Retrouvez Aude sur son site professionnel

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Randonnée en Bulgarie ... fin du CR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
FoolMax



Masculin
Nombre de messages : 3591
Age : 29
Localisation : La Rochelle (17)
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 25 Nov 2012 - 21:56

Hop, jour 4 !

Lorsque je me réveille, j'écarte les lattes des stores vénitiens et tombe nez à nez avec Film qui se promène en liberté. Un peu plus loin, je vois l'étalon et Tyler, attachés chacun à un piquet. Film est le seul des chevaux qui n'est jamais attaché la nuit car il lui arrive de tirer au renard. Mais si les trois autres chevaux sont attachés, aucun risque qu'il s'en aille.

Au petit-déjeuner, surprise : il y a quelque chose de nouveau, on dirait que c'est des beignets. Mais ces satanés bulgares, tels que je les connais, ils sont capables de nous avoir fait des beignets à la fêta ! Je goûte, c'est sucré, je suis aux anges ! Je dévore ma part et finit celle de Miro. Je me sens revivre. Manquerait plus qu'un petit bout de chocolat et tout serait parfait !
Après le petit-déjeuner, nous allons retrouver nos chevaux déjà sellés. Miro refuse toujours de nous laisser les préparer et il se lève bien avant nous pour que tout soit prêt. Attaché à un tracteur,Tyler m'attend en finissant sa nuit.



Nous sommes en train de remplir nos sacoches quand trois énormes camions de bucherons débarquent sur la route. Nous voilà forcé de bouger les chevaux pour leur céder la place et nous retournons sur l'étendue d'herbe où nous les avions laissés hier soir.



Nous attendons Miro, qui doit encore enlever les crottins de l'étendue d'herbe où étaient les chevaux cette nuit. Évidemment, il refuse catégoriquement de nous laisser l'aider. Nous attendons, la brume nous envahit. Elle se déverse littéralement sur nous, coulant de la cime des sapins. Nous câlinons les chiens et prenons quelques photos.



Notre gîte de cette nuit. Architecturalement parlant, on a vu mieux !



On dirait pas comme ça mais il y a du soleil. Il est là, caché derrière la brume !



Enfin, Miro finit son travail, bâte Glotché et en route, mauvaise troupe !
Nous cheminons sur une large route forestière, sur laquelle circulent notamment les gros camions que nous croisés. Ils ouvrent une voie à travers la forêt pour installer des éoliennes sur une hauteur.





Le soleil perce enfin la brume, nous trottons puis nous galopons. La température devient agréable.









Au milieu d'un galop, Miro nous fait signe de nous arrêter. Dans la boue, sur le bord du chemin, il y a des traces d'ours.



Ce sont les traces du bas. Celle du dessus, c'est une patte de la chienne.
Elles sont toutes petites, Miro pense à une jeune mère, trop jeune pour savoir d'expérience qu'en cette période, elle devrait être plus bas dans la vallée pour trouver de la nourriture.

Un peu plus loin, nous traversons une grande étendue de hautes herbes jaunes. C'est le moment de faire une petite pause, dans un paysage magnifique. Maintenant, il fait franchement beau. Je savoure ce moment.









Nous repartons.







Courte pause à un abreuvoir. Tyler, plus blanc que blanc, probablement lavé avec Omo...



Film nous fait son scénario habituel avec l'eau. Ça dure des plombes. Au bout d'un moment, Miro décrète qu'il a assez bu et que c'est juste un moyen de retarder le départ. Et il a probablement raison !



On repart. Une brève incursion dans la forêt et nous voilà de nouveau dans une grande prairie d'herbes sèches.







Nous nous arrêtons pour pique-niquer au bord de la forêt.





Le vent est froid, Miro nous propose de faire un petit feu, à notre plus grand plaisir. C'est l'occasion de varier un peu le menu : nous nous faisons cuire dans la cendre une papillote de saucisse grillée au fromage fondu. Tout simplement délicieux !



Ensuite, nous ramassons à nos pieds, quelques faines (les fruits du hêtres) et les faisons griller dans une nouvelle papillote. Le temps de cuisson est à revoir mais même un peu trop grillé, c'est sympathique. En dessert, j'attaque une énorme pomme verte qui se révèle vite bien trop acide à mon goût. Heureusement, Tyler est bien moins difficile que moi ! Si seulement on avait du chocolat...
Pendant le repas, Miro nous confie qu'il a eu quelques malheurs hier soir. La bouteille en plastique pleine de rakkia maison que lui avait offert le prêtre s'est cassée dans son sac et toutes ses affaires sentent la rakkia. Nous compatissons à son triste, surtout Hélène qui aurait bien aimé boire un peu de rakkia ce soir...
Nous bullons un moment, tant que le soleil nous réchauffe un peu.

Notre petit campement, vu d'en haut



Filmy, gravure de mode



Et puis, nous repartons.



Miro et son étalon cavalent devant...



… tandis que Film et moi, on lambine !





Rapidement, nous quittons les hautes herbes pour nous enfoncer dans la forêt de hêtres. Nous pénétrons à peine sous le couvert des arbres que la température baisse subitement de plusieurs degrés. Il fait sombre. Nous marchons sur un sentier étroit qui serpente entre les arbres. Je remercie Tyler qui, à chaque arbre, tourne suffisamment large pour m'éviter de me cogner le genou dedans.
Glotché, lui, fonce comme une brute entre les troncs et j'entends souvent les paquets du bât racler contre l'écorce. Stupid pack horse !







Au détour d'un chemin, nous tombons sur un premier panneau nous indiquant que nous rentrons dans le parc national. Attention aux ours !



Nous sortons de la forêt et rencontrons un deuxième panneau, devant lequel nous faisons une petite pause, tandis que Miro nous raconte un peu l'histoire du parc.



Ensuite, nous grimpons lentement jusqu'au refuge, dans de grands espaces de plus en plus vides.











L'arrivée au refuge en mode « poor lonesome cowboy »



Nous sommes accueillis par un jeune homme, assez sympathique au demeurant. Nous prenons un thé dans la salle à manger et Miro nous explique qu'il n'y a pas d'eau courante en ce moment. Le refuge est situé sur un sommet et avec la sécheresse, il n'y a plus d'eau nulle part aux alentours. La citerne située sous le refuge est presque vide alors, pour économiser l'eau, nous ne pourrons pas prendre de douche ce soir.

Nous posons nos affaires dans notre chambre. Comme nous sommes les seuls randonneurs du refuge, nous avons le dortoir pour nous toute seules ! Nous réquisitionnons la rangée de lits superposés au fond du dortoir. Hélène prend le haut, moi le bas. Les matelas sont posés côté à côté sur de grandes planches et en été, quand le refuge est plein, ça veut dire que tout le monde peut dormir juste à côté d'une personne inconnue. Mais pour le moment, il n'y a que nous !
Ensuite, c'est le moment de visiter le petit coin. Sans eau courante, impossible d'utiliser les toilettes du refuge. Nous allons donc aux latrines qui sont dehors. Un côté homme, un côté femme. Lequel est lequel ? Ni Hélène ni moi ne lisons le bulgare. Je me propose de choisir le côté le plus propre mais ils sont aussi repoussants l'un que l'autre. L'odeur est insupportable, c'est aussi ça, l'aventure !
Pour cette fois-ci, nous nous contentons de faire pipi derrière la cabane. Lourde erreur... Visiblement, d'autres personnes que nous ont eu du mal à entrer dans les latrines, l'endroit est miné... Je repars avec une chaussure franchement nauséabonde et la ferme intention de ne pas y revenir ! Il va falloir trouver une autre solution... !

Après ces aventures dans les latrines, nous consacrons le temps habituellement dévolu au rituel de la douche chaude à prendre un grand bain de soleil dehors.



La vue, juste devant nous



Un peu plus tard, Miro nous retrouve pour une petite balade à pied. Nous partons en direction d'un endroit dégagé, dans l'espoir d'y voir des cerfs. Le sentier est très escarpé et je peine à suivre Miro et Hélène. Nous restons un petit moment sur une hauteur, à surveiller les environs, dans le soir qui tombe petit à petit.













Sur les crêtes en face de nous, le vent est si fort qu'il pousse la brume au-dessus des sommets. En hiver, il n'est pas possible de skier ici car il envoie la neige de l'autre côté des sommets. De fait, il y a très peu de station de sports d'hiver en Bulgarie, en partie à cause de cela.







Après avoir attendu un bon moment, nous finissons par rentrer bredouilles, vaincus par le froid. Sur le chemin du retour, nous entendons très nettement le brame d'un cerf à quelque distance de là.

En passant, nous payons un petite visite nocturne à nos montures



À peine arrivés au refuge, nous nous mettons à table. Notre hôte nous sert une bonne soupe bien chaude puis une assiette de viande grillée avec une purée maison. En dessert, un infâme chocolat liégeois industriel que je dévore en moins de deux cuillères tant je suis en manque de chocolat !
Pendant que nous mangeons, le gérant prépare un repas dans la cuisine pour un ami à lui, venu lui rendre visite. Ils écoutent de la musique très fort et rient quasiment aussi fort. Après le dessert, ils nous invitent, nous et Miro, à venir boire un verre avec eux.

Âgés d'une trentaine d'années, ils ne parlent pas un mot d'anglais mais quand il s'agit de partager un verre de bière, de vin ou de rakkia, on parle tous la même langue ! Hélène et Miro tournent à la rakkia. Quant à moi, je renonce à prendre une bière, traumatisée par les latrines, et accepte un verre de vin bulgare qui se révèle très buvable. Nous réalisons très vite que la conversation est impossible. Nous n'essayons même pas de nous présenter les uns aux autres, sauf l'ami du gérant qui s'appelle Martin et qui fait un cours de prononciation à Hélène. Nos hôtes bulgares parlent et rient entre eux, Miro participe quelque peu à leur conversation et de notre côté, nous papotons sans nous soucier d'être écoutées. Le gérant nous propose de nouveau à manger, une petite salade de concombres tomates et fêta, ou alors du saucisson, ou bien une autre assiette de viande et de purée. Par politesse plus que par réel appétit, nous picorons des olives et du saucisson, au goût pour le moins prononcé.
Au bout d'un moment, nous sommes forcées de constater que l'accueil de nos deux bulgares est quelque peu intéressé, à en juger par les regards qu'ils nous jettent. Mine de rien, nous sommes assez sûres qu'ils parlent de nous (au moins autant que nous nous moquons d'eux) et de la façon dont ils nous reluquent, ça devient de moins en moins agréable. Miro lui, ne dit pas grand chose, preuve à nos yeux que la conversation de nos deux princes charmants ne doit pas lui plaire tant que ça. Nous rions de la situation et décidons bien vite d'aller nous coucher.

Nous faisons au passage une petite expédition baptisée « pipi dans la montagne ». Ça consiste à éviter les latrines, à s'éloigner un peu du refuge direction la nature sauvage et à pisser sous les étoiles en s'extasiant sur la Voie Lactée ! Grand moment de rigolade. Ça valait le coup de venir !
Et puis nous allons coucher.

Au milieu de la nuit, je suis réveillée par le faisceau lumineux d'une lampe frontale. Probablement Hélène qui va pisser dehors. Je me rendors.
Un peu plus tard, de nouveau, une lumière, mais pas la même. Hélène me braque le faisceau dans les yeux en me demandant : « Tu dors ? 
Euh... oui...
Y a Martin qui est venu se coucher à côté de moi, j'ai eu trop peur ! »
Panique à bord ! Effectivement, Martin est venu nous tenir compagnie et, comme le dortoir n'est pas assez grand, il est venu se coucher sur le matelas jouxtant celui d'Hélène. Et Hélène s'est réveillée, a senti une présence et a ouvert les yeux sur son prince qui dormait déjà, étalé sur le dos avec quasiment une main dans ses cheveux. Donc, panique !
Au milieu de la nuit, nous voilà donc debout, à déménager les couvertures d'Hélène qui s'installe à côté de moi sur la rangée de lits du bas. Nous éteignons les frontales mais après cet incident, nous avons de la peine à nous rendormir, tant l'envie de botter le train à ce goujat nous démange. Pour couronner le tout, le voilà qui se met à ronfler comme un sanglier ! C'en est trop pour Hélène qui déménage à l'autre bout du dortoir. Moi, je me contente de mettre mes bouchons d'oreilles et je finis par me rendormir.

Vers cinq heures du matin, je me lève la vessie pleine. Qu'on se le dise : boire trop de vin, c'est comme boire trop de bière, ça ne pardonne pas ! Je fais un tour dans mes toilettes sous la Voie Lactée. Il fait frais mais la vue est sublime, je vais me recoucher après avoir un peu trainé dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Barracuda



Féminin
Nombre de messages : 4901
Age : 28
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 25 Nov 2012 - 22:28

Superbe récit, on a le sourire facile (et l'angoisse aussi, des ours, mon pire cauchemar, brrrrr) ! Je compatis à tes malheurs en tant que junkie du chocolat !

Il m'épate ce cheval de bât, comment peut-il galoper avec tout ce fatras, ça ne fait pas balançoire avec le poids ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Eden0147
FoolMax



Masculin
Nombre de messages : 3591
Age : 29
Localisation : La Rochelle (17)
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 25 Nov 2012 - 22:37

Je ne me savais pas addict au chocolat avant de vivre le manque ! J'en mange assez peu au quotidien, au final. C'était plus un gros manque de sucré... La fêta au petit déjeuner, c'est une autre culture !

Le paquetage du cheval de bât était bien accroché à la base et surtout, Miro serrait le tout avec une corde par-dessus et sur les côtés pour pas trop que ça bouge au galop. Enfin, ça gigotait quand même un peu mais on galopait pas beaucoup et pas longtemps...
Enfin, Glotché, il était juste génial ! Placide et super attachant. Même si on l'appelait "stupid pack horse", on a quand même halluciné sur son bon caractère et son super dressage.
Revenir en haut Aller en bas
FoolMax



Masculin
Nombre de messages : 3591
Age : 29
Localisation : La Rochelle (17)
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 25 Nov 2012 - 22:43

Pour les ours, Miro nous a expliqué qu'il n'y avait vraiment rien à craindre. Même si actuellement, ils sont en extrêmement nombreux en Bulgarie, ils sont trop petits et trop craintifs pour imaginer d'attaquer un homme. Ils ne font que se défendre quand ils sont menacés et qu'ils ne peuvent pas se permettre de fuir (si on les accule ou si on vient à menacer leurs petits). Pour résumer, les ours, ça n'attaque que les cons. Pas comme les sangliers qui, eux, peuvent te charger alors que tu passais juste sur un chemin pas loin d'eux. Dans la même situation, un ours va juste se planquer et planquer ses petits et tu ne sauras jamais qu'il était là. De toute façon, avec le bruit qu'on fait en se déplaçant à cheval, ils ont largement le temps de t'entendre venir et de quitter le secteur.
Revenir en haut Aller en bas
Mareva



Féminin
Nombre de messages : 3476
Age : 48
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 25 Nov 2012 - 22:52

ce qui me ficherais la trouille, plus que les ours, ce sont les princes pas si charmants que ça qui viennent se coucher à côté des 2 seules nanas à des km à la ronde ..... boulet 1

_________________
« Les mystères de la vie, les plus beaux cadeaux de l’existence arrivent bien souvent sur le dos d’un cheval noir… » Linda Kohanov –Le Tao du cheval
Revenir en haut Aller en bas
MarineBorg



Féminin
Nombre de messages : 20680
Age : 29
Localisation : Longes
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 25 Nov 2012 - 23:34

Ravie que tu ailles mieux !

Merci pour ton récit, si bien écrit et avec des photos : c'est TOP Smile
Revenir en haut Aller en bas
Alastyn
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 9134
Age : 29
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 09/02/2010

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Lun 26 Nov 2012 - 9:29

applaudir bave mdr non non Love 2 Shocked

_________________
conseils et astuces TREC : http://trec-28.e-monsite.com/
blog de Val : http://apprentie-treckiste.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://trec-28.e-monsite.com/
Nariane



Féminin
Nombre de messages : 3331
Age : 35
Localisation : Lyon / ouest lyonnais
Date d'inscription : 16/11/2009

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Lun 26 Nov 2012 - 10:31

je sis absolument FANA des paysages du J4, c'est ce que je préfère au monde je crois comme type harmonie. C'est beau à tomber
Et avec les couleurs automnales c'est juste sublime.

En revanche le mec collant.....euhhhhhhh...autant c'était prévisible ,n autant je ne sais pas comment j'aurai réagi en situation, mais probablement pas aussi calmement que vous. Quel grossier personnage!


ps: contente que le peu de moutonus t'ai convenu( depuis j'ai réutilisé le concept pour faire des semelles de chaussures de rando et doubler mes sacoches, le mouton, c'est top moumoute!)


Revenir en haut Aller en bas
Camille
Modérateur
Modérateur


Féminin
Nombre de messages : 6000
Age : 32
Localisation : St Quentin
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Lun 26 Nov 2012 - 10:36

@Mareva a écrit:
ce qui me ficherais la trouille, plus que les ours, ce sont les princes pas si charmants que ça qui viennent se coucher à côté des 2 seules nanas à des km à la ronde ..... boulet 1
Pareil !

Revenir en haut Aller en bas
erosml



Féminin
Nombre de messages : 229
Localisation : indre et loire
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Lun 26 Nov 2012 - 13:10

quel périple! merci pour ce beau récit, on s'y croirait !

_________________
Le quotidien avec Eros, mais aussi nos séances de travail, le travail d'autres chevaux (réformés des courses en particulier) des brèves sur l'actu des sports équestres ...
Le blog d'Eros : notre journal équestre
et notre spécialité
la monte en amazone
Revenir en haut Aller en bas
http://eroschevauxpassion.over-blog.com/
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5455
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Lun 26 Nov 2012 - 19:20

Je compatis, pour tes fsses sur la selle en bois, quand je vais prendre un cours d'EW au ranch, j'ai envie de demander à prendre une peau de mouton aussi... Mais j'ose pas ! LOL... Pourtant ça dure qu'une heure !
Et quand j'avais ma selle Petel, si j'arrêtais de monter pdt une quinzaine de jours, la reprise était difficile avec des courbatures aux fessiers sad

Heureusement, l'homme ayant inventé les selles en bois, dieu créa les moutons avec de la laine sur le dos pour soulager le derrière des cavaliers gourou

C'est super sympa que tu aies vu des empreintes d'ours !
Par contre c'est franchement naze qu'un mec se soit permis de venir partager votre dortoir ! ! Grrrr

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
FoolMax



Masculin
Nombre de messages : 3591
Age : 29
Localisation : La Rochelle (17)
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Lun 26 Nov 2012 - 21:13

Ariane, je ne te remercierai jamais assez de m'avoir coaché dans le bricolage de peau de mouton. Mes fesses te sont éternellement redevables !! trop lol
Sinon, le mec dans le dortoir, même si c'était pas fun sur le moment, on en a bien rigolé après. On en parlait toujours comme notre rencontre avec un ours bulgare ! Enfin, c'était juste un grand débile bien alcoolisé qui s'est dit "au cas où, je vais me coucher dans le même dortoir, sur un malentendu, ça peut marcher". Si ça avait été un psychopathe, on aurait appelé Miro qui lui aurait juste lâché les chiens aux fesses !
Revenir en haut Aller en bas
Barracuda



Féminin
Nombre de messages : 4901
Age : 28
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 2 Déc 2012 - 17:14

pas de suite ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Eden0147
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 2 Déc 2012 - 18:06

mdr tout ça!! l'ours bulgare, drôle de spécimen! superbes photos!

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
FoolMax



Masculin
Nombre de messages : 3591
Age : 29
Localisation : La Rochelle (17)
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 2 Déc 2012 - 18:32

Je suis en train de finir d'écrire la suite et d'héberger les images. Galère, parce que l'hébergeur, soudainement, ne veut plus m'héberger plusieurs images à la suite. Obligée de les faire une par une... casser ordi
Revenir en haut Aller en bas
Magali



Féminin
Nombre de messages : 4474
Age : 43
Localisation : Albi, Tarn
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 2 Déc 2012 - 19:03

Toujours super trop bien! Et de chouettes photos, on s'y croit!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
FoolMax



Masculin
Nombre de messages : 3591
Age : 29
Localisation : La Rochelle (17)
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 2 Déc 2012 - 19:37

Jour 5 :
Quand je me réveille, plus de trace de notre visiteur nocturne. J'ose croire qu'en décuvant, il a fini par comprendre que c'était vraiment moyen comme comportement. Nous nous levons et descendons du dortoir. Nous saluons Miro et le gérant. Par contre, quand Martin arrive, nous choisissons de l'ignorer.
Au petit-déjeuner, en plus des habituelles saucisses et tranches de fromage, il y a de la confiture et du beurre : c'est une bonne journée qui démarre !

Nous rejoignons nos montures, il fait très bon et un grand soleil resplendit.





Nous partons par le petit chemin qui nous avons pris hier soir pour tenter de voir les cerfs. Ça grimpe dans la caillasse mais ça ne gène pas nos petits gris qui tracent la route sans s'arrêter. De vraies chèvres ! Nous arrivons sur les crêtes. Le temps est dégagé et nous profitons de la vue. Un vent froid souffle en continu mais grâce au soleil, nous ne souffrons pas du froid. Nous suivons le chemin des crêtes, des fois ça monte et des fois ça descend. Nous faisons de fréquentes pauses pour laisser souffler les chevaux. Ils en profitent pour se goinfrer d'herbes hautes tandis que nous prenons des photos du paysage.



Ici, ça grime pour de vrai !













Pause panorama



Moi-même, sur ma fringante monture. « Lâche-moi, je veux brouter ! »



Photo-brouting, l'activité préféré de nos destriers.



Devant nous, la tanière de l'ours bulgare...











On est repartis ! Ça grimpe toujours. Merci les chèvres !





Nous parvenons aux fameux « peeshti skali », les rochers chantants.





Autour de nous



Les rochers chantants, en majesté





Miro nous explique qu'il est très rare de les entendre chanter car il faut que le vent souffle dans une direction particulière qui n'est pas celle des vents dominants. Les rochers restent muets et nous aussi, devant la beauté du paysage.

Le chemin parcouru



Pause devant les peeshti skali, je surveille les chevaux. Hélène prend de la hauteur...







Nous reprenons notre chemin.





Nous arrivons devant un pierrier, une grande coulée de cailloux le long du versant. C'est le seul moment où le vertige me saisit. Pierres coupantes, descente abrupte vers le grand vide. Tyler, fais attention où tu mets tes sabots de chèvres, faut pas me lâcher maintenant ! Mais Tyler, en bon montagnard, ne se démonte pas et m'emmène sans hésitation de l'autre côté.

Le pierrier est juste devant, dans le creux.





Petit à petit, nous descendons. Nous mettons pied à terre pour une longue descente assez raide : le terrain est très souple, Tyler reste sagement derrière moi. Nous arrivons sur une grande étendue de bruyère.





Un peu plus loin, nous trouvons un petit ruisseau. Film y boit goulûment mais Tyler ne trouve pas l'eau à son goût. Les chiens prennent un petit bain et nous voilà repartis.



Nous nous arrêtons pour le pique-nique à l'orée de la forêt. Nous attachons nos chevaux et nous étendons un moment au soleil. J'aide à Miro à faire démarrer le feu. Nous sommes dans un parc national et c'est formellement interdit mais l'appel de la saucisse grillée est le plus fort ! Pour plus de sécurité, nous allumons le feu sur la route, au milieu des cailloux. Aucun risque qu'il se propage. Ensuite, Miro coupe des branches de bois vert et fabrique un petit grill sur lequel nous mettons nos saucisses à griller. Hélène et moi ne perdons pas les saucisses des yeux, tout comme les chiens qui nous observent à quelque distance.



Pendant la pause, Tyler s'occupe de retailler un peu l'arbre auquel il est attaché. C'est bien la première fois que je le vois bouger à l'attache. Il fait le tour de son arbuste pour trouver les meilleures feuilles, le gourmand !



À la fin du repas, Miro donne aux chiens les restes du pique-nique et j'en profite pour faire une séance de câlins au vieux chien. À peine ai-je commencé à le caresser que la chienne, jalouse comme un pou, vient se glisser entre lui et moi. Okay, okay, câlins pour tout le monde !



Nous repartons, dans la forêt, puis nous arrivons dans un espace un peu plus ouvert où nous tombons sur des vaches typiquement bulgares. Elles sont petites et poilues, on dirait des mini-yacks ! Je fonds littéralement devant les veaux qui sont juste adorables.





Miro nous explique qu'il nous laissera peut-être seules un moment en fin d'après-midi, quand nous serons au refuge. Un ami à lui a laissé ses vaches pas loin d'ici et lui a demandé de les retrouver, s'il le peut. Et demain, peut-être, nous devrons jouer les cow-boys et descendre les vaches dans la vallée. Hélène et moi sommes évidemment enchantées à l'idée de devenir de vraies cow-girls !

De là où nous sommes arrivés, il n'y a plus qu'un quart d'heure pour arriver à notre refuge de cette nuit mais il est bien trop tôt dans l'après-midi pour y arriver tout de suite. Nous prenons donc un chemin qui nous emmène devant la troisième plus grande cascade de Bulgarie. Nous l'entendons d'ailleurs bien avant de la voir.

Sur le chemin



La cascade





Nous faisons une petite pause devant la cascade et repartons en sens inverse en direction de notre étape du soir. La lumière de la fin d'après-midi nous abrutit et Hélène s'endort presque sur sa selle.







Dans la dernière petite montée qui amène au refuge, Film qui était un peu en arrière, se sent soudain abandonné. Il me double et monte la côte au petit galop pour rejoindre l'étalon qui nous avait quelque peu distancé, Tyler l'imite, Glotché pareil. Miro se retourne et nous voit tous arriver au galop. Ok alors c'est parti, il lance son étalon au galop et nous arrivons au refuge en majesté sur nos montures toutes fringantes !

Nous attachons nos chevaux à une barrière en bois vermoulue, sauf Film : comme il tire au renard, Miro l'attache à un poteau de métal plus solide un peu plus loin. Nous laissons nos montures au bons soins de Miro, qui refuse toujours que nous lui donnons un coup de main.

Tyler, poney-chèvre, attend son grany abricot.



Filmy, romantique dans l'âme, contemple les montagnes



Glotché, attaché à la Lada verte du gérant, le temps du débâtage



Le stallion, toujours en forme, prêt à repartir



Nous entrons dans le refuge. Une fois n'est pas coutume, le gérant parle anglais ! Il nous montre notre chambre : quatre lits et surtout, un poêle ! Pour le moment, il est éteint mais le gérant nous dit qu'il nous allumera un feu tout à l'heure.
Nous commençons par une douche tiédasse dans une salle de bain nauséabonde. Je me lave du plus vite que je peux, sentant que bientôt, il n'y aura plus que de l'eau froide. Mais non, à la fin de ma douche, soudainement, l'eau se réchauffe et je termine par un bon rinçage à l'eau brûlante.
Nous allons ensuite prendre le thé dans la salle à manger. Il y a un grand thermos rempli d'eau bouillante, pleins de sachets de thé et un poêle où crépite un bon feu. Nous installons l'un des bancs en face du poêle et bouquinons tranquillement. Ni Miro ni le stallion ne sont en vue, nous en déduisons donc que Miro est parti à la recherche de ses vaches.

Quand il revient, il nous dit qu'il a trouvé les vaches et qu'il les a ramenés à côté du refuge. Demain matin, il se lèvera plus tôt et ira les rassembler avant que nous partions. Ensuite, nous les pousserons jusqu'à la vallée.
Ce soir, Miro consent à nous laisser l'aider à mettre les couvertures aux chevaux. Ensuite, nous nous mettons au chaud dans la salle à manger où nous attend déjà notre dîner. Ça commence par une bonne soupe bien chaude, que je dévore avec appétit. Ensuite, notre hôte nous apporte une assiette d'un ragout typiquement bulgare. Hélène trouve ça délicieux mais moi, j'ai un peu de mal. Elle a déjà fini et saucé son assiette que de mon côté, je n'arrive même pas à la moitié. Le gérant emporte son assiette propre et revient avec... une belle part de gâteau au chocolat ! Enfin ! Je mange encore quelques bouchées de ragout et n'y tenant plus, je décide de céder la fin aux chiens de Miro. Quelque minutes plus tard, j'attaque mon gâteau au chocolat religieusement et j'en savoure chaque bouchée. Attendri, et probablement moins accro au chocolat que moi, Miro me cède sa part, que je choisis de garder pour demain matin. Nous finissons tranquillement de dîner en écoutant les histoires de Miro puis, tombant de fatigue, nous regagnons notre chambre.

Quand nous poussons la porte, un feu crépite dans le poêle et il règne une chaleur accueillante. Nous nous préparons pour la nuit. En bonne frileuse que je suis, j'ai choisi le lit le plus proche du poêle et mes pieds sont littéralement à 50 cm du feu. Prudente, je choisir de l'éloigner un minimum, pour éviter de déclencher un incendie cette nuit. Il fait tellement chaud dans la chambre que je pourrais presque m'endormir sans couverture. Nous éteignons les lumières, la pièce est à présent baignée de la lumière jaune orangé qui émane du poêle. Je contemple un moment le mouvement des ombres et de la lumière du feu avant de sombrer dans le sommeil.

Je me réveille vers minuit. La température a bien baissée dans la chambre, le feu n'est plus que braises. Je remet des bûches mais il n'y en aura pas pour toute la nuit. Une fois le feu ranimé, j'attrape quelques couvertures supplémentaires, en prévision, et me remet au lit.
Vers 5 heures, le froid me réveille. Le feu est éteint, il n'y a plus de bûches. Je m'emmitoufle dans mes polaires et mes couvertures et me rendors jusqu'au petit matin.
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Dim 2 Déc 2012 - 21:00

Cool tout ça! Vous avez eu du beau temps en prime!

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5455
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Lun 3 Déc 2012 - 18:29

Hé bien les paysages sont superbes ! Et les couleurs d'automne ! Love 1

LOL le coup de la douche... tire langue

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
Barracuda



Féminin
Nombre de messages : 4901
Age : 28
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Lun 3 Déc 2012 - 21:59

le vertige m'aurait pris bien avant, pfiouuuuuuuu les pentes !! superbe paysage Smile et bravo à Tyler la chèvre.
ps : mmm chocolaaaaaaaaaaaaaaaaaaaat applaudir
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Eden0147
Barracuda



Féminin
Nombre de messages : 4901
Age : 28
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Ven 28 Déc 2012 - 22:52

suite ? =)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Eden0147
FoolMax



Masculin
Nombre de messages : 3591
Age : 29
Localisation : La Rochelle (17)
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Sam 29 Déc 2012 - 19:10

Oui, y a du retard là... J'ai passé le mois de Décembre à courir, je vais enfin avoir le temps ! Je m'y mets de suite !
Revenir en haut Aller en bas
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5455
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Sam 29 Déc 2012 - 19:26

vite, vite allez au travail !!! lol
on est impatients !

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
Barracuda



Féminin
Nombre de messages : 4901
Age : 28
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Mar 1 Jan 2013 - 19:45

santa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Eden0147
FoolMax



Masculin
Nombre de messages : 3591
Age : 29
Localisation : La Rochelle (17)
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Mar 1 Jan 2013 - 22:09

J'ai fini de rédiger samedi soir, j'héberge le photos, ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Randonnée en Bulgarie ... fin du CR   Aujourd'hui à 2:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Randonnée en Bulgarie ... fin du CR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Randonnée en Bulgarie ... fin du CR
» RANDONNÉE VTT DE LA VALLÉE DE CHEVREUSE À CHOISEL
» Quel appareil photo choisir pour nos randonnées ?
» Préparation physique pour une randonnée
» [12-09-2010] 3ème Randonnée Bartholdi VTT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aude et Etoile :: Pratiques et techniques équestres :: Le cheval au travail :: Equitation d'extérieur, trec, ...-
Sauter vers: