Retrouvez Aude sur son site professionnel

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 pour gagner en endurance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 7:43

Je travaille mon cheval pour lui faire gagner du souffle et de l'endurance.
Pour le moment, je fais cela essentiellement autour de trois exercices :
- montées au pas
- trottings
- galop en fractionné : 1 min de galop, 1 min d'arrêt, puis reprise galop, le tout pendant 20 min, et en tenant à chaque passage de galop la même distance. En clair je fais des aller-retour sur une piste où j'ai mes repères. D'une séance à l'autre (enfin je n'en ai fait que 2 pour le moment) j'augmente sensiblement la distance.

Quie pensez vous de ces exercices ; avez-vous d'autres suggestions ?

J'ajoute que Mars a déjà gagné en endurance depuis un an que je l'ai : alors qu'au début il ne tenait le galop que pendant 1 ou 2 min ; maintenant j'arrive à galoper 10 à 15 min sans arrêt ; et il finit presque pas essouflé.
Je me pose aussi la question de ce que représentent ces 10-15 min de galop ; est-ce déjà beaucoup où est-ce ridicule pour un cheval ?
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 9:26

Curieuse des réponses Smile

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 10:12

Ca tombe bien ta question, je suis en train de mettre au clair mon prochain programme de remise en état de Betti!
Pour répondre à ta dernière question: le cavalier d'endurance est avant tout un homme/ une femme à l'écoute de son cheval, la responsabilité de son entraînement ne reposant que sur son cavalier, face à un cheval individu unique dont les capacités lui sont propres.
Si tu constates que ton cheval te donne 10 minutes de galop en restant en bon état de souffle et d'effort, et qu'il a envie de te les donner, c'est que ton entraînement est bon.
Tu ne dois pas passer outre tout signe contraire, c'est cela qu'il est très important de ne pas louper, et parfois c'est pas évident de ne pas rater ces signes qu'on a un peu trop tiré sur la corde, surtout si le cheval est vraiment généreux. Donc vigilance.

Cependant, je pense que lui demander en l'état déjà ce type de travail est prématuré?

L'entraînement a pour but d'augmenter la capacité du métabolisme aérobie de la cellule musculaire, (donc retarder au max le fonctionnement anaérobie producteur d'acide lactique), en vue de retarder l'arrivée de la fatigue. Au niveau du type de muscle, c'est acquérir des fibres intermédiaires, puissantes, rapides et résistant bien à la fatigue, avec acquisition progressive du métabolisme aérobie pour augmenter l'endurance. (Ouais, je suis pas hyper claire, là. Mais c'est important de savoir ce qu'on veut développer car on va se fixer les buts y amenant.)
Le cheval d'endurance est un cheval capable d'interagir rapidement avec son milieu et les conditions variables pour s'y adapter le plus vite possible. Il est donc évident qu'un cheval vivant en extérieur sera mieux adapté. Un cheval vivant en box devra être soigneusement préparé, le cavalier prendra plus de temps pour parvenir au même résultat.
Il faut 4 phases de travail:

1- Développement de la souplesse et de la musculature harmonieusement des deux côtés : longe, exercice de dressage de base, parcours varié au pas allongé sur plusieurs kilomètres (20 à 30 si faisable), en essayant d'installer un code voix et de travailler le + souvent possible sur des rênes longues, en libérant bien le balancier naturel du cheval, afin qu'il développe sa finesse d'adresse et son équilibre.

2- Musculation générale:
Là encore, le meilleur exercice reste la longue promenade au pas sur terrain varié, de longueur progressive, qui permet aux organes actifs (muscles, coeur, poumons) d'augmenter leur capacité, mais également celle des organes "passifs" (os, articulations, tendons,)
Ca permet de comprendre pourquoi les chevaux habitués à la randonnée finissent plus facilement que d'autres les parties à vitesse imposée.
L'acquisition de la vitesse dépend plus de l'augmentation d'amplitude de la foulée que que l'augmentation de la cadence. Cet objectif va fixer le travail à développer.
- équilibre, engagement naturel: développement musculaire du poitrail, du rein, de la croupe.
- impulsion:musculation de l'arrière-main, mais aussi souplesse de la croupe et de la colonne.
- libération des épaules / garrot: le problème souvent rencontré chez le cheval d'endurance est la fixité des épaules, qui reçoivent l'énergie de la poussée arrière et se rigidifient pour l'encaisser. Au contraire, épaules et garrot doivent rester liants et musclés, afin de pouvoir monteret libérer la poussée en l'étendant devant.
Les muscles du dos soutiennent la transmission de l'impulsion tout du long et ont à porter une charge longtemps. Ils coordonnent la motricité des 4 membres, donc on favorise en général un rein court et un dos musclé dans la sélection du cheval d'endurance.

Je parle des muscles dits "principaux" parce qu'on les voit. Il faut aussi travailler ceux qu'on ne voit pas, les muscles profonds, essentiels, qui ne doivnet surtout pas être oubliés.
Je me fie donc pour cette phase 2 à un tableau d'exercices tiré d'un bouquin ancien mais lisible (Les raids d'endurance équestre d'Eric Ancelet), que je te mets plus loin.

3- Mise en condition:
Comme le cheval (comme nous lorsqu'on s'entraîne) évolue par paliers, il faut prévoir des séances variées, des jours de repos.
- L'entraînement fractionné: entrecouper les périodes de travail à allure modérée par des brefs efforts d'intensité maximale, suivis de périodes de récupération au pas (qui raccourciront avec la progression).
Chez le cheval d'endurance, c'est un type d'entraînement qui vient en dernier, en vue d'épreuves à vitesse libre. C'est la préparation à la phase d'effort intense anaérobie . Elle ne concerne que la vitesse, la notion de durée de l'effort n'est pas concernée.
- Le trotting: Si la musculature est en état, ainsi que les articulations, le trot est l'allure la moins fatigante, car les efforts sont répartis de façon symétrique, le poids du cavalier est à l'aplomb du centre de gravité du cheval.
La vitesse à obtenir est de 200 / 300 m / mn (12 à 18 km / h), en pensant à changer de diagoanl très régulièrement. Le but est de soutenir la cadence durant des temps de plus en plus longs. Toujours associés à des temps de pas de récup.
C'est intéressant sur ce travail de se faire un tableau pour reporter les temps, estimer la vitesse de son cheval.
-Le canter:
Galop entre 400 et 500 m / mn (24 à 30 km / h), en-dessous des possibilités du cheval.
L'utilisation d'allure rapide développe les fonctions cardiaque et respiratoire, l'animal non entraîné fournit d'abord une transpiration blanche et mousseuse, qui va devenir noire et liquide.
En début de travail, ne pas brimer l'animal en lui interdisant un départ au galop joyeux. En cours d'exo, lui laisser la possibilité "d'encenser", càd agiter son encolure de bas en haut pour la détendre. En fin de travail, cela peut aussi être une détente rênes longues pour clore agréablement une séance.
Le travail au galop ne doit être entrepris uniquement à partir du moment où le cheval peut trotter 30 mn d'affilée.
Le canter est travaillé dans un but de mise en souffle, donc dans une allure de plus en plus vive et sur une durée de + en + longue.
- Dressage: travailler des muscles peu sollcités par ailleurs, corriger des défauts, assouplir, coordination neuro-musculaire... résoudre des problèmes rencontrés en extérieur...
Travail très varié, indispensable et nécessaire.
-
Travail au pas en terrain accidenté:
mise en muscles, développement cardiaque et mise en souffle sans fatigue des membres.
En particulier: travail au pas sur de fortes dénivellations.
Penser à laisser l'initiative au cheval en lui laissant les rênes longues sur les difficultés.
C'est le moment de lui apprendre à n'avoir peur de rien, résoudre les problèmes rencontrés, ne pas s'intéresser aux autres chevaux, apprendre à boire à chaque occasion.

En phase 1, on fait des promenades.
En phase 2 de prépa, on fait des randos avec trot, le galop est un moment de détente.
En phase 3 de prépa, rando avec juxtaposiotn de vitesse et durée. On veut parvenir à une moyenne de 12 km/h sur des distances de + en + longues.

-Temps de repos: en qualité et en quantité! Repos psychique et musculaire, ainsi que digestif: substituts rafraichissants et demi-diète!
Dans l'idéal: le pré, attention aux condiotns météo défavorables aux chevaux fragiles.
Attention à la mise au repos total (box) en plein entraînement qui peut engendrer des pbmes "d'inactivité" (fourbure, anorexie, tics, constipation...)
Donc promenade au pas, pansage, massage, douche sont conseillés pour un repos efficace.

4- Mise en forme:
C'est la phase de spécialisation aux grands raids. Les exos sont les mêmes, avec augmentation progressive en durée et en intensité.
C'est le moment où l'on peut intégrer des "bouts vites", soit dans les canters, soit isolés et réalisés par séries séparées par des temps de repos.
Mais je ne sais pas si tu envisages ce type de compétition!

J'espère avoir répondu à ta question, je prépare le tableau!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nariane



Féminin
Nombre de messages : 3331
Age : 35
Localisation : Lyon / ouest lyonnais
Date d'inscription : 16/11/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 10:15

waouhhhhhhhhhh! tres tres interessant......
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 10:22

Exercices > Muscles concernés > Actions

- Pas en terrain varié > tous les muscles > échauffement, assouplissement
- Trot de travail > ilio-spinaux, abdominaux > tension, extension, flexion du rachis
- Changements de direction (voltes) > abducteurs et adducteurs > assouplissement des épaules, engagement des jarrets
- Trot allongé > extenseurs du bras et avant-bras et postérieurs > extension
- Trot en montée encolure tendue > rhomboïde, trapèze ilio-spinaux > tension du dessus
- Trot en descente en position équilibre > ilio-spinaux et abdominaux (antagonistes) > équilibre, harmonie des antagonistes.
- Epaule en-dedans > Abducteurs et adducteurs > Mobilité, souplesse, équilibre, impulsion
- Déplacements latéruax > abducteurs et adducteurs, tenseurs > Assouplissement général, équilibre
- Galop ordinaire > Extenseurs, fléchisseurs >Musculation du rein, croupe, dos, extension
- Galop à faux > Tous les muscles > Mobilité, tension, souplesse, équilibre
- Obstacles > ilio-spinaux, fessiers, ischio-tibiaux, releveurs des épaules > Impulsion, adresse, assouplissement (ligaments, tendons)
- Contre-haut, contre-bas, talus > tracteurs de l'épaule, tenseurs du dos, abdominaux > assouplissement, musculation générale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 10:24

Dans mon post n°1, je ne sais pas si je me suis bien faite comprendre. Les 4 phases concernent l'évolution du travail à demander à un jeune cheval ou à un cheval non entraîné, vers un cheval + âgé ou plus entraîné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 12:12

Réponse éminemment intéressante et détaillée ! merci !!
J'apporte quelques précisions :
Mon cheval à 11 ans et n'avait fait que de la balade avant. Je n'ai commencé les exercices de galop que depuis avril de cette année, après une année où je lui ai fait faire essentiellement de la rando en extérieur, en terrain varié, sans aucun objectif de temps, avec beaucoup beaucoup de pas (j'étais physiquement incapable de trotter pendant tout l'été dernier) et quelques galops courts dans une optique détente. C'est vraiment de la balade, sorties de 2 à 6 h00 (avec 2-3 h de coupure) à une allure moyenne de 6-7 km/h.
En complément, j'ai pris quelques cours où on faisait des exercices avec barres au sol et j'ai fait des séances seul pour travailler les voltes, slalommer entre des plots, travailler les transitions, les arrêts....

Pour se recaler sur tes phases, j'entame depuis avril 2010 la phase 3. En effet, je suis plus précisément les temps et je me fixe des objectifs. L'exercice de galop que je fais est tout à fait le canter. Je suis à 400 m/min. Par contre, je ne me suis pas assuré qu'il puisse trotter 1/2 h avant, je vais le faire (et ça risque d'être plus dur pour le cavalier que le cheval...). J'ai de très bons repères en forêt où je peux estimer a pruiori les distances entre 2 carrefours. Par contre, je fais 10 aller/retour en fractionné, c'ets donc l'équivalent de 10 canter ?

Temps de repos : c'est là ce qui m'embête, mon cheval est en box et je suis à la recherche de solutions (pas encore acquises) pour le mettre au pré de juin à septembre ( à défaut, il passera les week-end dans mon terrain).

La phase 4 ; je n'envisage pas cette optique de compétition. Mon objectif est pour commencer d'arriver à faire 20 kms à 12 km/h de moyenne et des sorties de 40 et 60 km (sans objectif temps pour le moment ; à voir éventuellement ensuite).

Je vois que le galop à faux est un bon exercice ; alors qu'on considère cette allure comme un défaut, non ? Parfois, Mars galope à faux, mais je ne maîtrise pas le code pour le demander...

Dernière précision : l'écoute du cheval. Pour l'instant, je ne le force pas dans les montées, quand il s'arrête de lui même je le laisse faire, il repart ensuite de lui-même. Idem pour les 10-15 min de galop ; je cesse dès qu'il repasse de lui même au trot (et je regarde le temps tenu), sans lui redemander de reprendre à nouveau le galop pour continuer.
Il faut que je sois vigilant car mon cheval est d'un tempérament volontaire et généreux.
Par contre, je repose ma question : 10 à 15 min, c'est déjà beaucoup pour un cheval ?


Dernière question : la sueur noire ? je n'ai jamais vu ça ! (en plus mon cheval est noir, ça ne doit pas aider). Pour le moment, la transpiration a tendance à mousser au contact des pièces d'harnachement, pas ailleurs...


Dernière édition par Tauris le Mar 13 Avr 2010 - 12:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 12:13

Oui, j'ai oublié d'indiquer la fréquence moyenne de travail (balades, travail en carrière monté ou à pied) : de l'ordre de 7 he/semaine sur un an.
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 12:26

On parle de la sueur "noire" car elle laisse des trainées noirâtres sur le poil, mais ce n'est pas non plus de l'encre!
Tant que ton cheval mousse, c'est qu'il n'est pas encore prêt, donc un galop de 15 minutes me paraît prématuré. Tes temps de galop devraient rester de l'ordre de la détente, ce que tu sembles faire, mais tu devrais privilégier encore le trotting et le pas.
Tu as plusieurs repères immédiats sur la forme de ton cheval au travail:
- son souffle, qu'il doit avoir récupéré en fin de chaque phase de pas,
- ses battements cardiaques, que tu dois prendre l'habitude de mesurer et noter, par exemple après une séquence 20 mn pas, 20 mn trot, 10 mn pas, 15 mn trot, 10 mn pas, arrêt (si récup du souffle) et mesure de la FC au stéthoscope si tu as, ou à la main en comptant les battmeents pendant 1 mn complète.
- la transpiration (il faut que je cherche à quoi c'est dû pour la couleur, là je ne me souviens plus!) qui doit être liquide et noire donc. Tant que ça mousse et que c'est blanc, ton cheval n'est pas en état, donc tu dois poursuivre la phase 3 sur pas et trot.
En plus du travail varié ailleurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 12:54

J'ai un problème d'affichage de ta réponse, Magali, mais je l'ai vu quand même en accédant par l'auteur.
Quand je dis que la transpiration mousse, c'est juste autour des éléments du filet ; ailleurs (croupe, poitrail) il est humide ; après de là à savoir si c'est blanc ou noir...
Enfin, je retiens qu'il faut que je modère la rapidité de la progression sans demander de galops trop longs pour le moment.
Pour le rythme cardiaque, où faut il faire pression pour le capter ?
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 13:34

Alors il vaut mieux que quelqu'un te montre exactement car décrire par mail c'est pas évident! Déjà que quand quelqu'un te montre, tu trouves pas tjrs du 1er coup! Si tu as ton véto qui passe, profites-en pour lui demander de te montrer, ce sera + simple.
Sinon, oui, la clé de la réussite en endurance c'est vraiment une progression lente et méthodique.
Pour la sueur, je me souviens! La sueur blanche mousseuse indique la perte de graisses excédentaires. Attention, (là encore je n'ai plus la raison, laisse-moi le temps de me rappeler), tu ne dois pas avoir de transpirationau niveau du rein, cela indique que tu as surpassé l'effort que ton cheval est capable d'accomplir. La transpiration doit affecter l'encolure, sousla selle, mais ne doit pas atteindre l'arrière-main.
Un test pour apprécier le moment où le cheval fatigue, et ainsi moduler la progression de la mmse en condition: (après une phase de pas pour chauffer):
- mesure de la FC au départ
- 10 mn trot - mesure de FC juste après
- 10 mn repos
- mesure de FC
- 10 mn trot, mesure de Fc en fin de trot
- 10 mn repos
- mesure de FC
- 10 mn de trot et dernièer mesure de FC.
etc...
La mesure de FC en début de trot est normalement supérieure à la FC initiale.
Ce qu'il va être important de vérifier, c'est que l'augmentation de FC pour chaque temps de trot reste régulière.
Le moment où la mesure de FC monte brusquement t'indique le moment où ton cheval fatigue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 13:49

Je te mets tous les signes que tu peux vérifier toi-même:
- prise de température, à connaitre en état de repos comme en état d'effort, à but de comparaison;
- si tu peux, appréciation de la perte de poids; (perso, jamais pu faire!)
- le test du pli de peau pour mesurer le taux d'hydratation;
- l'intensité de sudation et la qualité de la sueur (couleur et texture déjà expliquées), l'intensité est perso à chaque cheval, c'est donc ton observation qui prime;
- état des muqueuses:muqueuse oculaire rose franc, état de l'oeil (enfoncement = signe de fatigue)
- mesure de FC et FR: en fait de mesure de FR, c'est surtout l'observation de la ventilation;
temps de récupération (temps de retour à une FC et une FR normales) que tu dois connaitre, toujours dans un but de comparaison au cas où;
- couleur et quantité des urines;
- apparition de boiteries.

Sinon, en début de travail vraiment suivi, le cheval va maigrir, + ou - selon les chevaux; c'est la phase où il perd l'excédent de graisse, puis ensuite il les remplace par du muscle. C'est là que la sueur change de qualité.
La graisse étant remplacé par le muscle, le poids doit donc rester stable.
Ca veut dire qu'au niveau alimentaire, le cheval doit pouvoir couvrir ses dépenses, mais aussi maintenir ses réserves en glycogène, tout en n'ayant pas de surcharge!
Cet équilibre étant difficile à réaliser, il vaut mieux avoir un cheval qui a un peu de réserves, tu sais qu'il a une marge de sécurité au cas où ses dépenses augmenteraient et deviendraient plus élevées que les apports à un moment. Le cheval juste ou maigre perdra de l'état en ce cas.

Pour ta remarque sur le travail trop intense, je relève un truc intéressant:
le travail rapide intense (type "bouts vites") développe l'épaississement des parois cardiaques (normal, développe le muscle cardiaque)
le travail modéré développe les cavités cardiaques (augmentation du flux cardiaque donc de l'oxygénation, donc récupération).
Ainsi il faut tout d'abord favoriser le travail d'augmentation des cavités cardiaques, plus tard on musclera le coeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 13:57

Très intéressant cet exercice avec le trot ; il faut donc que je récupère la manip pour mesurer la FC.
Très important ce détail sur le lieu de la transpiration ; après mes récents galops, il était trempé aussi au niveau de l'arrière-main ; je suis donc allé trop loin, maintenant c'est certain.
Je vais donc repartir sur du trot et des temps de galop plus modérés (5 min maxi) ; et m'arrêter avant que l'arrière-main ne soit trempée. Je vais faire cela sur de belles pistes de galop en chronométrant le temps mis entre deux repères avec un rythme naturel de galop, sans forcer le cheval ; et pouvoir ainsi juger de la progression.

Autre question : le galop à faux ; c'est la même chose que le galop avec changement de pied des concours ??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 14:08

Nos messages se sont télescopés ; je réponds donc au dernier :
- qu'est-ce que la FR ?
- le test du pli de peau ; j'en ai entendu parler, mais que faut-il juger au juste ?
- les bouts vites, ce sont de courts instants de galop ?

Au niveau alimentation : mon cheval est actuellement nourri avec un mélange orge/avoine (6 l le matin, 6 l le soir) et un peu de foin en complément (difficile à quantifier ; je dirais 1 ou 2 kg les jours où je ne le fais pas travailler ; 5-6 kg les jours où je le fais travailler).
Or, pour l'endurance, j'ai lu que l'herbe et le foin devraient au contraire être la base (d'où ma volonté de le mettre en pâture à l'herbe pendant au moins 4 moins cet été).
Le régime actuel est-il rédhibitoire pour une progression satisfaisante en endurance, même sans viser la compétition ?
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 14:10

Le galop à faux: tu pars sur un cercle au galop à droite, ton cheval va choisir le pied sur lequel galoper pour être équilibré, il galoper à D. Travailler le galop à faux va consister à lui demander de s'équilibrer sur une courbe à D (par ex) en galopant sur le pied G.
Ca demande que le cheval soit cadencé et équilibré dans son galop naturel, car il faut pouvoir l'obtenir sans aucune tension.
Tu demandes quelques foulées au début, tu stoppes et tu félicites, puis pt à pt tu augmentes le nombre de foulées.
Cela travaille la prise d'équilibre du cheval puisqu'il doit inverser son équilibre naturel pour réaliser le galop à faux.
Ca veut dire qu'en extérieur, comme pour le trot dont il faut penser à changer de diagonale très souvent, il faut aussi penser à changer de pied pour le galop, sous peine de perdre la symétrie du cheval.
En concours, ils font du galop à faux, des changements de pieds au temps ou tous les x temps.
Perso, ce n'est pas un exo sur lequel je focalise car il y en a tant d'autres qui permettent de travailler aussi l'équilibre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 14:16

FR: fréquence respiratoire
pli de peau: sur un cheval bien hydraté, quand tu pinces la peau du plat de l'encolure, elle revient en place rapidement sans marquer. Sur un cheval déshydraté, le pli va persister après retour "au plat", il reste marqué.
bouts vite: temps de galop presuqe poussés au maximum. Se réalisent en phase 4 vraiment pour la spécialisation du cheval endurance raid. Ils développent l'influx nerveux du cheval, la capacité respiratoire, la capacité à produire un effort violent, la faculté de récup.
Je pense que j'ai dû t'en mettre deux mots plus hauts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 14:22

La fréquence respiratoire est très liée au rythme cardiaque ; quel est l'intérêt d'analyser les 2 ?
Ok pour les bouts vite ; je ne fais pas cela ; je ne pousse pas mon cheval au maximum de ses possibilités (du moins consciemment ; je ne mets pas de jambes ni de cravache ou d'éperon pour augmenter l'allure d'un galop).
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 14:38

Question alimentaire, le principal est que le cheval soit en état, à petit niveau.
Par la suite, il sera toujours mieux à tous les niveaux s'il peut vivre en pré, éternel problème.
Je trouve qu'il a peu de foin pour un cheval coincé au box qui doit s'occuper et surtout se "lester", et qui doit avoir des fibres.
Le foin constitue le lest, donc un fort lest n'est pas ami du cheval en endurance, mais il n'en reste pas moins cheval et en a besoin! Il devrait avoir environ une dizina de kilos par jour.
Sa ration en grains, en concentrés, ne doit pas dépasser 50 pourcents de la ration totale (donc foin compris).
L'adaptation à l'endurance va dans le sens de réserves inépuisables (graisses) mobilisées rapidement pendant l'effort et reconstituées rapidement après l'effort, plutôt que dans le sens réserves épuisables (sucres) accumulées rapidement avant l'épreuve.
Donc orge-avoine, super, mais pas ssez de foin, et 12 l de céréales me paissent énormes. C'est ce que mange ma juju allaitante en ce moment.
Sinon, ne pas oublier la pierre à sel qui va compenser les pertes en électrlytes.
Ne pas oublier de complémenter en calcium et en magnésium, éliminés lors des suées.
+ cure de sélénium et vitamines en début de saison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 15:15

Mon cheval est en état, oui.
Augmenter la prportion de fibres, c'est bien un de mes objectifs en le mettant au pré ; car tant qu'il reste en pension au box, je ne suis pas du tout certain de pouvoir demander et obtenir à ce que sa ration soit adaptée (comme dans beaucoup de clubs, l'essentiel des chevaux font du CSO, donc l'avoine c'est très bien...).
Il a par contre une pierre à sel ; calcium et magnésium, on donne comment ? même question pour sélénium ?
Revenir en haut Aller en bas
zaude
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 16649
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mar 13 Avr 2010 - 16:03

hyper intéressant!!!!

_________________

http://nel-and-co.blogspot.com
Pensez à mozilla pr avoir la correction d'orthographe automatique quand vs rédigez un post... c'est plus agréable pr tt le monde!
Revenir en haut Aller en bas
http://nel-and-co.blogspot.com
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mer 14 Avr 2010 - 11:19

Calcium, magnésium, sélénium existent en cures diverses, sous forme ampoules ou autres. Tu trouves ça en pharmacie sans souci.
Pour calcium et mg, il existe des compléments poudre en gros pot qui sont moins chers que les formules ampoules. Vois avec le véto ce qu'il peut te proposer, parle-lui du travail que tu veux mettre en place et demande-lui ce que tu peux trouver comme cures.
Perso, je passe par la phyto, l'homéo, car ma pharmacie est très bien pourvue et le pharmacien côté vétérinaire est de très bon conseil. Donc pour moi c'est cures ampoules à mélanger ds la ration, plus sachets électrolytes pour la récupération après des efforts intenses, et je ne rechigne pas sur de bons produits de massage muscles-tendons pour le dos et les membres de ma belle.
Je fais également une cure d'arpagophytum à chaque changement de saison, tu peux en trouver en plante séchée, ou en liquide, plusieurs formules.
Il est également intéressant de faire une détoxification par une cure automne / printemps de PVB drainage hépatique, afin de "rentabiliser" l'absorption de la nourriture!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mer 14 Avr 2010 - 12:24

Ouh, ça se complique tout cela ; ça devient un vrai régime d'athlète ...
Je ne sais pas s'il faut que j'aille jusque là pour le moment ?
Tu en es à quel niveau et à quel stade avec ta jument ?
Ca sert à quoi l'arpagophytum ?
Revenir en haut Aller en bas
jennifer



Féminin
Nombre de messages : 705
Age : 27
Localisation : Dans le morbihan (Guidel)
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Mer 14 Avr 2010 - 20:34

Super Magali trés complet !
Moi qui doit bosser Bella pour le remuscler, et la remettre en forme !

_________________
Nouveau ===>>> x-bella-dream-x
Revenir en haut Aller en bas
http://x-bella-dream-x.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Jeu 15 Avr 2010 - 8:31

Je n'ai pas réalisé pour le moment : PVB drainage hépathique, c'est quoi et ça s'administre comment ?
Je crois que rentabiliser l'absoption de la nourriture serait bon pour lui car il est à 12 l d'orge/avoine aplati/j + disons 3-4 kg de foin ; avec un travail hebdomadaire moyen de 7h00 (en fait de 0 quand je ne suis pas là et où il est juste sorti en liberté à 15-20 h00 pendant certaines semaines d'été) ; et il n'est pas gras (pas maigre non plus).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Jeu 15 Avr 2010 - 8:33

Autre question : calcium, magnésium, sélenium ; de la même manière que pour les humains ; si le cheval est en pâture, il n'a pas ces éléments en quantité suffisante ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pour gagner en endurance   Aujourd'hui à 2:56

Revenir en haut Aller en bas
 
pour gagner en endurance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour gagner du poids
» Quelles stations de radio pour gagner des places ?
» grande tombola pour gagner un 500 sl,qui serais partant?
» cb 400F pour gagner le championnat vma
» puce pour gagner des chevaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aude et Etoile :: Pratiques et techniques équestres :: Le cheval au travail :: Equitation d'extérieur, trec, ...-
Sauter vers: