Retrouvez Aude sur son site professionnel

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
trotte-84



Féminin
Nombre de messages : 3716
Age : 27
Localisation : 42
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 9:38

Tu me demandais ce que j'avais fait pendant le temps où je n'étais plus venue sur le forum...

Déjà j'ai attaqué la méthode Parelli, parce que moi j'avais un réel soucis de motivation en carrière avec Naka (ce qui n'était pas le cas en extérieur)
J'ai repris de 0, le travail à pied, puis en selle, j'ai repris des toutes petites sorties, à pied, puis en selle, j'ai essayé de renforcer au maximum notre relation, arriver à comprendre mon cheval, etc...

Le soucis que j'ai aussi et surtout avec Naka, c'est qu'intérieurement, c'est je pense un grand stressé, mais ça ne se voit pas réellement, le plus dure en faite pour nous, qui a été à chaque fois un élément déclencheur de problème c'est les changements d'environnement...
Chaque changement d'environnement a été catastrophique pour Naka, quand on a changé de terrain, il m'a fait une colique de stress, ou il maigrit en une semaine on voit ses côtes...

Son angoisse se retrouve sur son physique et sur son comportement dans le travail...

Maintenant j'essaye de prévenir avec un mélange de plantes... Et prendre plus le temps après chaque changement d'environnement...

Mais toi ça n'a pas l'air d'être ça le facteur déclencheur non?

_________________

Mon site sur mon activité de pareuse équin et éducation du cheval http://elodie-leclercq.wix.com/parage
Revenir en haut Aller en bas
http://elodie-leclercq.wix.com/parage
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18647
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 9:51

Ben il est routinier et stressé, mais maintenant je le vois, il me le dit. Il était comme Naka quand je l'ai eu, et j'ai réussi à lui faire sortir un peu tout ça. Maintenant les peurs il me les montre, les malaises, mais là le besoin de rentrer il me le montre pas vraiment avant d'exploser.

En carrière à pied en lib' il est top, en longe pas aussi motivé, en extérieur avant il l'était. je crois que j'ai trop tendance à me comporter comme avant en oubliant que ma longe absence l'a auss changé et que j'ai "un nouveau cheval" en face, et pas le Nello habituel. genre cet hiver moi absente il a enchaîné colique et gros gros amaigrissement et gros soucis de pieds.

pour Parelli tu t'es inscrite au site, tu as acheté qqch?

Je vais tâcher de rendre la carrirèe sympa, même si ça j'ai moi-même du mal car c'est pas du tout ma tasse de thé...

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
trotte-84



Féminin
Nombre de messages : 3716
Age : 27
Localisation : 42
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 9:59

Es tu sûre qu'avant d'exploser il ne te le montre pas?

Tu sais comment je vois quand il y a un malaise chez Naka?
Il a les cils qui se tendent! C'est quand même fou, avant j'avais pas remarqué, maintenant que je le connais mieux, je vois, mais quelqu'un qui ne connaît pas mon cheval, se dirait que je suis folle à dire qu'il est stressé alors qu'il est immobile et ne montre aucun autre signe...

Defois je crois que c'est ça aussi on reste trop sur nos acquis, ou du moins sur ce qu'on pense acquis...
Ton absence a pu jouer dans votre relationnelle, tu as repris peut être là où tu en étais avec lui, alors que peut être que lui avait besoin d'un peu plus de temps...?

Pour Parelli, je me suis au départ inscrite sur un forum.
Puis sur le saavy club (là tu as des vidéos, articles, etc... 7 euros et des brouettes par mois, 17, si tu demandes à recevoir en plus les dvds et magazines chaque mois...)
Et j'ai eu la chance qu'on met passer les dvds des levels, et autres dvds, etc... gratuitement, car quand on voit le prix, gloups!


_________________

Mon site sur mon activité de pareuse équin et éducation du cheval http://elodie-leclercq.wix.com/parage
Revenir en haut Aller en bas
http://elodie-leclercq.wix.com/parage
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18647
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 10:15

Oui c'est ça...

En réalité je l'ai dt sur ton post, je pense qu'il m'a prévenue... et je n'ai aps écouté... Ce que j'ai pris pour un très léger malaise était un gros gros avertissement, j'ai "oublié" que même s'il devent plus expressif, il reste discret dans ses manifestations de malaise. Donc c'est vraiment moi qui ne l'ai aps écouté assez. Ce n'est pas une excuse pour son comportement cependant, mais bon une explication en plus.

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
hellyse



Féminin
Nombre de messages : 998
Date d'inscription : 22/05/2012

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 11:44

Oui, reprendre tout ça à pied peut être une bonne solution pour l'un & l'autre :-)
En carrière ou à pied à l'extérieur, comment gère-t-il ses peurs? ça peut être bien de lui montrer plein de choses pour le désensibiliser et lui apprendre à se relaxer.
Tu as été absente combien de temps? & es revenu depuis quand?
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18647
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 11:58

A pied il gère tout. Si je suis à pied, je le laisse réfléchr autant qu'il veut, il regarde, souffle, et finit par me dire "ok on passe".

Je suis partie huit mois, je revenais aux vacances (octobre, décembre, avril) et là je suis rentrée depuis 6 semaines.

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
zaude
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 16639
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 14:40

Bon, j'ai lu l'embarquement, et pas toutes les réponses... D'abord, je suis contente pour toi qu'à la fin il n'y ait rien eu de grave, et un peu désolée de tout ce qui s'est passé, bon courage pour la reprise....

Ensuite, quelques remarques en vrac :
- Le défoncer à la badine quand enfin il s'arrête, je suis pas sure que ça soit éducatif, si ça t'a fait du bien tant mieux on va dire.

- L'osmose à pied, la cata à cheval. Bon, comment dire, je veux bien qu'on soit très différents à pied d'à cheval, mais des fois je me demande si c'est pas toi qui projette tes sentiments sur lui, c'est un peu brusque, mais voilà, je me demande comment la perception peut être aussi différente, alors que c'est le même cheval... La seule solution c'est que ça ne soit pas le même humain?. Tu te trouves très très différente à pied d'à cheval?

- Peut être que tu lui mets la pression en extérieur pour qu'il soit le cheval parfait et que ça le stresse? L'arrêt à l'assiette, ça demande beaucoup d'attention, moi je ne le demande pas trop en extérieur.. Mais c'est pas ça l'origine du pb, je suis ok Wink JUste, faut que tu te demandes pourquoi ça ne lui plait pas à ce point l'extérieur.

- Je n'ai pas compris si à la fin c'était de la panique de sa part ou du : tu m'emmerdes je fais ce que je veux?

- Tu n'aurais pas un peu tendance à toujours être dans le compromis et à ne pas demander franchement les choses? C'est rassurant pour un cheval de lui demander les choses et pas toujours de proposer... Je sais, c'est un peu à l'inverse de ce que je dis d'habitude, mais je pense que ça dépend des caractères des chevaux... Il faut les rendre créatif, mais d'abord il faut créer une relation franche, claire et stable pour le cheval. À pied tu dis n'avoir aucun problème, alors c'est peut être à cheval qu'il faudrait travailler sur des choses qui rassurent en demandant franchement les choses et pas seulement en lui suggérant... Smile

_________________

http://nel-and-co.blogspot.com
Pensez à mozilla pr avoir la correction d'orthographe automatique quand vs rédigez un post... c'est plus agréable pr tt le monde!
Revenir en haut Aller en bas
http://nel-and-co.blogspot.com
Marie & Tango



Féminin
Nombre de messages : 7273
Age : 23
Localisation : Aube
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 16:51

J'ai lu ton message mais pas toutes les réponses et je me ressens les jambes tremblantes quand je me suis fais embarquée sur Tango...

Je pense que tu as déjà pas mal de conseils, il ne te reste plus qu'à cogiter.
J'ajouterais quand même que si il est cool à pied et chiant aux allures, peut être qu'il serait bon de retravailler l'indépendance en reprenant doucement en s'éloignant peu, puis de plus en plus, à toutes les allures et dans tous les sens (même le retour au galop, si tu as du contrôle à ce moment, tu en auras aussi plus tard).
Revenir en haut Aller en bas
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5454
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 20:02

Je viens de lire ton post, je compatis à ta peur ! Et je suis heureuse qu'il ne vous soit rien arrivé !!!

Moi non plus je ne crois pas que ls sorties sur la plage ont un rapport.
Quand on demande au cheval de se lâcher, il est en situation d'obéissance. Certes il galope à fond mais pas en opposition.
Là dans le problème que tu as eu il t'a clairement dit "m***" !" et a sciemment désobéi. Le fait que c'était aussi au grand galop c'est le seul point commun avec la plage.

mais je garde ancré la voix d'un cavalier excellent qui m'avait rabrouée sur les RAU parce que ça lui bousille les jarrets...
en même temps on n'enf ait pas 10 par jour.
Moi quand Lotus me zappe, c'est flexion d'encolure, R A U, j'attends qu'il cède et je rends au bout de quelques secondes. Il sait que je le surveille et il reste au "garde à vous" comme si je le tenais à l'arrêt avec des rênes tendues. Il attend que je lui ordonne de repartir.

Et quand je fais la rêne d'arrêt d'urgence c'est qu'il commence à peser sur les rênes donc je suis brusque !

Et s'il repart en trottinant je recommence : RAU mais cette fois en lui faisant faire demi-tour. S'il voulait s'exciter sur un chemin ou pour suivre les copains il se retrouve à l'envers et s'il ne se tient pas docile on part carrément dans le mauvais sens.

En vrac je peux te donner comme autre piste, partir en balade aux 3 allures mais sur le chemin du retour ne faire que du pas.
Enfin je ne sais pas quoi dire car, quand le mien est mal à l'aise et qu'il a envie de faire le couillon, un bon temps de trot l'apaise ! donc c'est l'inverse de Nello !

Si je l'écoute on ne fera plus rien. Même en carrière bon comme c'est avec vue sur les copains et qu'il y a de quoi grignoter ça marche, et on fonctionne fort au RP, maos en extérieur il prend même pas les carottes aux transitions descendantes.
et je pense aussi que tu ne prends pas assez en compte ton absence. Pendant que tu n'étais pas là ton cheval a refait son petit monde sécurisé autour des copains. Là tu veux, toi qui es presque redevenue étrangère, l'emmener dans des endroits potentiellement dangereux. Ton cheval n'est pas d'accord d'être ainsi brusqué.

Evidemment pour nous humains le temps ne change rien à l'amitié. Pour les chevaux, qui ne vivent que dans le présent, bah votre relation n'est plus la même qu'avant. C'est notre punition, quand on est absent trop longtemps, on est relégué dans les sphères lointaines de leur confiance. On doit refaire nos preuves en tant que learder, refaire partie de leur vie, redevenir leur amie chérie mais ça reprend du temps pour qu'ils nous refassent confiance.

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
zaude
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 16639
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 20:16

Attends, en fait j'avais mal lu, merci SDE d'avoir mis en gras :
en extérieur il prend même pas les carottes aux transitions descendantes.


Ben tu l'as ta réponse, dans quel état penses tu qu'il est si il ne peut pas prendre une récompense? Clairement c'est que tu brûles beaucoup beaucoup d'étapes en extérieur.

Donc à ta place, je partirais en ballade demain à 5m des écuries, à cheval, et pause. Pas le droit de brouter pour pas qu'il ne s'oublie dans le broutage, non juste on reste là à observer le monde qui nous entoure, jusqu'à ce qu'il trouve qu'il s'ennuie sévèrement, et que du coup toute proposition de ta part sera intéressante, et surtout, il décidera que ce lieu là ne le mange pas.

Donc quand il commence à s'endormir (s'il s'ennuie en s'impatientant, tu ne bouges, pas, flexion latérale et tournicoti sur place jusqu'à ce qu'il ait envie de lui même de rester sur place), tu demandes un départ au pas, et avant qu'il ne te le demande, tu l'arrêtes, et rebelotte. Tu l'observes, que fait il? Au bout de combien de temps mâchouille -t-il? Au bout de combien de temps il accepte une carotte?
Tu vas à 20 ou 50m comme ça, idem sur le retour, pause aux écuries, et tu recommences, sans sauter d'étapes. Comment est ce qu'il prend sur lui? Est ce qu'il semble plus curieux? Moins curieux? Est ce qu'il commence à comprendre que c'est reposant comme activité que d'aller en extérieur?

Voilà ce que je ferais... Accepter de mettre de la difficulté quand ton cheval n'est pas en état d'accepter une friandise alors qu'au travail en carrière ou à la maison il accepter avec plaisir, c'est aller trop loin Wink

_________________

http://nel-and-co.blogspot.com
Pensez à mozilla pr avoir la correction d'orthographe automatique quand vs rédigez un post... c'est plus agréable pr tt le monde!
Revenir en haut Aller en bas
http://nel-and-co.blogspot.com
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5454
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 20:20

Balades en pendule, j'étais partie sur ça, mais je faisais qu'un AR,
bloque-toi une demi-journée et bosse à fond, 20 min par-ci, 30 min par-là, 40 min par ci, etc... pendant 4H ! Ca va le désensibiliser (et tu vas certes t'ennuyer...) sad mais ça peut lui faire du bien !!!

de toute façon gershwin le vre, et Mélissa l'ignore, et quand elle tente des rapprochements c'est lui qui la vre loin de lui. Il est toujours en solo.
le mien était comme ça, aussi, avec !floeur et Kalif. Et quand ils sont subitement partis il a été traumatisé. Difficile à attrapper pendant un mois, sur l'oeil, sursautant etc !!!!
Dur de savoir ce qui se passe dans leur tête. Moi qui croyait qu'il était indifférent. Bah, non, c'était son groupe malgré tout. Ca m'avait vraiment étonnée. Comme si ses meilleurs amis avaient disparu. Pourtant il lui restait les poneys ! ...

j'ai peur que si je mets un truc que pour les balades il l'associe et soit chiant par association. Et avec un mors finies les quelques pauses brouting agréables qu'on peut trouver.
bah, non avec un mors on peut brouter, quand même. Si on est un tant soit peu habile de la mandibule (LOL) et mieux vaut qu'il associe "balade = travail" donc aux ordres, que "balade = je fais la fête et j'écoute rien" donc danger... Tant pis pour lui, sur ce coup, dis-toi qu'il y a bien un moment où il oubliera le mors, s'y habituera et ne s'en rendra même plus compte. Mais pour ça il faut l'utiliser.

En fin d'anné dernière Max le poney se posait sur son mors, broutait avec, là il n'a pas travaillé pdt des mois et il est redevenu hyper sensible de la bouche, faut pas toucher, il ne sait plus manger avec ! Il n'y est plus ahbitué !!

Pour le mors droit, le mien en a un et il ne peut pas brouter avec, l'herbe fait des pelotes autour du mors et comme mon cheval est un morfale il se retrouve vite étouffé avec la bouche complètement remplie Very Happy Par contre avec son filet brisé c'est toujours le ca:mpion de l'avalage de verdures Smile

A voir pour le tien. Sinon tu lui fais porter le mors pendant une heure par-ci par-là, devant son picotin, pendant le pansage, et au pré, il s'y fera.

Pour le mors tu devrais essayer double brisure ?
le pb c'est que les canons fins sont assez lourds car pleins et les canons creux sont assez épais...
Sinon je ne sais pas si tu as vu mais je mets toujours une fausse-gourmette pour relier les 2 anneaux et ça ajoute une sécurité supplémentaire car en cas d'action forte latérale (Arrêt d'urgence) ça maintient bien le mors à sa place tout en ayant un peu l'effet des aiguilles (un effet latéral)

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5454
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 20:25

il t'embarque, ok ... sauf que au lieu de chercher à le ralentir, tu le pousses ... dès que tu le sents ralentir, tu relances ... ah j'ai dit, hein, ça demande de la trempe, voire de l'inconscience ... c'est pas lui qui décide de s'arrêter parce qu'il est à bout de souffle et qu'il t'a bien eue ... nan, tu relances, même allure, plein pot ... mais bon ...
la 1ère fois que Lotus a fait ça, il avait 4 ans, le gros bébé a voulu tester sa maman !

On était au milieu des bois, hop j'ai légèrement tourné dans un Y vers un chemin en côte, et quand il en a eu marre je l'ai tapé pour le forcer à galoper jusqu'en haut, il n'avait pas d'endurance et ça l'a dégoûté, il était fatigué bien avant d'arriver en haut.

Avec un PSar d'endurance on aurait peut-être fait 20 km de plus .... Alors faut voir sur quel terrain on est, et comme tu dis Tipouni, avec un cheval vraiment déterminé et pas un jeune niais qui teste sans vraiment connaître sa propre force, faut avoir des c**illes...

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5454
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 20:38

Je suis cvontente d'êtr edu même avis que plein de personnes ici Smile

Pour la 2è paire de rênes fais comme moi : un mousqueton "porte-clefs" à l'anneau de la selle? C'est pas solide, ça casse si le cheval tire sur les rênes ou si une branche se prend dedans donc c'est safe. Et ça les maintient assez hautes pour qu'elles ne se baladent pas n'importe où quand tu ne les tiens pas.


c'est le mousqueton bleu ! sur le pommeau

On peut travailler la RAU sans que ce soit vécu comme une punition, un supplice pour le cheval, mais comme un automatisme...
OK avec Trotte, moi des fois quand je fais demi-tour, hop RAU, il se plie et pivote, hop on est dans le bon sens et on repart...

Des séances le long d'une barrière où on fait des aller-retour avec comme demi-tour une RAU, ensuite sur la longueur on fait une allure (jamais la même) ou un déplacement latéral....

Steph tu parles du Baucher, tu as vu celui de Isis ? Je le trouve assez fin, notamment aux commissures, au centre il est un peu rebondi mais sans être large ! j'avais bien aimé cette forme "ergonomique".

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
lolita



Féminin
Nombre de messages : 1268
Localisation : vaucluse
Date d'inscription : 26/10/2010

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 21:21

zaude_c a écrit:

- L'osmose à pied, la cata à cheval. Bon, comment dire, je veux bien qu'on soit très différents à pied d'à cheval, mais des fois je me demande si c'est pas toi qui projette tes sentiments sur lui, c'est un peu brusque, mais voilà, je me demande comment la perception peut être aussi différente, alors que c'est le même cheval... La seule solution c'est que ça ne soit pas le même humain?. Tu te trouves très très différente à pied d'à cheval?

Pour avoir eu la meme expérience, je te jure Aude qu'on peut avoir 2 chevaux différents selon qu'on est a pied ou en selle, sans avoir pour autant changé son propre comportement....Le mien passerait dans le feu a pied avec moi, mais monté.....meme passer près d'une botte de foin poser par terre qu'il a bouffé a pied lui pose probleme monté....il faut vraiment l'avoir vécu ce genre de chose pour comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18647
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Jeu 5 Juil 2012 - 23:03

Je peux pas répondre trop en détails, urgence véto d'une copine, donc là je suis chez elle.

A cheval je susi très beaucoup moins sûre qu'à pied parce qu'à pied on a vraiment tout fait ensemble. En selle il n'a pas été débourré par des pros, moi je me sens pas mal du tout sur les chevaux "aux boutons" mais sur le mien trop de doutes, d'affectif.


Bref pour vous dire rapidos, ce soir j'étais quasi en larmes juste à l'idée de le monter. Lui il était bien. Ma cop' était là donc elle m'a aidée à pas lâcher. J'ai mis licol et mors, on a commencé par les 4 premeirs exos d'EDC sur le licol à pied, y avait un autre cheval en carrière, et orage en approche, mais il a tout fait nickel. On a pas mal marché en main puis montoir, nickel, FL, nickel, rêne de hanche un peu plus longue à venir mais il est ultra light sur osn licol, puis marcher et FL et rêne de hanche pour s'arrêter, nickel, et ça puis reculer un peu plus dur. Sur tout ça j'avais un cheval méga attentif, léger. On a marché longuement avec transitions, voltes, FL, pli, franchement rien à redire, il regardait à peine l'autre cheval qui se rebellait un peu, nickel.

Puis les autres sont rentrés de pâture. Là il a commencé à partir, je l'ai direct pris en RAU et en 3m il tournait sur lui-même. Il met quelques tours à s'arrêter mais il a pas trop résisté, mais là ma cop' m'a dit "prends le mors direct". Donc j'ai viré les rênes de licol qui m'encombraient et fini en mors.


Ben c'était pas perfect perfect mais alors que les autres rentraient plein pot, qu'Urgo s'agitait puis partait, que la pluie redoublait, que le sportes se fermaient, je l'ai eu aux trois allures quand même. Au galop il a mis du temps à se calmer et a menacé une fois de commencer un rodéo, donc coup de badine sur l'épaule, renvoi en avant. On a galopé longuement jusqu'à l'avoir zen, dos détendu, relax, rytme régulier, on a bossé incurvation contre incurvation, légèreté en bouche, attention, aux deux mains. C'était longuet mais il s'est jamais appuyé sur le mors, il résistait pas à la main. Puis pareil au trot, un peu plus dur de le stabiliser mais ça vient, et il ne s'encapuchonnait pas, ne se mettait pas gueule au vent, il a pas mal cherché avec le mors mais franchement ça va. Dans les transitions il est pas stable, et j'ai été aussi plus dircetive sur ça, plus sèche quand il tardait.


Bref quand on l'a eu très bien aux trois allures Anne-So m'a guidée pour des cessions à la jambe, et après le meilleur passage à main droite on l'a laissé là-dessus, marché longuement et zou on rentre. Pas le temps de faire une balade et là je suis partie pour une trèèès courte nuit parce qu'on doit se relayer pour veiller son cheval toutes les 2h.


En gros je me suis régalée. A part le premier truc où il a voulu dire merde, il a toujours été assez content finalement de répondre quand je lui ordonnais un truc.

J'ai vu une très nette différence entre la détente où il répondait à une simple vibration du petit doigt, et la rentrée des chevaux où là j'ai dû employer plus de force pour avoir quelque chose d'équivalent.


Du coup j'ai dédramatisé les situations où j'évitais le taf, et oui, c'est moi qui évitais le taf quand c'est l'heure de la bouffe,d e la pâture, de ci, de ça. Trop sentimentaliste.


Donc voilà, je prends note de tous vos conseils, je vais inclure les pendules au taf, je sais pas encore exactement comment tout mixer et trouver le mélange qui nous ira, mais le mors est bien de retour, et je me sens bien mieux d'avoir fait ça ce soir. Pour l'extérieur ben on prendra notre temps.


Vous avez tous mis le doigt sur des trucs importants et c'est à moi maintenant de trier, de voir le plus urgent et de travailler d'arrache-pied.


J'essaierai de faire ça demain mais je promets rien car je veux aussi rebosser Nello et je suis d'a-m et là ça fait 2 jours que je fais ddes conneries au taf donc je vais tâcher de me couper du cheval quand je suis au camping, ils vont pas me pardonner mes erreurs longtemps...

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
hellyse



Féminin
Nombre de messages : 998
Date d'inscription : 22/05/2012

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 8:46

Sympa cette séance :-)
C'est bien que tu te sois fait plaisir et que tu es su être douce quand il le fallait & ferme quand la situation l'exigeait, c'est la clé gagnante :p
ça prendra le temps qu'il faudra mais tu vas t'en sortir!!
Bon courage pour le cheval de ta cop's, pas trop grave j'espère?
Revenir en haut Aller en bas
lolita



Féminin
Nombre de messages : 1268
Localisation : vaucluse
Date d'inscription : 26/10/2010

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 9:13

aller courage, a toi de faire ta sauce avec tout ça !!

Et j'en parlais hier avec ma prof d'étho, il est plus difficile de bosser son propre cheval car l'affectif s'en mele, comme tu dis on sentimentalise trop, un coup c'est l'heure de manger je le laisse tranquille, un coup il dort, je le laisse tranquille, un coup ci un coup ça, au final on est perdant dans l'histoire; et un instructeur de De Corbigny me disait que jamais il n'achèterait un cheval a lui, trop compliqué....il préfère bosser ceux des autres..

Donc dis toi que c'est normal de passer par des phases comme ça, surtout quand on les aime
Revenir en haut Aller en bas
SDE



Féminin
Nombre de messages : 5454
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 03/03/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 9:24

Bon ben c 'est un bon début ça !
Maintenant focalise-toi sur ton travail uniquement et laisse le cheval à l'écurie.
Et quand tuseras à la pension laisse tout le reste dehors et focalise-toi sur votre nouveau départ ! Smile

_________________
http://ardennesacheval.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://ardennesacheval.free.fr
Cha



Féminin
Nombre de messages : 1673
Age : 22
Localisation : Nantes-France
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 11:20

Bon bah c'est super ça Steph !! Courage.

C'est souvent comme ça : on laisse passer des petits trucs et puis un jour,les p'tits trucs deviennent grosses désobéissances qui nous font "tilt" et nous montrent qu'on a été trop laxiste sur certains points... ^^

bisous bisous

_________________
L'or ne brille ni ne teinte, il luit dans le soleil et hennit dans l'obscurité ...
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18647
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 14:36

Oui. ce matin rebelote et j'étais mal niveau horaires (et mal tout court: 2h de sommeil, le cheval va mieux mais ma cop', elle, elle n'est pas allée le voir! "elle a la migraine parce que tu comprends elle a aps dormi", moi j'ai fait une nuit blanche et sa dp et moi nous sommes levées toutes les 2h pour aller le voir, j'ai comaté 2h, et finalement je me suis couchée à 7h du mat' jusque 9h, et moi aussi je bosse bordel, c'est bien la dernière fois que j'aide quelqu'un, j'en aurais pa sfait autant pour mon propre cheval!), donc bref j'étais épuisée.

Le déluge continue, on est en alerte orage orange, et j'arrive en pleine ration à 10h moins 10, genre c'est l'heure de nourrir ça. M'en fous, j'aime pas bosser après manger mais là on a tous les deux besoin de bosser non stop tous les jours.


On voit que je suis en mode taf parce qu'il demande pas du tout de câlins et j'ai aucun regard enamouré. Il est curieux à la limite ouais, mais très râleur. Ben oui, désolée, c'est ma faute aussi.

Bon j'ai aps dit mais hier sans surprise aucune il avait peur de la badine of course. J'ai pas spécialement relevé parce que c'était ma faute et que ça servait à rien de me prendre le chou, aujourd'hui étant trop naze pour m'énerver j'ai gardé la badine au pansage, sellage etc.



La carrière était merdique à fond, on s'enfonce de 5-10cm, on glisse et on se retrouve collé en alternance, du coup à pied j'ai fait juste FL et rêne de hanches. J'ai mis le filet direct.


Montoir nickel, FL nickel, rêne de hanche mieux qu'hier, go.


Bon j'ai voulu axer calme et en avant, et serein sur le mors, je voulais faire des transitions et figures simples. On zigzaguait pas mal car en courbe il est beaucoup mieux.

10' de pas avec FL, rêne de hanches et AU réguliers, pas mal du tout, par contre on va devoir continuer à bosser les arrêts car il ne le fait pas mode normal, donc je vais prendre le releveur de marine (il était fort sur l'avant-main ce matin, même léger en bouche, donc ça devrait nous aider). Pour la direction franchement ça va, et j'en profite pour jouer beaucoup de la badine, mouliner, le toucher, le caresser, tapoter mes jambes, la lever fort etc, au début il est un peu tendu, très vite il se relaxe et bientôt il est de nouveau en mode "la badine est juste une aide, des fois elle joue, des fois elle bouge sans signification, des fois je peux jouer avec", il la suit même quand elle change de sens donc ensuite je bosse sur avoir la badine autant en interne qu'externe pour qu'il écoute plus mon corps que la position de la badine.
Il mâchouille léger, il alterne moments posés, moments un totu petit peu trop pesant (par rapport à un cheval de club c'est rien, mais connaissant sa propension potentielle à tracer en s'appuyant comme un TF, je préfère direct lui interdire de se poser trop figé dessus), et bavardages légers. La majeure partie du temps il est bas et rond, trop rond pour moi mais bon je suis rênes longues et je suis sa bouche donc après tant pis... je me dis que c'est pas comme si je rollkurais quoi...


Niveau équilibre il s'en sort pas mal je trouve et il est assez attentif vu le sol.

On trotte, départ au souffle et assiette, on sent qu'il y en a sous le capot, 10' en tout, en changeant de main régulièrement. On agrandit et rétrécit le cercle, on change de main, on alterne pli, contre-pli, droit (difficile), on gagne en régularité et en équilibre donc en décontraction, franchement je suis pas mécontente. La pluie tombe toujours, les gosses hurlent toujours, et nous on tourne pas trop mal, il souffle fort, je le sens encore prêt à bondir si jamais x ou y arrive mais peu à peu ça vient. De mon côté je me sers peu de la voix, pour vraiment voir les failles de mon équitation, fautes d'assiette dans les transitions descendantes (qui expliquent aussi mon manque d'assurance, je sais que je suis en cause! contrairement à à pied où s'il ne fait pas je sais que c'est lui qui traîne, pas moi qui ai mal demandé), mains qui bidouillent facilement si je ne me surveille pas, épaules qui partent en avant, jambes qui bougent. Par contre j'ai très nettement gagné en souplesse des articulations pour amortir toutes ses irrégularités, donc jamais je ne me raccroche abvec mes mains, et je suis déjà contente de ce petit point là. Mon regard est un peu plus panoramique et porté devant aussi, je commence à me fier plus aux sensations.



Bref il se cale sur un bon trot aux deux mains trois fois plus vite qu'hier. On repasse au pas très bien, ressanglage et galop. Anne So m'appelle en plein galop à gauche, je décroche vite fait, je reste en assiette légère, regard lointain, une main sur les rênes, et ej guide Nello tout en disant à Anne-So que j'ai aps le temps et coupant court à ses plaintes, avec ce que j'ai fait pour elle je crois que j'ai donné, le bureau des pleurs est fermé.


Nello a été top pendant ce court laps de temps, pas très lent et rassemblé mais pas speed non plus, assez équilibré, attentif à moi et léger, très léger en main. Puis on a retravaillé tranquillement au galop, équilibre, alternance grands cercles et petites voltes, un chouya de contre-incurvation, et franchement si je le tiens bien dans mon corps (pas dans les mains) il a un équilibre de ouf et il se tient mieux aussi. Vu le sol j'aurais jamais pensé pouvoir bosser au galop sérieusement, mais si.

Main droite plus difficile côté position pour moi et mental pour lui, donc plus long pour avoir du sympa mais on arrive au même résultat.


Franchement je débloquais, au galop des voltes de quoi 10m, bon une seule volte hein parce que c'est difficile et on perd un chouya de moteur si je fais plus, au trot une volte de 8m, j'aurais pas cru ça faisable surtout avec des rênes qui accompagnent plus qu'elles ne guident.



Le bonheur du jour: quand la situation est stable autour de nous, le petit doigt sur une rêne suffit à changer son attitude sans même qu'il réfléchisse, instantanément, et on est en symbiose, nos corps font un. Quand il se passe quelque chose, il commence à s'appuyer, ça devient limite, un arrêt d'urgence et on est en pivot en deux foulées, arrêtés au bout d'un tour complet, et il attend avant de repartir au pas. Donc net progrès.



Après cette 1/2h aux trois allures on a fait je pense 15 minutes axées assouplissements et cadence, donc cercles, voltes, huits aux trois allures en jouant sur le pli et l'absence de pli, j'ai tenté l'exo du doubler dans la longueur avec transitions mais on n'est pas encore au point donc après deux transitions presque droites je suis revenue aux assouplissements, spirales, petite volte hanches et nez dehors, nez en-dedans hanches dehors, ça c'était que au pas, au trot je sais pas le demander encore. Au trot on a fait des spirales, des huits et travail sur le pli, au galop légère spirale, plis variés et galoper contre-incurvé puis incurvé.

Parfois quelques petites résistances quand il s'inquiétait des gosses, une FL et on en parle plus.

Ensuite 15 minutes de taf sur les transitions, là on pèche, c'est dur. Les montantes nickel, au souffle et assiette, les descendantes j'ai encore eu beaucoup besoin des amorces d'AU. Galop-trot il est bien au sens où il repasse au trot en une foulée ou deux, mais pas bien car le trot est tout désordonné, donc après je devais faire FL voire AU et redemander le trot. Pas-trot j'avais souvent un très bon départ, light, calme, rythme posé, mais il le tient 4 foulées à peine, à moi de réussir à demander le pas avant qu'il monte en puissance.

Bref je sais que c'est ça qu'on doit bosser le plus. Et même s'il n'a pas beaucoup (voire presque pas en réalité) pesé sur ma main, il est fort sur les épaules, d'où mon option releveur. Anne So avec Lido rencontrait le même type de souci et le pessoa et le pelham n'avaient pas aidé.



On a fini sur un mini mini trot sans les mains, et transition au pas à l'assiette.


1h monté donc, puis j'ouvre la barrière, remonte et 1/2h dans l'allée entre les prés. J'ai commencé selon ton idée zaude, arrêts et pause longue jusqu'à ce qu'il s'ennuie, c'est court il est vite impatient. J'ai pas attendu qu'il tape du pied car s'il commence ça, on est mal, il m'a déjà sorti sa panoplie de "si ça continue j'explose" donc j'ai essayé de vraiment gérer pour le lasser de l'arrêt sans le rendre explosif en repartant. Il a henni une fois pour les chevaux, et essayé de brouter deux fois, mais la séance en carrière a porté ses fruits, le "non" et le "haha" pour stopper étaient du tonnerre. On a commencé par très peu de pas - trois foulées, arrêts, trois foulées - et à mesure que je le sentais plus serein on marchait plus mais toujours arrêt avant de sentir son dos se tendre pour accélérer. On est arrivés presque au bout des prés, et je suis descendue en marche quand il a enchaîné 5-6 foulées méga géniales sans penser à partir à la maison, à accélérer ou à brouter. On est rentrés à pied, pas à pas, avec moult pauses aussi, arrêts impromptus, reculer, pas de brouting (je l'ai laissé brouter au bout des prés, dos à la maison). Pas fort fort serein au début, ça nous a pris un bon 20' pour faire 100m, mais ça valait le coup. Il faisait exactement le même nombre de pas que moi sans que je le tienne ni ne parle, j'ai pas dit un seul mot (sauf les "ouiii"), reculait sur geste seul, ne s'est pas empressé du tout, et arrivés à 10m de la grange, comme je me disais qu'un signe de décontraction serait du tonnerre, il a ajouté à la tête basse et au mâchouillement des bâillements et des soupirs d'aise. Sans pour autant se grouiller de rentrer!!!



J'ai laissé la selle un moment en dessanglant, nettoyé mes chaps, mes boots, mes étrivières, pour que Nello continue à apprendre la patience et que rentrer ne veut pas dire aller manger ou au pré, ça peut vouloir dire rester à l'attache. Puis je l'ai dessellé, pans&é, pieds curés et bye bye avec carottes au box et paille et foin.


Pas de manif' d'amour mais bon pour linstant ça me manque pas trop lol


je dois y aller, je bosse stap, j'ai juste un truc, il a du sang dans le blanc supérieur de l'oeil gauche, je sais pas si je dois m'en affoler. Et RDV ostéo le 17 juillet avec un mec bien réputé dans le NPDC, il craque toujours du coup et d'une jambe.

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
zaude
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 16639
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 14:50

Sur ton travail, c'est normal que le trot soit désorganisé après le galop, tu peux faire la technique on plie jusqu'à l'arrêt et on recommence, tu peux aussi essayer de le mettre sur le trèfle jusqu'à ce qu'il se cadence lui même. peut être ça le monte un peu émotionnellement de galoper, et il lui faut du temps pour se reposer dans le trot. Pour Néli, quand on a repris le galop, il lui fallait toujours un cercle entier avant de se re poser dans un trot cadencé.

Pour le trajet de 100m, déjà bravo d'avoir été patiente. par contre je suis toujours étonnée de te lire :

c'est court il est vite impatient. J'ai pas attendu qu'il tape du pied
car s'il commence ça, on est mal, il m'a déjà sorti sa panoplie de "si
ça continue j'explose" donc j'ai essayé de vraiment gérer pour le lasser
de l'arrêt sans le rendre explosif en repartant


Je dis pas qu'il ne fallait pas faire ce que tu as fait, mais ça, c'est pas normal. Pourquoi il va exploser, parce qu'il s'ennuie? Parce qu'il y a trop de stress?
Si il faut tu ne te mets qu'à 5m des écuries, mais il faut que tu puisses rester à l'arrêt le temps que tu veux. il va râler : tu plies et tu fais tourner sur lui même, jusqu'à ce qu'il se résigne en quelque sorte. Dans son box il ne se plaint pas de rester 10' arrêté, donc il peut apprendre ça ailleurs. Demande à Ariane, ça fait partie du package des randonneurs.

Ensuite, est ce que à ce moment là tu as essayé de lui donner des friandises pour voir si il était opeN?

Pourquoi ne pas lui parler? Je n'ai pas bien compris.

Le retour en descendant sur qqch de bien, c'est super Smile

_________________

http://nel-and-co.blogspot.com
Pensez à mozilla pr avoir la correction d'orthographe automatique quand vs rédigez un post... c'est plus agréable pr tt le monde!
Revenir en haut Aller en bas
http://nel-and-co.blogspot.com
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18647
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 19:35

Peut-être parce que ça fait juste trois jours qu'on vit des orages énormes à répétition avec déluge, vent, limite grêle, tonnerre et éclairs. La météo est extrêmement capricieuse, personne n'y comprend rien et ça peut aussi expliquer son stress inhabituel.

Je n'ai aps voulu pousser dans ses retranchements même si je sais que c'est un souci à affronter, parce que j'ai dormi 4h ces deux dernières nuits et que je suis pas sûre de pouvoir gérer un clash. Donc je l'ai écouté pour trouver le compromis, de son côté il exprimait qu'il avait du mal à se contenir, ceci dit je dis ça il l'a fait au premier arrêt, ensuite il se contentait de donner une FL et baisser le nez pour signaler comme il le fait en cas d'arrêt VSV qu'il n'a pas peur de l'environnement, qu'il attend mon signal pour repartir. J'ai grossi le trait, j'ai tellement l'habitude aussi qu'on ne voit pas son stress... La première fois qu'on s'est arrêté je pense qu'il a soudainement réalisé qu'on était en train de s'éloigner doucement, alors il a vu les cornus, on voit tous les champs donc épouvantails, oiseaux, tracteurs, les routes donc camions et bus, on entend l'autoroute, on entend encore les enfants bruyants côté ferme sans les voir, il a dû se retrouver soudain assailli par les stimulis parce qu'on était juste à l'arrêt dehors. L'arrêt en carrière ne le gêne guère parce que c'est devenu un terrain de jeux, de brouting (chardons sur les côtés), de massages. Au pansage idem. Donc à moi de bosser pour transformer l'arrêt en extérieur en pause réconfort.


Ah, un point que j'ai aimé, je l'ai arrêté uen fois juste au-dessus de chardons fleuris, son péché mignon. Il les a à peine regardés, j'ai dit un tout petit "non" quand j'ai vu qu'il y pensait et on est restés genre 1 minute là sans qu'il essaie de choper une fleur, pourtant elles étaient sous son nez. Je me suis dit que j'étais sadique mais bon, c'était le 3e arrêt, il avait compris qu'on ne broutait pas. J'étais fière de lui aussi là.

Je lui ai donné des friandises oui. Ceci dit quand il les refuse en baalde en réalité je me susi mal exprimée (encore), je dis "croque" et au lieu de m'attendre il plonge dans l'herbe, donc je râle et là je ne sais plus que faire, friandise pour l'arrêt, rien parce qu'il broute sans accord?


Je parle toujours trop. Et je me noie dans mon blabla, utilise des mots signifiznts à tout va ce qui leur fait perdre toute valeur d'aide. Pour ça que j'ai changé trente fois (c'est imagé) de mot pour l'arrêt... C'est une grosse béquille, et puis là j'étais méga concentrée donc à part les "oui, non, voilà, bien" j'ai pas autant parlé que d'hab'.


Pour le trot après le galop justement j'hésitais, je trouve ça logique pour lui, même en lib' il a toujours besoin de trois quatre foulées pour réapaiser le trot après un galop, amis je fais quoi, AU ou volte? Sinon pour lui j'étais fière car quand même si je prenais l'option volte en trois quatre foulées il était zen à nouveau. Je me souviens d'un temps pas si lointain où il lui fallait trois cercles pour revenir...

Donc non honnêtement pour un retour à la carrière je suis contente de nous deux, surtout vu le contexte. Orage, ration, gamins, pluie, sol glissant ou trop profond, on peut pas dire que l'environnement nous aide.

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Cha



Féminin
Nombre de messages : 1673
Age : 22
Localisation : Nantes-France
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 19:53

Je suis d'accord avec Aude sur ce qu'elle a dit. Mais au vu du contexte et de ton état de fatigue etc., tu as très bien fait de vouloir le compromis plutôt que le clash ! (ça me rappelle des souvenirs ça ^^)

C'est marrant mais vu tout ce qui se passe et tout ce que j'en "apprend", j'ai l'impression que Nello n'a jamais été serein en balade, c'est dingue ?!

_________________
L'or ne brille ni ne teinte, il luit dans le soleil et hennit dans l'obscurité ...
Revenir en haut Aller en bas
philosophi



Féminin
Nombre de messages : 7057
Age : 37
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 22:20

l'histoire de l'arrêt, que le cheval doit tenir aussi longtemps qu'on veut. Je suis d'accord, mais forcément y'a des chevaux mous avec qui ca va être plus facile qu'avec d'autres qui préfèrent bouger, donc peut être que Nello au début faut lui demander vraiment pas longtemps d'arrêt pour augmenter ensuite.

Même Sampa, j'ai plus de chance de mon coté si je lui demande un arrêt long (plus que le temps de resangler) après 1h de balade que juste quand je démarre. Là aussi elle risque de s'impatienter et de gratter ou bouger. Mais pas d'exploser.
Je ne trouve pas ca anormal, même si oui, le cheval devrait devoir rester sans bouger à n'importe quel moment.
Revenir en haut Aller en bas
zaude
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 16639
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Ven 6 Juil 2012 - 23:20

Je disais que c'était pas normal, mais j'ai bien dit que tu n'avais pas mal fait Wink
Tu es claquée avec ton boulot+le cheval à veiller... Donc dans ces moments là c'est dur de faire du bon boulot.

Tu fais de bonnes séances, mais fais juste attention à ne pas trouver 1000 excuses à tout... Il faut composer, je suis la première à le dire. Par exemple avec un cheval nerveux faire des pauses plus courtes et recommencer comme dit philo, je suis tout à fait ok, je dis juste qu'il faut prendre conscience que c'est pas normal, et chercher à comprendre le pk du comment et agir dessus.

Il t'es arrivé un truc pas normal du tout que de te faire embarquée comme ça s'est passé, donc il faut que tu passes au crible fin tout ce qui n'est pas normal et sur lequel il faut travailler dans les autres conditions. Mais un cheval bien dans sa tête ne manque pas de te ramener à la maison parce que tu lui demandes de rester 1' arrêté. Ou c'est un caprice où il sait que tu vas céder, ou il a vraiment peur, mais dans tous les cas il ne faut pas juste constater ça, il faut agir.

En fait ça revient à ce que tu disais un ou 2 posts plus tôt, faut arrêter de ne pas faire les choses parce qu'il vient de manger, parce que c'est l'heure d'aller au pré ou que sais-je. Il faut lui proposer des alternatives intéressantes, mais il ne faut pas repousser la difficulté qui en l'occurence est vraiment minime!

Allez, dors, et ensuite zou! tu es sur la bonne voie!

_________________

http://nel-and-co.blogspot.com
Pensez à mozilla pr avoir la correction d'orthographe automatique quand vs rédigez un post... c'est plus agréable pr tt le monde!
Revenir en haut Aller en bas
http://nel-and-co.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Aujourd'hui à 5:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...
» Quelque chose à faire, quand tu sais pas quoi faire
» je ne sais plus quoi faire pour travailler ma jument
» Je sais pas quoi faire maintenant...aidez moi!
» Ne sais pas quoi choisir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aude et Etoile :: Pratiques et techniques équestres :: Résoudre un problème-
Sauter vers: