Retrouvez Aude sur son site professionnel

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle équitation à la française (Patrice Franchet d'Espèrey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marjolaine



Féminin
Nombre de messages : 6692
Age : 22
Localisation : Oise (60, France)
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Nouvelle équitation à la française (Patrice Franchet d'Espèrey)   Sam 17 Jan 2015 - 21:31

Bonjour, bonsoir les amis.

Je viens de regarder une vidéo qu'on m'a envoyé par mail. La vidéo à été faite au salon et Monsieur Patrice Franchet d'Espèrey y présente son concept de nouvelle équitation à la française. Ce monsieur à un site qui mérite d'y jeter un coup d'œil : http://equitation-francaise-baucher.fr/

En ce moment, j'ai l'impression que l'équitation dite "à la française" est à la mode. Du moins, elle fait parler d'elle !  Il y avait eut une conférence à Saumur il y a quelques mois sur le sujet. A croire que nous nous cherchons dans notre équitation. Je trouve ça plutôt bien mais je regrette le manque de médiatisation de ce genre d'événement.

Donc voila, en regardant la vidéo j'ai pris quelques notes et je vais essayer de tout regrouper ici et de développer quelques points. Certains je ne fais que les évoquer, mais je n'ai pas d'avis sur la question ou pas grand chose à dire dessus.

Voici la vidéo en question :




Nuque plus important que la mâchoire ?
D'après PFE, la décontraction viendrait plus de la nuque que de la bouche en elle même. On remarque qu'un cheval tendu va crisper sa bouche. D'ailleurs, un cheval qui à peur verrouille ses mâchoires. Mais la nuque se verrouille t'elle aussi ?  C'est un nouveau concept qui mérite à être étudié !


Engagement postérieur intérieur = pivot ?

Relâchement de la nuque qui définis le mouvement de l'arrière main ?

"Ramener" ou "attitude naturelle" au travail ?

C'est vrai qu'a l'heure actuelle, une grande majorité des cavaliers ne jurent que par la mise en main ou la nuque est le point le plus haut et ou le chanfrein est la vertical. L'angle tête-nuque est alors fermé. C'est une attitude qu'on demande au cheval et qui est apprise en club. On la retrouve aussi en compétition. Bref, c'est la grande ligne de l'équitation. On ne juge que par elle pour travailler dans le bon sens.
Laisser un cheval libre dans son attitude est une idée séduisante. Mais peut t'il aussi bien travailler qu'un cheval "placé" ? Le cheval va t'il gérer son équilibre de lui même ? Même des chevaux sur les épaules ? Cette idée est t'elle compatible avec l'utilisation des chevaux de sport et de l'équitation telle que nous la pratiquons à l'heure actuelle (FFE) ?
Personnellement, j'ai l'impression que dans cette manière de travailler on abandonne le cheval et on lui dit "débrouiller toi". C'est une façon réductrice de voir la chose mais cela es bien loin de ce qu'on m'a et m'enseigne à l'heure actuelle.


Fidélité à la main !

Utiliser le mouvement du cheval.

L'enrênement provoque des blocages.

Tout enrênementt va contraindre le cheval. Le cheval y répondra par des résistances qui vont détériorer ses allures, etc. C'est certain. Cependant, cet outil est t'il à proscrire ou faut t'il revoir son utilisation.
Pour ma par, j'ai toujours cette idée en tête qui est d'apprendre au cheval à utiliser l'enrenement. Quand j'en parle, les gens me regardent bizarrement mais j'ai toujours cette image en tête de cette petite jument grise de 5ans que je devais longer régulièrement pour la muscler. Elle avait toujours la tronche à la retourne et se branchait sur les élastiques. Je ne trouvais pas de solutions et un jour je l'ai simplement arrêté et je lui est demandé de baisser la tête avec la main sur la nuque. La jument à compris qu'en faisant ce geste, l'élastique ne la gênait plus et à finalement adoptée cette attitude en longe. Il ne fallait que lui expliquer.


Ne pas tomber dans le cercle vicieux d'augmenter la pression et revoir le langage et la communication.

Travailler le cheval à toute les "hauteurs" pour travailler tous les muscles.

Reculer la selle pour libérer le dos.


J'ai trouvé cette vidéo très intéressent et j'ai vraiment envi de découvrir plus le travail de PFE et surtout son parcours avec son pur-sang.

A vous maintenant !!

_________________
31/12/09 = my dream

"Apprends à sentir,
nos sens sont endormis,
ton cheval les réveilles pour toi ..."
[Andrea Mischianti]




dessin par Gaea

○ Mon compte Facebook ○ Mon compte CavalEquia ○
Revenir en haut Aller en bas
Marjolaine



Féminin
Nombre de messages : 6692
Age : 22
Localisation : Oise (60, France)
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Nouvelle équitation à la française (Patrice Franchet d'Espèrey)   Mer 21 Jan 2015 - 13:42

Personne pour en discuter ?

_________________
31/12/09 = my dream

"Apprends à sentir,
nos sens sont endormis,
ton cheval les réveilles pour toi ..."
[Andrea Mischianti]




dessin par Gaea

○ Mon compte Facebook ○ Mon compte CavalEquia ○
Revenir en haut Aller en bas
Marie & Tango



Féminin
Nombre de messages : 7276
Age : 23
Localisation : Aube
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle équitation à la française (Patrice Franchet d'Espèrey)   Mar 27 Jan 2015 - 19:11

J'ai regardé la vidéo, elle est en effet intéressante et très en lien avec le post du dessus.
Il y a plein de question, mais en revanche les réponses ne vont pas au bout je trouve...

Par rapport à la fixité de la main (18'30)
Pour moi, la main doit être fixe par rapport à la bouche, c'est à dire qu'en effet, la main suit la bouche, mais ça ne me parait pas un tord d'utiliser le mot "fixité", pour moi "main qui suit la bouche" et "main fixe par rapport à la bouche", c'est la même chose. C'est peut être plus jolie, plus à la mode de dire qu'on suit la bouche ?

Je suis globalement d'accord avec ce qui est dit.
Une question qui pourrait porter débat c'est la question flexibilité de la mâchoire vs mobilité de la nuque. Est ce que l'un va sans l'autre, le quel est primaire ? Le quel on doit rechercher en premier dans la pratique ? Je pense qu'il y a finalement consensus là dessus aussi : la mâchoire doit être décontractée, à partir de là, l'idée serait de travailler sur la nuque via les flexions.

En même temps, plus tard, ils parlent de travailler surtout l'arrière main, et pas tellement l'avant main, de se contenter de suivre et amplifier les mouvements du devant.

Pour la monte de Patrice Franchet d'Espèrey à 32', le cheval est complètement libre du devant, et ça me gène. C'est, si j'ai bien compris, ce qu'il dénonce d'ailleurs, qu'on recherche constamment le placé, qu'on n'arrive pas à faire abstraction de cette position, alors que pour lui, il le faudrait. Je pense qu'au début oui, peut être, mais après, il faut être plus exigeant et ne plus se contenter de suivre et amplifier le mouvement ?

Après "Nouvelle" équitation à la française, si la nouveauté c'est justement de suivre et amplifier le mouvement, je voudrais bien voir ce qu'il considère comme un travail aboutit.



Sur cette vidéo, je trouve le piaffé à 0:54, loin d'être beau...
Revenir en haut Aller en bas
Parodie



Féminin
Nombre de messages : 122
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 18/04/2015

MessageSujet: Re: Nouvelle équitation à la française (Patrice Franchet d'Espèrey)   Mar 12 Mai 2015 - 18:02

Le mouton et moi sommes allés à la rencontre de ce monsieur il y a plus de deux. Et heum.. Comment dire.. Je vous laisse juger par vous même:


Citation :
Hier départ 8h avec toute ma famille pour nous rendre au CE où loge le cheval de Patrice, Katiki. Kumo est rentré super bien dans le van et mon papa a vraiment bien géré le transport.
Arrivés là bas Patrice et la directrice du centre nous accueillent comme des princes.
Le personnage plaît beaucoup à mes parents à moi même dans son discours sur l'équitation qu'il recherche. En revanche je suis un peu surprise de voir qu'il n'a rien retenu du mail -bien détaillé- que je lui ai envoyé. Il ne connaît pas l'âge du cheval, ni sa race, ni notre passé. Je re-détaille donc tout.
Le manège n'étant disponible que dans une heure nous commençons le travail dans la douche où Patrice me montre des techniques de décontraction. D'abord la main passive sur le mors, que le cheval comprenne qu'on ne lui saute pas à la bouche dès le départ; Kumo n'accepte pas trop mais finit par se poser. Ensuite viennent les exercices sur les joues pour détendre la nuque, puis la colonne vertébrale avec un travail d'incurvation et enfin directement sur l'encolure. Kumo bouge pas mal. La douche n'est pas fermée donc il veut aller voir ce qu'il se passe ailleurs, mais les résultats sont là. Kumo finit par se détendre et baille beaucoup, comme lorsque je travaille les cessions de mâchoires, mais sa bouche est moins dans la lutte. Une limite est établie au niveau de la réponse qu'il doit proposer avec sa bouche.
Nous allons ensuite dans le manège pour travailler le redressement d'encolure et l'extension de cette dernière. Je suis très surprise de n'avoir toujours pas entendu parler de flexion de mâchoire... Le redressement se fait toujours un peu en défense sur la fin, mais Kumo finit par se détendre complètement. Ensuite Patrice lui demande l’abaissement des hanches avec la flexion latérale de l'encolure et le passage du postérieur interne sous la masse. Kumo a tendance à verrouiller ses épaules et le mouvement en avant (probablement à cause de l'éternelle chasser des hanches en étho que je me suis bornée à avoir ainsi). Il finit toutefois par comprendre et les jarrets viennent bien se ployer dessous. Il est trop tard pour commencer le travail en extension, c'est déjà l'heure du déjeuner.

Trois heures plus tard, nous refaisons les exercice du matin en boxe sans filet cette fois. Kumo est bien plus détendu et les exercices passent vraiment bien. Le résultat n’est pas encore à la hauteur de la sensibilité du cheval de Patrice, mais ça viendra.
La bête est sellée et nous nous dirigeons vers le manège pour le travail en extension afin que la colonne se mobilise le plus possible pour que le cheval gagne en amplitude. Patrice met son système de rêne en place (pas de contact avec la bouche, mais seulement avec la muserolle et la nuque par le biais de la sous gorge). Normalement lorsque le postérieur interne passe dessous la masse, le cheval doit abaisser l'encolure. Je ne dis rien, mais je me doute bien que la façon donc Patrice demande la chose est complètement floue pour Kumo qui connaît l'extension mais pas via ce code. Pour le lui demander je me place quasiment derrière lui avec un placement de la chambrière bien précis. Ici Patrice demande clairement une mobilisation des hanches pour Kumo.. Du coup ça me fait prendre une grosse claque. Est-ce que tout ce que j'ai fait auparavant n'est pas « néfaste » dans le travail du poney...
Patrice passe enfin derrière lui, et là magique Kumo s'étend après vingt minutes à l'avoir fait tourner en rond et fait baisser la tête à l'arrêt. Je reprends l'exercice seule comme à chaque fois, mais je me place très rapidement derrière Kumo, donc paf- extension forcément. Patrice me lance alors un : "Ah vous ne devez plus le reconnaître là! ..."
Ensuite viennent les exercices à cheval, mais toujours pas de flexion de mâchoire en vue . Sa fille, aussi cavalière est surprise que Kumo soit montable Shocked En selle la même chose, on recherche l'extension d'encolure, en agissant main basse avec une rêne d'ouverture qui va vers l'arrière mais sans tirer  au moment où l'antérieur se lève. Nos mouvements de main ne doivent en aucun cas altérer ceux du cheval. Même chose en suivant les mouvements de nuque du cheval : la nuque monte, les mains montent, jusqu'à l'arrêt. Le cheval doit suivre la main, et nos mains sa nuque.
Fin du stage.

Pour tout vous dire, j'ai eu le sentiment de payer une prestation autre que celle prévue au départ.
Patrice est vraiment très très pédagogue. Le personnage est passionnant et cultivé. Mais propose SA méthode et non celle de baucher ou de la tradition française (pourtant l'intitulé de son stage).

Donc je suis vraiment contente des techniques de décontraction à pied, à l'arrêt, qu'il m'a enseignée, mais après nous n'avons fait que du pas avec des résultats pas toujours concluants (du moins pas autant que ce que l'on attend d'un stage à ce prix) et aucune référence à Baucher ou Beudant. Enfin je ne sais pas mais ça reste le dernier élève de René B, donc je m'attendais vraiment à autre chose.

Après le personnage est vraiment intéressant. C'est un vrai chercheur et ses exercices de décontraction sont extrêmement efficaces . J'ai été impressionnée! J'ai d'ailleurs vraiment adoré cette partie!
En selle c'est autre chose en revanche: trop "mathématique pour moi" comme dirait Beudant et il faut continuer de voir le prof' une fois par semaine au moins si l'on veut vraiment avancer. Parce que là je n'ai pas vraiment de piste pour le travail en selle sur les mois à venir.



Et le maître a une grande technique, mais aucune psychologie équine.. Et il reste quand même très "militaire" et "hiérarchique" dans le rapport humain.




Pour celles qui veulent, j'avais quelques films Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle équitation à la française (Patrice Franchet d'Espèrey)   Aujourd'hui à 10:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle équitation à la française (Patrice Franchet d'Espèrey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guns : une nouvelle marque de vêtements française !
» Une nouvelle marque française...
» [Pub] Pub française de la nouvelle C5
» [Vente] Mania Skateboards, nouvelle marque Française!
» Nouvelle marque française de fringues VTT originales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aude et Etoile :: Pratiques et techniques équestres :: Autour des méthodes-
Sauter vers: