l'inverse.

Pour Cassie,: Tu dis : « aucun humain n'aimerai avoir une barre en fer dans la bouche ». Là déjà, c'est de l'anthropomorphisme. Puis tu dis : « Le mors n'est pas naturel ». Oui, c'est vrai. Soit, lorsque nous avons domestiqué les chevaux, le mors n'existait pas. Néanmoins, la selle non plus n'était pas encore née. Et pourtant les gens montent en licol avec une selle. Nombreux sont les chevaux ayant des problèmes de dos avec cet équipement, et très peu avec le mors. Qu'est ce qui est vraiment naturel en fait ? Prenons l'exemple du chien : si l'on veut rester naturel, alors ne l'attachons pas. Enlevons lui son collier, et sans laisse, ni harnais partons nous promener. Sauf que quand le chien rencontre un lapin, et qu'il s'en va le courser, nous nous retrouvons comme des idiots au milieux de la forêt à crier de toute nos forces sans que le cabochard revienne. Le mors, il permet le lien. Comme la laisse ou la voix avec le chien le permette. Alors tu me diras : « oui mais on peut donc faire un lien avec un licol ». Aussi, sauf qu'il faut beaucoup, beaucoup de patience, une éducation adaptée, et çà tout le monde n'est pas prêt à le concevoir (ils sont nombreux les maitres qui n'éduque pas leur toutou au rappel). Et tu finiras par me répondre : « on peut aussi ne pas mettre de licol, ni de cordelette et travailler son cheval correctement ». Là encore c'est de l'éducation, mais il y a toujours ce lien : celui de notre corps et du sien. C'est l'assiette qui devient chef d'orchestre. Un cheval ne s'éduque pas à la voix comme peut l'être un chien. Il faut toujours qu'il y est un langage corporel. Et celui ci doit se faire avec le consentement du cheval : que l'on soit en mors, en licol, en corde, ou en free-style. ». Et cette harmonie est possible, si l'on s'efforce de les comprendre et d'être patient. Maintenant, personne ne me fera gober qu'un cheval préfère être avec son proprio en balade sans aucun enrênnement plutôt que d'être au pré avec ses copains.

« Vous pouvez conduire un cheval à la rivière, mais il boira quand et ce qu'il lui plaira.
[George Herbert]. » A méditer.
Revenir en haut Aller en bas
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5455
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Sam 5 Juin 2010 - 20:25

Personnellement j'ai plus de facilité à lire mon cheval avec un mors.

quand il est nerveux, il mord son mars ça fait des bruits métallqiues horribles... Sans mors, il serre les dents.... j'entends rien et les autres signes sont plus discrets donc moins faciles à détecter (dao, nuque, raides, encolure etc)

quand il fait de mauvais mouvements j'ai plus facile à lever doucement une main, serrer les doigts, sur les rênes longues (en guirlandes) alors que sans mors, il me faut un contact (même léger) pour qu'il redresse son dos (en ce moment, c'est plutôt dans les dénivelés, qu'il s'écrase sans monter le dos, ou bien se met tout le poids sur les antérieurs, au lieu de pousser en engageant)

quand il est tendu, stressé, je sens la fixité de sa mâchoire sur le mors, même rênes longues, or sans mors c'est plus dur à sentir. Et je peux agir rapidement et délicatement avec le mors (cf ci-dessus)

ensuite je profite de ma période de transition "sans mors --> mors pour vous livrer mes souvenirs tout frais Smile d'ici un mois ou 2 je ne me rappellerai sûrement plus aussi précisément de ces différences. ...

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
jennifer



Féminin
Nombre de messages : 705
Age : 27
Localisation : Dans le morbihan (Guidel)
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Dim 6 Juin 2010 - 14:30

Captain Gribouill' J'adore ton explications ^^ !
Surtout ton dernier paragraphe, j'utilise un mors avec Bella et c'est vraiment pour faire le contact, je suis toujours rênes longues, et quand j'ai besoin délicatement je recupére un peu de rênes, mais sans jamais lui arracher 3dents, on peut monter en mors sans forcement faire de mal à son cheval, si les chevaux n'aimais vraiment pas le mors, je ne pense pas que miss Bella le prendrais toute seule quand je le lui présente ! Il n'y a jamais de rapport de force entre nous et ce mors.

J'espére pouvoir monter en licol un jour et pourquoi pas en liberté, mais pour le moment je ne me sens pas prête j'ai déjà essayée une fois et la miss faisait ce qu'elle voulait de moi ^^ ! Mais je ne perd pas espoir de pouvoir recommencer.

Et puis on dit que le mors fait mal, mais les licol aussi, hackamore et tout ça ... Si on a une main un peu trop forte le cheval va le ressentir, pas dans sa bouche c'est sur, mais sur les os du nez, et cela ne doit pas être non plus trés agréable, donc je pense qu'il faut s'adapter à son cheval, et monter en licol quand on se sent pret à le faire !

_________________
Nouveau ===>>> x-bella-dream-x
Revenir en haut Aller en bas
http://x-bella-dream-x.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Dim 6 Juin 2010 - 15:09

Bravo pour ton point de vue Captain Gribouill', il est tout à fait juste.
Quel que soit l'outil, l'important est toujours de l'utiliser à bon escient n'est-ce pas ?

Je voudrais juste rajouter, dans tous les différents exemples d'équitation que j'ai croisés, classique, western étho, loisir...) que le mors, ou l'éperon par exemple, peut aussi être un outil plus précis pour faire ce lien avec son cheval, car plus dur, donc peut servir parfois à expliquer les choses de façon plus précises au cheval.

Par exemple en western, ils utilisent souvent des mors très durs, mais reviennent rapidement à des embouchures plus simples une fois que le cheval a compris. Je ne dis pas que j'approuve, j'ai vu que c'est ce qui se pratiquait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18652
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Sam 1 Jan 2011 - 13:44

Je remonte ce post pour revenir sur l'importance des individus... Plus ça va, moins je supporte le mors... Nello ne l'apprécie pas vraiment, mais mon problème c'est que j'ai beau faire, la perspective d'être liée à la bouche me paralyse: je suis terrorisée à l'idée d'abîmer la bouche, d'offenser un cheval si généreux et doux, je ne sais pas nuancer (où est le contact juste, où commence l'appui?), je commets forcément des fautes, j'ai tenté des cours mais els moniteurs sont en mode "tire-pousse" et pas un pour m'apprendre les subtilités du vrai dressage classique, le bonheur du saut d'obstacles... En licol évidemment que je fais des bourdes aussi. Mais du moins j'ai l'esprit plus tranquille, si bien que je peux pleinement penser à toutes mes aides, focus, buste, dos, épaules, assiette, bassin, jambes, voix, j'oublie mes mains (où dois-je les placer au fait? je me suis rendu compte récemment que quand j'essaie d'user de mes mains "à la classique", je rame, et je me crispe pour les placer à l'endroit qui paraît juste, là encore en plus les gens sont jamais d'accord, hautes, basses, écartées, rapprochées, doigts ouverts, doigts fermés, les doigts cèdent ou le poignet cède...) et du coup je suis décontractée dans le haut de mon corps. Résultat je suis beaucoup plus transparente pour Nello, et mieux disposée aussi à l'entendre.


Bon c'est mon problème ça, stress, crispations, blocages physiques et psychologiques... C'est perso. Ensuite on a mon cheval, de son tempérament il est toujours plus attentif et volontaire quand on a peu d'outils, plus il se sent libre de m'envoyer valser, plus il m'écoute et veut me comprendre. Donc pour lui le sans-mors est presque une évidence... Mettez-nous ensemble et forcément l'arrivée du mors crée maintenant des catastrophes...


Je ne parle même plus de sécurité (parce que bon on ne peut pas encore galoper en extérieur, en licol, mais en mors je me dis que ça ferait que cacher la lacune éducative par la douleur infligée, qu'en licol je cherche toujours les solutions intelligentes et vraiment qui vont pousser lou à réfléchir; donc objectivement si je voulais galoper en sécurité (et encore...) je mettrais le mors, seulement il est mieux en licol, donc bon je me dis cheval détendu sans mors ou crispé en permanence avec mors, ça compense le poids de l'aide non?), je parle là de communication, d'échange, d'harmonie. Il se trouve que nous ne parvenons plus vraiment à trouver l'harmonie avec mors, tout comme on la trouve mieux en totale liberté à pied, qu'en longe. J'ai conscience de la faille terrible que cela dénote dans mon équitation. Dans notre relation aussi, puisqu'il supporte mal l'idée d'être tenu, même par moi. Mais bon, je pratique une équitation de loisirs, je n'ai pas les moyens de me payer des stages rédempteurs avec des P. Karl, mes buts sont sécurité, plaisir, dialogue, bien-être. Et si je dois me passer du mors pour ça, je ne vois pas le problème.


Sur d'autres chevaux le mors ne me gêne que moyennement, parce que de toute façon ils ne me connaissent pas, n'ont aucune envie de me faire plaisir, alors mes fautes d'assiette, le brouillon de mes aides (vu que je focalise sur les mains) ne leur font ni chaud ni froid, mais je ne suis pas à l'aise. Je n'ai pas encore réussi à utiliser un mors avec les épaules, le buste décontractés, or comment puis-je demander à mon cheval d'être fiable, confiant et zen si moi-même je regorge de crispations?

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mors ou pas ? Qu'en penser ?   Aujourd'hui à 7:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Mors ou pas ? Qu'en penser ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Cheval qui mâche son mors : quoi en penser ?
» Et si on parlait des mors ?
» Est-ce que je change de mors ?
» Premier appartement, à quoi faut il bien penser durant la visite et sur les papiers?
» Jeune cheval : mors à aiguilles ou side-pull ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aude et Etoile :: Pratiques et techniques équestres :: Autour des méthodes-
Sauter vers: