Retrouvez Aude sur son site professionnel

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 différence parrage/parrage naturel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
happymeal



Masculin
Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mar 21 Aoû 2007 - 5:40

happymeal est à l'autre bout du monde en ce moment, donc il répond quand une connection internet potable se présente.

kariane78, je ne suis pas maréchal et n'ai pas suivi de formation pour le devenir. Mais je ne suis pas un demeuré non plus ; j'ai fais quelques études après le bac, et ai la sale manie de fouiner partout pour apprendre ce qui m'intéresse, et surtout, d'aller rencontrer face à face ceux que j'estime pouvoir m'éduquer.

Pour ce qui est du parage d'herbage, je ne suis pas d'accord avec toi. Avec le bémol lié à mon expérience propre : celui que pratiquait mon maréchal n'a rien à voir du tout avec celui, dit "naturel" (ne t'en déplaise, c'est l'expression consacrée), que je pratique. mais je dois prochainement passer une journée avec un MF tout prêt de la retraite, et j'apprendrais alors surement un "autre" parage d'herbage.

_________________
www.podologie-equine.com
www.podologue-equin.fr
www.soins-sabots.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mar 21 Aoû 2007 - 6:06

merci pour ta réponse, moi contrairement à toi, j'ai fait une formation de MF et je continue à apprendre... l'expression consacrée n'est pas la bonne, cf : prendre un dictionnaire..., et je confirme ce que je dis... après vouloir mettre à tout les chevaux la technique annoncée dans les parages "naturels" ne va pas forcèment à tous les chevaux... le principe du parage étant de l'adapté aux applombs du cheval à la qualité de sa corne et sa sensibilité tactile, que tu as entre les jambes... ce n'est pas parceque tu vas sabrer les talons que forcèment c'est une bonne chose pour tous les chevaux..... ce que bcp recherche avec le parage naturel : avoir un cheval sans fer, çà s'appelle le parage et çà a toujours exister. C'est pas parceque du jour au lendemain des mecs sont arrivés avec un joli diplôme des states, qu'il n'avait pas déjà des gens qui montait leur chevaux sans fers... idem avec l'équitation ethologique, il n'a pas fallut que Pat Parelli arrive pour qu'il n' y ait déjà des gens qui monte sans mors.....

et c'est pas parceque tu as fais des études après le bac que çà sous entend que ceux qui ne sont pas arriver jusqu'au bac ne savent rien, la formation de MF c'est un CAPA et c'est pas tous des demeurés....

n'oublie pas qu'un bon maréchal est quelqu'un qui se remet en cause....
Revenir en haut Aller en bas
happymeal



Masculin
Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mar 21 Aoû 2007 - 12:28

Justement, les bons maréchaux sont rares. Ceux qui savent se remettre en cause se compte aujourd'hui sur les doigts d'une main. Et perso, je trouve que cette mentalité de remise en cause se trouve plus chez les compagnons que chez ceux issus d'autres formations.

Ce que je voulais dire, avec la référence à mon niveau d'étude, ce n'est pas qu'un diplôme inférieur ne vaut rien. C'est simplement que j'ai, je pense, comme beaucoup, la capacité de m'éduquer en allant cheercher l'information quand elle n'existe pas toute faite (comme dans un livre). Par ailleurs, parlant très bien l'anglais, je peux lire et comprendre beaucoup de travaux scientifiques publiés uniquement en anglais – et elles sont nombreuses ces études. Je veux aussi dire, après avoir décortiqué le programme du CAPA, que si tu enlèves les matières générales et la forge… il ne reste pas grand chose, sinon l'étude anatomique des membres du cheval et celle de ses pathologies. Cela ne va pas chercher bien loin en nopmbre d'heures.

Maintenant, je me permets quelques remarques tout à fait perso par rapport à ton discours :
- perdre tant de temps à tergiverser sur une appellation, destinée à être comprise du plus grand nombre, révèle pour moi une personne qui refuse de s'intéresser au fond du problème – différence entre le fond et la forme. Je me fous de la marque du produit, tant que ce produit est bon.
- la question n'est pas de monter des chevaux sans fers, mais de permettre un développement optimum du pied du cheval, et par cela lui permettre de ne pas être victime, dans le futur, des ces maladies (naviculaire surtout) dont la seule cause est la domestication et ses effets pervers. Après avoir assisté à deux jours de conférence par le Pr. Bowker, directeur de recherche à l'université du Michigan, j'ai une très bonne idée de ce qui constitue un "bon pied" – merci à lui de ses études, pour lesquelles il a disséqué des centaines de pieds. Et ce bon pied ne se trouve que chez très peu de chevaux domestiques. Il est caractérisé par l'épaisseur des cartilages latéraux, la présence de nombreux micro-vaisseaux sanguins dans ces cartilages, la présence de fibrocartilage dans le coussinet digital, etc. Là est la clef du problème, et de la découle notamment l'apparition du syndrome naviculaire chez le cheval domestique. Pour faire court, la très grande majorité de nos chevaux domestiques marchent sur des pieds "sous-développés", car on a arrêté leur bon développement, notamment par la ferrure. Les caractéristqiues du "bon pied" n'apparaissent, selon Bowker, que vers 5 ans, et après.
- autre différence MAJEURE : la littérature actuelle, française en particulier, dit que la paroie est une structure porteuse. Selon Bowker, la paroie n'est pas faite pour porter du poids. Les implications de cette différence d'appréciation du rôle de la paroies sont extrèmement importantes.
- je vais contre tes dires : on peut mettre tous les chevaux pieds nus. Mais ce n'est pas qu'une histoire de parage, bien loin de là. Les études les plus récentes montrent que le sabot est avant tout le produit de l'environnement : nourriture, stimuli lié au type de sol, etc. La génétique joue un rôle, mais mineur, et au niveau de certaines lignées, par d'une race. Aux USA par exemple, on dit qu'il est simple de mettre un PSAr pieds nus, car ils ont d'origine de bons pieds… en France, on te dit le contraire.

_________________
www.podologie-equine.com
www.podologue-equin.fr
www.soins-sabots.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mar 21 Aoû 2007 - 12:40

Si, l'appelation est importante car on y met tout et n'importe quoi !!!! c'est comme l'équitation éthologique, on est dans le même problème !!!!

si tout les chevaux peuvent ne pas avoir de fer, c'est partir sur le principe qu'une seule méthode est fiable pour tous les chevaux où je ne suis pas d'accord avec toi ! chaque pied est différent et il faut le traiter comme tel ! Oui la génétique et l'environnement est primordial, c''est pour çà qu'appliquer systematiquement un type de parage dont l'origine est les mustang pour tous les chevaux me parait prématuré ! les conditions de vie sont différentes !

j'aimerai bien savoir où en france tu as entendu çà pour les purs sang arabes, car perso j'entend toujours le contraire, et en dehors de la race, je ne conseille jamais un proprio de ferrer son cheval qui n'a jamais été ferré et qui a en plus de superbes dispositions génétiques sur le sujet...

Oui en France il y a rien en littérature c'est bien le problème où peut de maréchaux (les bons) veulent laisser leur savoir par écrit

Pour ma part, mes chevaux persos, n'auront plus de fers, et je me revendique pas des pareurs naturels justement à cause du terme qui n'est pas le bon je persiste et signe, et il n' ya qu'à prendre un dictionnaire pour savoir que c'est vrai !!!!

mes chevaux vont être paré dans leur nature, et je ne vais pas les parer avec une méthode en particulier mais bien par la méthode qui leur convient le mieux, chaque cheval à son parage individualisé et c'est ce que doit faire chaque maréchal !

les compagnons sont les meilleurs et ce qu'elle que soit l'artisant

Pour finir, il y a un détail primordial dans cette affaire :

l'équitation marche énormément aux effets de mode .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mar 21 Aoû 2007 - 14:07

happymeal: je suis étonnée que cette notion que la paroi n'est pas faite pour porter le poids est récente. Je l'ai intégrée depuis un moment.
Il n'y a pas des ouvrages qui en faisaient part? Car je me demande où j'ai pêché ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mar 21 Aoû 2007 - 14:36

coeur de neptune : ton expérience et le sens des réalités sans doutes.... après les vieux ouvrages des maréchaux français du 19ème y a des trucs pas mal, après y a le rôle de la fourchette, l'évasement etc...., la paroi est la boite cornée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mar 21 Aoû 2007 - 16:16

euh,je n'ai pas de livre du 19ème lol
J'avais le livre de Strasser
J'ai les livres anglais de Ramey et de Jackson (que j'ai débuté de lire)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mar 21 Aoû 2007 - 18:11

y a personne qui a celui de doug butler the principles of horseshoeing III ?

Bonne lecture effectivement
Revenir en haut Aller en bas
happymeal



Masculin
Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 11:34

CdN, des gens aussi renommés que Jean-Marie Denoix ont écrit en 2002, dans un supplément de Pratique Vétérinaire Equine que la paroi est une structure porteuse…
kariane, continue à te battre sur les mots et à jouer avec ton dico si cela te chante, il y bien longtemps que cela ne me préoccupe plus ;-) et que je préfère consacrer mon temps à la lecture de diverses études scientifiques récentes.
A lire ton dernier post, il est évident que tes connaissances de la naissance du "parage naturel" et de son évolution sont limitées. Des gens comme le Pr. Bowker, en collaboration avec le compagnon MF gene Ovnicek ont epuis quelques années déjà montré qu'il n'y a pas UN pied de mustang, mais DES pieds de mustangs, et que ce qu'il faut retirer de leurs études, c'est que le pied du cheval est éminent adaptable à son environnement. Le pied du mustang des Prior Montains ne ressemble pas à celui du mustang du sud du Nevada, etc. Des gens comme Ramey et Bowker sont les premiers à dire, et depuis un moment déjà, qu'il n'y a pas de méthode à proprement parler, mais des principes à appliquer, selon le pied du cheval qu'on a en main, mais aussi son environnement de vie et l'utilisation qu'on veut en faire, la saison, et qu'il faut "visualiser" le pied en mouvement, dans sa dynamique sur le terrain choisi, et pas en statique.
Jackson n'a jamais dit qu'il fallait que chaque pied ressemble à un pied de mustang, mais qu'il a trouvé chez le mustang l'archétype du "bon pied", c'est-à-dire dont le développement et le fonctionnement son optimum. encore une fois la différence entre le fond et la forme. La forme du pied du mustang n'est que le résultat du "fond", c'est-à-dire un pied en parfait état de fonctionnement, parce que parvenu au stade de développement que Mère Nature l'a prévu dans la génétique du cheval.
Le problème, c'est qu'en France, le seul ouvrage dispo en français est celui de Strasser. Du coup, tous les MF et les autres pensent que les "méthodes" de parage naturel sont aussi rigides. Comme quoi la barrière de la langue étroitise les idées…

_________________
www.podologie-equine.com
www.podologue-equin.fr
www.soins-sabots.com
Revenir en haut Aller en bas
MarineBorg



Féminin
Nombre de messages : 20680
Age : 29
Localisation : Longes
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 11:42

@happymeal a écrit:

kariane, continue à te battre sur les mots et à jouer avec ton dico si cela te chante, il y bien longtemps que cela ne me préoccupe plus ;-) et que je préfère consacrer mon temps à la lecture de diverses études scientifiques récentes.

Je trouve que tu as bien raison Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 12:00

y a vraiment un problème de terme utilisé, achete un dico... je te parle du problème en règle général et je n'ai cité personne !!!! alors c'est toi qui est réducteur !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 12:21

@happymeal a écrit:
Le problème, c'est qu'en France, le seul ouvrage dispo en français est celui de Strasser. Du coup, tous les MF et les autres pensent que les "méthodes" de parage naturel sont aussi rigides. Comme quoi la barrière de la langue étroitise les idées…

D'ailleurs, est-ce que tu sais si des traductions sont prévues pour les autres ?

Et que penses-tu du bouquin de Strasser, est-ce que tu le conseillerais, ou est-ce qu'il est trop fermé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 12:30

Je m'aventure dans une réponse pour Tempicka: je trouve le bouquin de Strasser super car il a une approche holistique du cheval (dans sa globalité). Il considère donc tout l'environnement du cheval au sens large et compare en parallèle la pension conventionelle (ou la manière habituelle de traiter les chevaux) avec l'état naturel. Du coup tu prends conscience de plein de retombées de notre approche sur l'état sanitaire du cheval. Quant aux pieds, tu y trouves des choses intéressantes mais il faut prendre ça avec du recul. Enfin là, je pense qu'happymeal t'en dira plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 12:41

C'est justement ce besoin de prendre du recul qui a fait que jusqu'à maintenant je ne l'ai pas lu : dans les extraits que tu avais mis, il m'avait semblé très radical, et caricatural, pas de gris, il y a les méchants, et il y a lui (ceci dit, je ne me souviens plus de tout, je suis en train de relire ton post là). Donc j'ai peur de ne pas accrocher, et de vite laisser tomber.

C'est pour ça que je demande un peu l'avis d'happymeal, comme il a lu les autres, peut-être qu'il en a trouvé un plus modéré dans ses propos, et qui, sait-on jamais, a une chance d'être bientôt traduit Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 12:50

ou sinon tu fais comme moi tu te mets à l'anglais! lol
Revenir en haut Aller en bas
happymeal



Masculin
Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 14:07

Strasser est radicale a mon gout, et certaines de ses theories ont ete mises a mal par des etudes recentes, notamment sur le traitement des barres. Le bouquin de Ramey est traduit et sera bientot publie, mais Ramey a deja beaucoup evolue depuis... c'est lui-meme qui l'a dit lors des deux jours de seminaire auxquels j'ai assiste.

kariane, il y a longtemps que j'ai regarde le dico, et il y a tres longtemps que nous avons eu ce genre de discussion sur l'apellation parage naturel sur ce forum et d'autres. Elle est la, certains l'aiment, d'autres pas. D'ailleurs, il existe d'autres appellations. Je me fous de l'emballage tant que le produit est bon. En l'occurence, il est tres bon pour le pied-bot de ce poulain qui a failli partir a la boucherie. Et c'est tout ce qui compte. Plains toi a l'academie francaise si cela t'amuse, mais cela me changera rien sur le fond. Et ce sera autant de temps que tu n'auras pas passe a ameliorer tes connaissances. Fin de la discussion sur le sujet de l'appellation en ce aui me concerne ; j'y ai deja consacre trop de temps.

_________________
www.podologie-equine.com
www.podologue-equin.fr
www.soins-sabots.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 15:06

je ne te dois rien et je ne t'ai pas jugé, je te parle bien du problème de fond, et c'est bien le terme que l'on emploie qui pose problème, tu fais peut être une différence entre l'emballage et le produit mais peu de monde le fait, le terme est galvaudé, mais connaissance évoluent chaque jour, et je t'informe quand même sans le parage "naturel" il y a des maréchaux qui savent gèrer des pieds bots !!! arrête de mettre tous le monde dans le même sac !!! on dirait qu'avec toi tous les maréchaux français sont de la merde !

c e n'est pas l'académie française qui utilise les mots mais bien toi !!!

t'as du mal avec la remise en question visiblement !

maintenant arrête de lire et passe à la pratique et après on en reparleras !
Revenir en haut Aller en bas
MarineBorg



Féminin
Nombre de messages : 20680
Age : 29
Localisation : Longes
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 15:08

Je pense qu'il y est passé depuis bien longtemps à la pratique tire langue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 17:57

Coeur_de_Neptune a écrit:
ou sinon tu fais comme moi tu te mets à l'anglais! lol
Je suis très mauvaise en anglais, et notamment je n'ai absolument aucun vocabulaire technique spécifique aux pieds des chevaux Wink. Il faudrait donc que je cherche très souvent des mots dans le dico... Pour un article ça va, pour un bouquin, c'est difficile. Déjà je pense que je n'aurais pas la patience, et puis je lis principalement dans le train, donc me trimballer mon dico, c'est moyennement pratique (surtout quand on voit comment on est compressé dans le RER A, c'est déjà dur de tenir son livre, alors livre + dico, j'imagine même pas! tire langue ).


@happymeal a écrit:
Strasser est radicale a mon gout, et certaines de ses theories ont ete mises a mal par des etudes recentes, notamment sur le traitement des barres. Le bouquin de Ramey est traduit et sera bientot publie, mais Ramey a deja beaucoup evolue depuis... c'est lui-meme qui l'a dit lors des deux jours de seminaire auxquels j'ai assiste.
Du coup, est-ce que tu me conseilles quand même de lire celui de Ramey quand il sera publié, ou c'est vraiment trop "dépassé" maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Mer 22 Aoû 2007 - 19:02

la ligne 13, c'est pire Wink

et ben qu'il continue à pratiquer....
Revenir en haut Aller en bas
happymeal



Masculin
Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Jeu 23 Aoû 2007 - 1:39

Le problème de fond est dans la forme… mdr… le problème, pour moi, c'est la mauvaise utilisation de bonnes techniques, et les gens qui discourent sans avoir été au fond des choses ou sans les avoir bien comprises.
J'ai écris que tous les maréchauxfrançais sont nuls. Mais où ça s'il te plait ?
J'ai juste écris que dans le cas de ce poulain, le dignostic effectué par la plus renommée clinique équine de la vallée de Chevreuse, tenue par un des plus renommés vétérinaire et chercheur français dans le domaine du pied du cheval, ainsi que ses recommandations, appliquées par un jeune MF, ont eu un résultat catastrophique. J'ai généralisé là ? Il n'y a que toi qui le pense.

Tempi, le livre de Ramey ne sera pas dépassé, car les principes y sont. Mais il a évolué sur pas mal de détails "important", surtout depuis qu'il est en relation directe avec Bowker. Deux jours de séminaire avec Ramey (12 h par jour !), suivis de de deux jours de séminaire avec Bowker (idem, un forçat du speech et des présentations Powerpiont, et des pieds disséqués dans tous les sens) te laisse… épuisé! La masse d'information prodiguée est énorme. Sans compter les démos commentées. Les deux ont un livre commun en projet, mais ce sera pour 2009.

_________________
www.podologie-equine.com
www.podologue-equin.fr
www.soins-sabots.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Jeu 23 Aoû 2007 - 3:21

et ben tu vois tu rentres dans les détails, se spot là devient le plus intéressant ! m'enfin si çà peut te rassurer sans parler maréchalerie, y a des vétos qui arrivent à se planter être contredit par maison alfort au niveau des chirurgiens (apophyses epineuses qui se soudent) et "sauver" par un ostéo...

j'ai bien dit "on dirait" . Ton discours est tellement absolu qu'on a la très grande sensation qu'il n'y a que la méthode que tu décrivais qui est fiable ! et qu'on vient de le découvrir que le fer n'était certaine pas la meilleure chose pour un cheval.

ok avec toi pour ta première phrase si ce n'est que l'utilisation des termes employés est important car beaucoup de non professionnel croit utilisé les bons termes ! et que ce n'est pas spécifique aux maréchaux !

ce qui s'est passé avec la clinique équine aurait pu arriver avec un maréchal plus ancien, pour ton info et pour l'avoir vu, souvent les maréchaux et véto ne sont pas d'accord et ne voit pas les mêmes boiteries, un véto avait préconiser une nouvelle ferrure avec plaque michel vaillant d'une dureté particulière pour une jument : mon mf s'est exécuté, résultat la jument n'a pas aimé du tout, il lui a fait une ferrure plus classique avec une plaque de cuir et hop tout allez mieux. Et oui, et là je pense qu'on va se rejoindre , moins on en fait mieux cela est....

d'ailleurs tu as du le constaté, c'est fou comme un cheval qui a des problèmes naviculaires va pour le mieux déférré et au pré (constaté sur de vieux chevaux retraités). Comme quoi les habitudes ont la vie dure : ferrer au plus jeune âge car le dadou doit travailler, on va dire là où en théorie tout va bien pour lui et qu'il est en plein développement puis à la retraite alors que "tout" va moins bien au niveau tendon et articulaire pour un cheval ayant eu une activité soutenue on se retrouve avec plus rien pour le soutenir alors que le MF faisait des tops ferrures techniques quand le cheval tournait à haut niveau...

le fer peut être un mal nécessaire, mais autant éviter de l'utiliser si cela est possible. Après tu l'a surement constaté aussi, tu connais beaucoup de cavalier qui accepteront d'attendre au moins 1 an (d'autres plus "chanceux" moins de temps) pour que leur chevaux soit "utilisable" à 100 % , en les ayant deferrés ?. Les conditions de détentions des équides ont souvent été faites pour le bien être des équitants et non des chevaux, par ex tu arriverais à vivre dans tes toilettes ou au mieux la superficie de ta salle de bain 23h / 24 ?


oui la remise en cause est importante, et je pense que si tu n'y pensais pas tu n'aurais pas tenu ce propos là qui est plus constructif que certains posts que tu as écris, tu es passionné et c'est une bonne chose, les écrits c'est très bien que l'on cherche à améliorer les choses pour le bien être des chevaux, mais le problème et comme dans beaucoup d'autres domaine, c'est qu'il y a et c'est dommage des gens peu scrupuleux qui ont profité de l'effet "de mode" via le parage naturel pour "s'installer" et faire n'importe quoi sur les pieds des chevaux, et comme l'on sait quel que soit le type de parage utilisé, si mal fait c'est catastrophique ! et dans le meilleur des cas il faut plusieurs parages pour récupèrer le truc et dans le pire des cas on peut bousiller un cheval....c'est çà que je condamne et ceux qui préconise une seule et unique méthode sans chercher plus loin qu'une explication plus adapté à chaque cheval

pour résumé et faire très court on peut considérer que le fer empêche le pied de se développer et de s'épanouir comme il le devrait...

Il m'est arrivé d'être en désaccord avec mon propre MF et maitre de stage pour mon propre cheval, rien que par la taille des fers, ben mine de rien lui passer une taille en dessous , faut du temps pour récupèrer le truc et pas seulement au niveau des pieds, puisque tout à une incidence...et je peux te dire que quand tu débutes çà passe pas quand tu fais ce genre de remarque...

informe nous quand l'ouvrage commun sera paru, çà c'est une excellente nouvelle.

Pour ton info concernant le capa est pour l'avoir passé, tu constateras que tout est mis pour la forge et non la ferrure, aussi bien en nombre d'heures réelles qu'au niveau des points pour l'exam, c'est pire en BTM où t'as encore plus de forge... Après tu constateras que pas un seul maréchal ne ferre pareil aussi...

on fabrique de jolis forgerons, encore faut il savoir appliquer les fers orthopédique ensuite... et encore faut il avoir la nécessité d'avoir des ferts ortho... après y a aussi un business ....
Revenir en haut Aller en bas
happymeal



Masculin
Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Jeu 23 Aoû 2007 - 5:11

Je suis tout à fait d'accord sur l'ensemble de ton dernier post. Dans le cas du pied-bot, le renommé docteur avait préconisé des fer à la florentine ; ont-ils été bien posés ? je ne le sais pas, je ne suis pas MF. J'ai juste constaté que pour la pouliche qui a aussi été traité en même temps, il y a eu un résultat positif, mais pour le poulain dont je m'occupe, son sabot a doublé de volume, et le tiers inéfrieur était "mort", fossilisé. Là, après un an, on arrive au bout. Il a fait un abscès sub-solaire sur l'autre antérieur, et une nouvelle sole est déjà en place sous celle qui va partir, et a refabriqué une double-sole sur le pied bot. Ce qui est "amusant", c'est que les deux soles qui vont partir sont au même niveau par rapport au sol. Ma conclusion est qu'on assiste en ce moment au stade final de la "fabrication" des nouveaux pieds. Je suis chaque jour ébahi par l'extraordinaire machinerie du sabot, cette incroybale capacité à se régénérer si on donne au cheval les bonnes conditions. Elles ne sont pas optimales car il vit au pré, sur sol souple… je fais de la "pression psychologique" sur la proprio pour qu'elle mette du petit gravier de riviere devant l'abri et l'abreuvoir, cela l'aiderait à exfolier sa sole.

J'ai été tenté de passer le CAPA, mais après avoir éliminer les matières générales et la forge, je me suis dit qu'il ne restait rien que je ne puisse apprendre par moi-même ou au travers de stages avec les "bonnes" personnes. C'est sans doute pour cela que je donne parfois l'impression de prendre de haut les MF, car je trouve le niveau du CAPA assez bas. Par ailleurs, je n'ai trouvé d'ouverture d'esprit et de capacité d'analyse que chez les compagnons – ils ne sont pas nombreux.

A propos du naviculaire, quand Bowker t'explique le détail de ses recherches, tout devient très clair. Si tu décides que son explication est la bonne (il n'a pas étudié que l'os naviculaire dans les cas de pieds naviculaires qu'il a disséqué, mais aussi P3, le ligament impair, le coussinet digital, les cartilages latéraux) tu te rends compte que ce que tu as appris au CAPA est "tout faux". Rien à voir avec une pression trop forte du fléchisseur profond, mais alors rien du tout. Le problème vient du manque de développement du pied, du poser en pince répété, et du fait que le cheval, par la ferrure, se porte sur la paroie, au lieu de se porter sur la sole, la fourchette et les barres. Tout est logique et l'explication compréhensible par quelqu'un qui a quelques notions de biologie et de physique.
Il faut bien se rendre compte que depuis le début des années 1990, de nouvelles technologies sont accessibles aux chercheurs. Encore faut-il que ces chercheurs aient la volonté de voire ce qui est considéré comme acquis "autrement", en faisant fi du passé. Alors, de nouvelles explications apparaissent. Bowker est de ceux-là, et il met en application sur ses propres chevaux (ceux de sa femme en fait – une dizaine). Ce n'est pas un illuminé, ni un va-t-en-guerre comme Strasser, et il ne vend rien. Il donne son savoir à qui veut l'écouter et le voir.
Donc pas question de méthode en ce qui me concerne, mais plutôt de se référer à une autre description du fonctionnement du pied du cheval, différente de celle enseignée jusque là et qui laissait bien des points en suspens, notamment pour le syndrome naviculaire.

_________________
www.podologie-equine.com
www.podologue-equin.fr
www.soins-sabots.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Jeu 23 Aoû 2007 - 5:19

très très bonne nouvelles ,effectivement les ptis graviers de rivières c'est une excellente idée est c'est plutôt "doux".
cette faculté de régénérescence est assez exceptionnelle il faut l'avouer !!!!
tu as très bien cerné le problème du capa : j'ai fait cette formation pour adulte, car à l'époque où je pouvais le faire en apprentissage les filles n'étaient pas acceptées... dans l'espoir d'avoir une formation pro... quelle déception tu peux imaginer... ensuite il faut avoir un excellent maitre de stage, et motivé.... re dur à trouver, alors j'avance, doucement mais surement mais j'avance, je trouvé quelques excellents maréchaux, par chance et pas trop loin de chez moi, mais c'est dur....

j'ai eu plus d'échos sur strasser que bowker, as tu lu les ouvrages de doug butler ?


"A propos du naviculaire, quand Bowker t'explique le détail de ses recherches, tout devient très clair. Si tu décides que son explication est la bonne (il n'a pas étudié que l'os naviculaire dans les cas de pieds naviculaires qu'il a disséqué, mais aussi P3, le ligament impair, le coussinet digital, les cartilages latéraux) tu te rends compte que ce que tu as appris au CAPA est "tout faux". Rien à voir avec une pression trop forte du fléchisseur profond, mais alors rien du tout. Le problème vient du manque de développement du pied, du poser en pince répété, et du fait que le cheval, par la ferrure, se porte sur la paroie, au lieu de se porter sur la sole, la fourchette et les barres. Tout est logique et l'explication compréhensible par quelqu'un qui a quelques notions de biologie et de physique."

TOUT A FAIT D'accord, d'ailleur un coup on rajoutait des talonettes pour le flechisseur profond, un coup on sabrer les talons... comme quoi les effets de mode çà existe aussi en mf

OUI se sont la fourchette et les barres qui jouent se rôle d'"expansion" et d'amortissement, avec le fer pas possible, d'où tu as pu le remarquer des fourchettes bien plus larges et vivante déferré que ferré...
Revenir en haut Aller en bas
happymeal



Masculin
Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Jeu 23 Aoû 2007 - 6:12

Non, pas lu Doug Buttler… faut dire que j'ai déjà beaucoup à lire.
Bowker est moins connu car il fait figure de "trublions" chez les chercheurs; il est tellement excédé par les réactions (ou plutôt le manque de réaction) des véto par rapport à ses recherches, qu'il ne publie plus dans la presse scientifique, et s'apprête à quitter l'université du Michigan pour établir son propre centre de recherche. Strasser est un peu fumasse contre lui, car il a mis à mal certaines de ses théories; strasser est connue car elle a fait des bouquins. Bowker n'a ecrit que quelques articles, mais souvent cités par les Français Denoix et Desbrosses.

Pourqoi les MF font un coup-ci et un coup-ça ? Peut-être parce que la théorie actuelle sur la cause du syndrome podotrochléaire… ne tient pas ?

_________________
www.podologie-equine.com
www.podologue-equin.fr
www.soins-sabots.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: différence parrage/parrage naturel   Aujourd'hui à 2:56

Revenir en haut Aller en bas
 
différence parrage/parrage naturel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Parrage naturel
» parrage naturel
» QC : Matériel parage naturel
» Parage Naturel...Où trouver les outils?
» Stage parage naturel CONFIRME Patrice MARTIN 26 au 29 AVRIL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aude et Etoile :: Autour du cheval :: Histoires de pieds-
Sauter vers: