Retrouvez Aude sur son site professionnel

 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 14:22

Ce matin on a failli y rester. Vraiment.

A posteriori, tout était ma faute. Enfin, disons que j'ai laissé se rassembler les ingrédients du total loss of control, du retour du Nellonator en mode "mon humaine j'en ai rien à secouer, crève!". Et que Nello ben au lieu d'assurer son rôle de cheval d'extérieur fiable, il en a profité pour nous ramener au bercail par deux fois au grand galop, en dépit de tous les dangers.

Pour les éléments déclencheurs:

*quand je suis arrivée, il mangeait et bien sûr Eric les a mis en pâture dans la foulée. Tous les jours il les sort à 11h, et là que je prévois une balade il les sort à 8h45. Donc Nello mécontent pour commencer d'aller en carrière et pas au pré. Il s'y fait et change d'humeur parce que brouter les bords en se faisant masser, ça n'a pas de prix.

*il boude quand je mets le mors, ça lui plait pas du tout. Mai sje m'obstine et on bosse un peu, FL, puis FL et hanches, et cercler sans utiliser le mors.

*On sort pour se promener, on croise le MF qui lui prend les pieds et voudrait que je l'aide avec les poneys des 2 fous. Moi j'y touche pas, merci au revoir.

*Nello me dit clairement qu'il a aucune envie d'y aller. Mais vu qu'il préfère le pré, il aura jamais envie. Donc on y va, objectif chemin pas encore fait, un chouya de trot (aujourd’hui je vise 100m) et retour au pré tranquille.

Bon ben il en a décidé autrement. Les deux premiers trots sont très bien. Au pas il fait les arrêts à la voix avec un temps de réaction frôlant le zéro.

Puis on prend le long des vaches, il fonce au trot, vole le galop mais revient vite au contrôle. On repasse au pas, un bout de chemin de cailloux, et herbe à nouveau. Là, j'attends qu'il s'apaise. Quand son pas est de qualité, qu'il est concentré, posé, je suggère le départ au trot doucement. Il part bien, accélère un peu, je récupère, virage à 90°, et là c'est le drame. Le chemin rallie le watergang si on le poursuit et traverse les cailloux, et il m'enlève tout contrôle. Taïaut au galop. FL impossible, virer dans les champs (tant pis pour les agriculteurs) infaisable aussi, cette fois lui taper les oreilles ou la nuque n'a aucun effet. Je me détends, et vais avec en me disant que je le récupèrerai aux cailloux. Que nenni. On frôle l'accident, un VTT y passe mais heureusement il a fini de passer sur notre trajectoire quand on arrivé aux cailloux, à 50m près on le tuait.

Nello s'arrête pas, il fonce toujours, se fiche de la caillasse. Toujours impossible de prendre une FL, il est en bois bien dur, impossible de tourner, il nous emmène à la maison. J'ai même déchaussé pour sauter en marche tellement il m'a terrorisée, c'est pour vous dire. Mais comme je suis une flippette, j'ai pas osé sauter. Là exit les "je suis, respire, ça va l'apaiser", je fais tout pour l'arrêter, et rien n'y fait. Voyant arriver les cailloux pour passer vers nos champs, je vois une option se dessiner, audacieuse et risquée. Mais je la prends: j'empêche Nello de tourner que ce soit à droite ou à gauche, et je le force à traverser la caillasse, sauter le contre-bas et avancer. Il y a une haie en face, bien dense. Nello essaie de me feinter à gauche pour tourner dans le champ de blé (et nous ramener au bercail), je le contre assez bien, il veut feinter à droite et tombe face au watergang donc trou. Il pile donc finalement, je frôle la chute mais tiens bon. Là je l'ai massacré à coups de badine 5 secondes.


Evidemment je pouvais pas rentrer là-dessus. On est donc repartis dans la caillasse vers la route où je voulais trotter longuement pour le calmer (il soufflait fort) ET pour pas finir sur ça. On rejoint la route, je suis terriblement fâchée et lui il est à fleur de peau.


On tourne, on rejoint la rue des Corbeaux et trot. Là il trotte tout doucement au début puis prend un rythme de croisière qui nous convient à tous les deux, il tient sa place, j'ai les rênes en guirlande, je respire un peu. On s'arrête au céder le passage, on passe le pont de l'autoroute au pas puis on retrotte le long du camping et pour tourner rue des 2 fermes. Il trotte bien, calme. J'envisage de repasser au pas là, vu qu'on va bientôt arriver au retour, on croise des piétons donc je demande rien pour pas risquer l'embardée vu qu'ils ont une poussette, et au moment où le champ est libre pour revenir au pas, Nello refait le coup.


Il m'embarque à nouveau plein pot mais cette fois on est sur la route. Même scénario, pas de flexion possible, pas de virage, il a décidé qu'on rentrait à fond et rien ne l'arrêtera jamais. Il refuse le chemin des watergangs où j'entreverrais une possibilité dans les gros contre-forts du pont, et prend le pont de l'autoroute, il monte au grand galop, descend au grand galop, fait toute la route des deux fermes au galop sans ralentir, négocie ses virages assez bien mais je n'ai aucun contrôle et on n'est pas à droite. Je vois ma vie défiler devant mes yeux, mon cerveau essaie de carburer, solutions? Tourner dans un champ? échec. Fracasser la nuque? échec. Sauter en marche? suicidaire. Téléphoner en plein galop? A qui? Pour demander quoi? Hello j'aurais besoin qu'on plante un gros mur face à mon cheval pour l'arrêter, pour l'instant je suis chemin des deux fermes mais d'ici 30 secondes si on est encore en vie on sera route d'Uxem et après je ne sais pas. Il y a un céder le passage et virage à angle droit, une camionnette. Je prie pour qu'elle franchisse l'intersection avant nous, parce que la priorité Nello pense qu'il l'a et je peux rien faire, et si la camionnette doit nous doubler on va mourir. Ceci dit, on va sûrement mourir de toute façon.


La camionnette passe, le chauffeur me jette un regard désapprobateur au début et quand il voit ma mine paniquée son visage change de courroucé à effrayé. Nello tourne trop large, on frôle de près le fossé de gauche, les pylônes, il trébuche, se rétablit, et traverse pour se remettre sur la voie de droite. Tout ce que je peux faire c'est regarder autour de nous, désespérée, et prier qu'aucune voiture ne soit là. C'était désert quand on a tourné, mais j'ai encore cru mourir quand on a dû franchir le zigzag dangereux limité à 70 qu'on ne passe convenablement qu'à 50 et que tous les véhicules coupent. Si un camion, un bus ou un tracteur aborde le virage dans l'autre sens, on est morts, pire que dans l'homme qui murmurait. Pas de véhicule, Nello mord à gauche pour le virage. En face je vois un bus et derrière lui deux voitures. Je retente tout ce que je peux pour ralentir et aussi pour que les chauffeurs se doutent que je suis pas volontairement lancée à 30km/h sur bitume sur un cheval fou. Ils serrent tous à droite, ralentissent, Nello lui il tient sa trajectoire à droite aussi, ouf, et nous voilà près du Camélus. J'aime aps ça mais mon seul espoir c'est de céder et le faire tourner pour rentrer.


Contrôles visuels, la voie est libre, je lui dis de tourner, il le fait mais beaucoup trop vite, il glisse, sort de la route, on frôle le panneau publicitaire du Camélus et il se prend une grosse plaque au sol. Je reste dessus, aussi droite que possible, il parvient à se rétablir miraculeusement, je saute à terre, observe ses membres, une égratignure, deux éclats, il ne boite pas, là j'ai donné de la badine quelques secondes, furieuse.



Incapable de remonter sur un monstre pareil, on a fait demi-tour et marché 80m vers le chemin des Corbeaux. Evidemment à pied il est sage, il souffle comme un boeuf, il dégouline de sueur comme si je l'avais douché, moi je tremble et je n'ai qu'une envie, le frapper jusqu'à l'épuiser. On prend le chemin du retour, je dois le traîner, et ça aussi ça m'énerve grave.


Dessellage et je le fous en carrière où j'ai pris ma chambrière. Je l'ai fait trotter et galoper non stop 15' façon join-up, je sais que c'est inutile pour notre souci mais là si je ne le mettais pas en liberté loin de moi je l'aurais réellement tabassé, et il le savait. Il ne m'a pas fuie quand je l'ai lâché, je prenais sur moi, mais quand j'ai pris ma chambrière et lui ai dit de sa barrer vite fait, il a pas insisté. On a changé de main souvent, par l'extérieur car il refusait de venir vers moi et de me donner ses yeux - normal vu mon état - et alterné trot et galop. Il a direct été en EE ou au moins descente d'encolure, il avait toujours ou presque une oreille sur moi, mais à longtemps refusé de venir. Je testais souvent en reculant. Au bout de 15' je suis un peu calmée, lui aussi, après trois essais, il vient vers moi, je l'attends de dos. Il hésite, je me rééloigne deux fois et il vient poser son nez sur moi.

OK. On a fini par 15' de pas en STM en liberté, il collait la tête à mon bras, demandant des papouilles, me montrant les mouches plates qui l'attaquaient, super concentré sur moi.


Je l'ai arrosé avec des seaux d'eau, j'ai rincé son éraflure, même pas désinfecté, il s'est roulé de toute façon, je nettoierai mieux ce soir ou demain, de toute façon c'est superficiel. Il s'est roulé à mes pieds alors qu'on marchait, j'ai fait ses pieds, j'ai dû l'engueuler parce qu'il partait au lieu de me les donner, il m'a renversé deux seaux d'eau au lieu de boire et zou en pâture.



Le bilan physique est miraculeux. Il a les pieds complètement plats à cause de ce galop sur bitume, deux éclats, et une égratignure sur le postérieur gauche au paturon. Moi j'ai deux cloques et je tremble encore, j'ai aussi des crises de larmes qui reviennent. J'ai pris un tranquillisant et aussi un petit cachet de vitamines pour tenir le coup au taf stap.



Bon, alors je ne sais plus. En carrière aucun problème. En balade au pas, aucun problème. Dès qu'on est sur le retour c'est fini. Au trot il peut être parfait, et au moment où tu te dis "on arrête là-dessus", exploser.

Alors j'ai manqué de jugeotte, oui. Il avait pas envie, et après j'aurais dû me contenter du chemin des corbeaux au trot et rentrer. J'aurais dû. Je sais.

Mais je l'ai pas fait. Et lui il m'a pas épargnée. En soi je m'en fiche, qu'il me foute face à ms erreurs, soit, je l'ai cherché. Mais qu'il nous mette en danger et mette tous les usagers des routes en danger? Qu'on frôle la catastrophe parce qu'il décide que j'existe pas?

Est-ce que revenir au mors résoudra ça? Non. Il le prendra aux dents, se figera dessus ou s'appuiera dessus, point barre. Je pense.

Est-ce que je dois simplement renoncer aux balades avec trot? Et merdalors c'est pas pour ça que j'ai un cheval.

Aller à la plage et le lâcher c'est encore lui entrer dans le crâne que quand il veut il n'a qu'à m'oublier, c'est pas important ce que je demande là-haut.

Combien de temps pour pouvoir à nouveau trotter sans craindre la mort?

Qu'est-ce que je peux faire bon dieu?



Vous allez sûrement m'en mettre plein la tête parce que oui c'était ma faute. Je me suis dit "bordel, d'autres ont eu des trottous, et les laissent aller sur quelques chemins pour leur faire plaisir, allez, ça le décrispera", alors que je sais que Nello ne marche pas comme ça. Je me suis dit que je pouvais pas rentrer là-dessus. Je me suis dit que passer de 80m de trot sur un chemin à 2 fois 100m ailleurs, c'était pas la mer à boire. Je me suis dit qu'un chemin qu'on a fait qu'une fois et pas dans le même sens suffirait à ce qu'il n'anticipe pas.




Je me suis complètement plantée. Je commence sérieusement à me demander si je suis capable de le rééduquer en extérieur. Ca me dépasse. En carrière, l'osmose, à pied, en lib', monté. Qu'on sorte et c'est la fin des haricots.


Je peux pas avoir de cheval-maître d'école, je suis la seule à partir en balade.


Bon je vais pas m'auto apitoyer encore.

Voici mon plan, parce qu'il faut un plan, parce que je peux pas en rester là. De une, parce que si on ressort pas très vite au moins au pas, je n'oserai plus partir en balade avec lui. De deux, parce que c'est pas nous tout ça. Je le reconnais pas, je me reconnais pas, je l'ai insulté et trait& de tous les noms en hurlant à pleins poumons quand j'ai enfin pu mettre pied à terre, je nous reconnais pas.


Donc
*faire venir Raphael pour ses pieds. Je vais négocier, l'embêter à fond pour qu'il fasse un vrai parage, sole, barres, talons.
*trouver un ostéo, et pas celle qu'il a déjà vue. Je l'aime pas et lui non plus. Vérifier qu'il a pas un blocage quelque part qui explique son manque d'entrain à l'aller et sa hâte à rentrer.
*Une fois éliminées les hypothèses de douleur ou malaise physique, je reprendrai le taf. On ira toujours en balade au pas en fin de séance de carrière, en main d'abord, puis monté. On variera au max les itinéraires. Et on fera plein de pas, et des longues balades.
*Je réintroduit le mors en suivant le bouquin d'EDC. On a commencé aujourd'hui mais encore une fois, tout ça je l'ai facilement en carrière. Faut que je trouve des zones en balade où on peut reproduire ça. Mais bon bref.
*Malgré le sol pourri, j'essaie de faire des vraies longues séances en carrière. Après je me dis plus on bossera plus il aura le physique plus il sera capable de m'embarquer... Mais bon. On va essayer de sauter.
*Je me tâte pour demander à Bertrand de St Foy si je peux aller utiliser ses installations et prendre des cours cet été. Je vais taxer, mais je me demande si ça nous ferait pas du bien. Pas de transport donc ça veut dire 1h de cheval/marche aller, 1h retour. A voir. Je sais pas si c'est une piste, et si j'y vais je fais quoi, cours, ou juste location des install? (manège et carrière)

J'ose pas aller à la plage parce que je reste sur l'idée que mon mono avait raison y a 8 ans et qu'on n'aurait jamais, jamais, jamais dû lui laisser faire la course à la plage quand il avait 4 ans, et faire la course au lac. J'étais jeune et j'ai suivi les autres proprios, dont une qui a aussi une trotteuse pour qui ça ne porte pas à conséquence. Mais sur le mien, ça nous a menés très, très loin.


J'aimerais bien dire "où est-ce que j'ai merdé???" mais y a tellement de possibilités, et chaque fois ça me remet face à moi-même et à mes conneries.


Et maintenant j'ai super peur. Et ça va pas nous aider...


Je ne vais sûrement pas venir vous lire stap, parce que je vais fondre en larmes en lisant, et je suis à l'accueil, je vous lirai peut-être ce soir.


Si vous avez des idées, si vous voyez exactement ce qui a pu nous mener là, si vous pouvez me dire si ce que j'en pense - accumulation de circonstances externes et de bourdes de ma part - semble cohérent, et donner des idées pour rééduquer à la fois Nello et moi, je prends.


Manifestement le laisser se décrasser au trot est toujours exclu quel que soit le sol. Les longs trottings sont aussi je pense exclus vu ses pieds et mon état de stress. Je bosse tous les jours de matin ou d'aprèm' donc pas possible de faire une rando journée pour lui apprendre à s'économiser. Le mors n'aidera pas. Je sèche un peu, à part le plan donné ci-dessus.

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
trotte-84



Féminin
Nombre de messages : 3716
Age : 27
Localisation : 42
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 15:06

Je te lis, je te lis, et je pense, et merde j'étais quasi dans la même situation à l'automne dernier avec Naka...

J'ai pas de solution magique à te donner malheureusement, mais je te fais partager un peu mon expérience...
Je montais Naka en licol à ce moment là, plusieurs fois je suis sortie, vite vite, je n'ai pas pris suffisamment le temps, je n'ai pas écouter mon cheval, qui en plus de ça avait mal aux pieds...
Et il m'a ramenait et là l'encolure tellement raide, que quand je tentais une flexion, il tirait encore plus avec ses 900kg dans le sens opposé...
Je savais qu'il me ramènerait jusqu'au parc, et comme toi pas d'autres solutions, j'étais en bordure de canal... La seule chose que j'ai réussie à faire c'est éviter qu'on ne tombe dans le canal, car mal au pied = galop sur la fine bordure en herbe, près à glisser dans le canal...

Je me suis fait une belle frayeur, et une fois arrivée devant la porte du pré, j'ai tout essayer, il était braqué, dès que je touchais ne serait ce qu'un peu à mes rênes, il mettait sa tête à l'opposé, monté en pression...

Voilà ce que j'en ai conclu...

De 1/ Naka est un cheval sensible, avec des nœuds due à son passé...
Ce n'est pas parce qu'il est très introvertie qu'il faut que je néglige le fait de l'écouter...
Ce n'est pas parce qu'il ne dit pas, que ça va... (je pense qu'il s'agit de chevaux qui intériorise, puis explose...)

2/ Certaines choses que je pensais acquis étaient certainement trop faiblarde: la flexion, la RAU surtout...


Aujourd'hui, je ne remonte pas encore en licol en extérieur, je mets les deux, mors + licol, avec quatre rênes, et cela me rassure, car mine de rien, je me suis faite peur, et ai du mal à ne monter qu'en licol en extérieur...

Je m'assure toujours d'avoir le temps nécessaire pour mon cheval, de ne pas me fixer des objectifs trop strictes en tête qui m'empêcherait de l'écouter...
Je fais toujours avant une séance à pied, pour le connecter, voir son humeur, avant de le sortir, et d'ajuster en fonction...

Au départ j'ai repris petit à petit, une petite sortie à pied, puis à pied/en selle, puis j'ai augmenté...

Et je retravaille la flexion, la RAU, et ne le sortirait pas en extérieur en licol avant d'avoir acquis ça à 100%!!

Voilà ma contribution....

_________________

Mon site sur mon activité de pareuse équin et éducation du cheval http://elodie-leclercq.wix.com/parage
Revenir en haut Aller en bas
http://elodie-leclercq.wix.com/parage
Alastyn
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 9133
Age : 29
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 09/02/2010

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 15:58

Mince tu te retrouve dans une situation très compliquée avec un cheval dangereux en extérieur.

Pour moi, je ne pense pas que tes méthodes, tes actes ou ton humeur du jour ou de ses dernières années soient en cause.

Je pense que tu as bien réagis, tu as du avoir tellement peur... J'aurais travailler au trot et galop en carrière en arrivant, mais je comprend que tu ai voulue descendre tout de suite.

Je ne pense pas non plus que ça soit une question de relation ou de confiance. Ou alors ton absence de ses derniers mois qui serait la seule piste de ce côté là pour moi.

Je pense que je me lancerais dans deux pistes en parallèle. Avoir une super relation (mais ça vous l'avez déjà, peut être consolider encore plus, rattraper ton absence). Et redonner l'envie de partir à l'aventure. Bizarrement je me lancerais dans des plus grandes balades avec moins d'allures mais beaucoup de pauses causse-croute et papouilles (enfin ce que Nello aime). Voir même des sorties à la plage, où il y prend vraiment du plaisir.

Parce que pour moi, le fait que tu le laisse y aller à fond sur la plage n'a pas vraiment de lien avec le fait qu'il t'embarque sur la route du retour. C'est des contexte et des raisonnements complètement différents. Et ça ne me parait pas impossible d'apprendre à un cheval à faire la différence entre un lieu et un moment précis où tu lui demande d'y aller à fond et te faire embarquer où il désobéit volontairement.


Je te souhaite beaucoup de courage en tout cas, c'est l'avantage d'être sur des demi-pension quant ça va plus du tout, je me venge en délaissant quelques jours ou semaines le cheval, pour mieux y revenir ensuite, quant j'ai digéré et réfléchit le truc. Je pense à autre chose, sors avec mes amis, travail plus ou me lance dans un projet débile (me faire une robe médiévale ou mon balcon^^).

Après je ne suis pas la meilleure conseillère comme je me suis faite embarquée sur le chemin du retour par Mélina la semaine dernière. Là encore j'étais pas monté ni sortie en extérieur avec elle depuis des semaines, j'avais choisie une petite balade où Mélina n'avait pas pu se défouler autant que d'habitude et où elle a été très stressée en début de balade. J'avais put faire des rênes d'arrêt d'urgence. Et je lui avait fait faire demi tour/ travail en place les 2 fois où elle avait pris la main. En rentrant, 10min de galop en carrière en place aussi (la tête en l'air elle ne se fatigue pas donc je l'avais emmerdé comme ça). Pas ressortie depuis, mais si ça lui reprend, demi-tour et je lui rajoute 40min de balade directe ! De toute façon la prochaine sera longue et avec beaucoup de pas ^^

_________________
conseils et astuces TREC : http://trec-28.e-monsite.com/
blog de Val : http://apprentie-treckiste.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://trec-28.e-monsite.com/
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 15:58

Je ne te lis pas encore, ça va remonter, mais là un orage énorme est en train de nous exploser dessus depuis deux heures à malo, chez moi à Cappelle rien. mais peut-être qu'il a senti l'orage arriver et que ça a participé au pétage de câble...

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
trotte-84



Féminin
Nombre de messages : 3716
Age : 27
Localisation : 42
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 16:15

Pareil qu'Alastyn, par contre même si c'est mon cheval, prendre du recul, et ne pas vraiment m'en occuper à par le nécessaire, m'a fait du bien aussi pour réfléchir sur tout ça...

Et pareil redonner l'envie des choses, faire des pauses, brout, brout, etc...

_________________

Mon site sur mon activité de pareuse équin et éducation du cheval http://elodie-leclercq.wix.com/parage
Revenir en haut Aller en bas
http://elodie-leclercq.wix.com/parage
Nariane



Féminin
Nombre de messages : 3331
Age : 35
Localisation : Lyon / ouest lyonnais
Date d'inscription : 16/11/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 16:34

Aie aie aie.....
Balade à pied pour commencer ?

A mon avis l'ideal serait une bonne grosse balade qui calme tout le monde, mais bon, si t'as pas le temps...
Et sinon, les prochaines fois en selle, essaie de faire des balades en pendules à la VSV....c'est pas tres amusant mais ca fonctionne bien.

En tous cas courage, je serai morte de peur aussi apres un embarquement pareil (à titre tout à fait personnel, je ne sortirai plus en licol, je mettrai un truc un peu plus convaincant, car entre sa bouche et ta vie ou celle du mec qui passe par là, ben quand meme.... mais c'est toi qui sais bisous )
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 16:38

J'ai craqué et je susi là.


Trotte:

le problème c'est que les RAU j'en ai jamais besoin en carrière. Je me vois mal le plier-punir alors même que si je demande la transition il la donne à l'assiette. Et la demander à l'improviste totalement en sautant les phases pour faire une RAU, c'est pas non plus très sympa et productif à mon avis. Et les FL, encore une fois quand il est en carrière il les donne bien... Quand il est en mode course il déconnecte tout. Après moi je peux bosser les assouplissements, les FL aux trois allures, la décontraction, le plier, mais je garde ancré la voix d'un cavalier excellent qui m'avait rabrouée sur les RAU parce que ça lui bousille les jarrets... Mais en extérieur on est sur des chemins étroits, alors pour peu qu'il dévie un peu si je prends une FL (si j'y arrve) on finit dans un fossé ou en croix. Pour ça que j'ai peur de ces RAU, je sais qu'elles peuvent nous tuer aussi.

Nello est sensible mais il peut aussi faire la bûche. Côté passé il a toujours été avec moi ou presque, et le souvenir de ses entraînements quand il avait moins de 2 ans et demi n'avait jamais eu d'impact pareil sur lui. A part la fuite du mors mais ça on n'y est pas.

Si je l'écoute on ne fera plus rien. Même en carrière bon comme c'est avec vue sur les copains et qu'il y a de quoi grignoter ça marche, et on fonctionne fort au RP, maos en extérieur il prend même pas les carottes aux transitions descendantes. D'où ma pensée de refaire à pied, tranquillement, pour nous mettre en phase.

La RAU n'a jamais été acquise pour les raisons mentionnées plus haut (techniquement dangereuses là où je me promène, et on m'a déconseillé de les faire pour le physique du cheval). Par contre les flexions je les ai à la pensée quand il se connecte. Donc le souci c'est la connection. Sauf que quand il embarque il est pas connecté et je peux rien faire physiquement pour le ramener, puisque par définition il est parti ailleurs dans sa tête. C'est là que je sèche. les FL je les fais en carrière, au pré, au pansage, au pas en balade et il les donne nickel, c'est quand j'en ai besoin pour stopper qu'elles viennent pas, donc je peux pas m'entraîner à ce moment-là puisque je veux juste sauver notre peau.

Pour le mors, là encore ça ne changera rien à mon avis. déjà aujourd'hui il a pas voulu le prendre, il faisait la tronche. Ensuite quand je le montais en mors, soit il passait derrière, soit (plage, lac) il s'appuie dessus en bon trotteur pour prendre plus de vitesse et durcir davantage encore toute l'avant-main. Le mors me rassurerait même pas parce qu'il nous crisperait tous les deux.



Alastyn:

Travailler en carrière j'y ai pensé, seulement chaque fois que je le fais il est irréprochable. J'en viens à essayer de déclencher des conneries pour taper dessus parce que je suis en train de perdre pied, pour ça que j'ai préféré le lâcher. Comme ça je pouvais aps taper dessus.

Grandes balades avec casse-croûte, c'est dur car on peut casse-croûter au bord des routes et sur les chemins interdits, c'est tout. Et je manque un peu de temps aussi. remarque là j'ai fait peur à mes parents (rentrée comme un zombie, ils ont demandé) alors si je négocie une balade en famille, vélos, à pied comme ils veulent, bien longue avec pique-nique du soir, why not...

Pour la plage je voudrais tenter, apparemment il y a un tunnel qui va de St Foy à la plage en esquivant les routes. Ca fera n énorme trajet bien long, mais pourquoi pas tenter. En side, pas en licol. Au pire je demanderais à ma famille de me retrouver là-bas, mais là faut voir les horares de marée, que ce soit le soir (pour éviter les gardes à cheval qui empêchent les chevaux de venir) et avec un temps clément, et que Nello soit partant parce qu'il a aussi refusé deux fois la plage alors que tout était réuni. J'ai une forêt qu'on n'a pas encore découverte mais pareil long trajet, que de la grosse route avec des dingues en voiture. Pour ça que j'hésite fort... Ca fait du 40km à faire en une demi-journée quoi!

Le matin je peux même aps rallonger indéfiniment car je bosse après donc je sais que j'ai un horaire à suivre.

Et le bosser placé, on en est pas là du tout.


Merci pour vos apports en tout cas, je commence à relativiser (pas le problème, qui est énorme) et à voir un peucomment régler ça. Du coup je crois que ça va être simple, on va devoir passer l'été sans belles balades sympas je crois... et bosser ça en Angleterre.

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 16:43

Nariane: comme dit, le mors ne l'arrêtera pas plus, j'ai déjà testé à Cappelle. C'est un TF, n'oubliez pas. Quand il est en transe comme ça l'outil ne fera rien, à part si j'avais un mur téléportable que je puisse mettre devant nous, le seul truc qui le stoppe c'est un obstacle visuel infranchissable.


Balades en pendule, j'étais partie sur ça, mais je faisais qu'un AR, avec trot lent sur l'aller, brouting 20' dès que j'a une belle transition descendante et retour à pied. Même ça ça prend du temps puisque rien que sortir et rentrer des écuries prend 20 minutes lol.


Demain une pote vient avec moi, je ferai sûrement un pendule sur le chemin des corbeaux, où il m'a pas encore embarquée, avec elle en vélo devant nous. C'est pas loin de l'écurie, c'est une ligne droite confortable (pas d'excuse pour trébucher ou que sais-je), c'est familier et pas trop fréquenté par les voitures en général. Je le ferais bien sur l'herbe pour ses pieds mais là ma cop pourra pas suivre en vélo et franchement ça me rassurera de l'avoir devant nous.


Ou alors je me mets au vrai footing et on fait tout ça à pied mais sur du dur. J'ai aps d'endurance alors l devra ronger son frein mais bon je sais pas...

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Camille
Modérateur
Modérateur


Féminin
Nombre de messages : 6000
Age : 32
Localisation : St Quentin
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 17:39

Je retenais ma respiration en te lisant par moment... Tu as du être terrifiée

Alors tout d'abord, comme Alastyn, ton humeur / tes actes n'ont rien à voir avec ce qu'il est arrivé.

Ensuite comme Nariane, il faut absolument que tu trouves un mors convaincant (et ça existe !) parce que là comme tu le dis, il en va de vos vies. Un mors que tu ne mettrais que pour partir en ballade... Qu'est ce que tu as testé à St Foy ?

Honnêtement, je ne sais pas quoi dire de plus. Vous semblez avoir une bonne relation et Nello n'a pas particulièrement l'air de manquer d'indépendance puisqu'il n'appelle pas les copains (?) et qu'au pas tout va bien.

Si tu souhaites continuer les ballades là (moi je serais refroidie là), je pense que tu devrais te contenter du pas, histoire qu'il ne prenne pas l'habitude de ce qu'il t'a fait.

Tu pourrais peut-être envoyer un petit mail à VSV ?
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:10

Comme mors il a eu olives métal simple, olives résine, (celui qu'il a cassé en cours en plein galop) et là un droit en résine que je suis à peine en train de remettre vu que sans mors depuis deux ans.

Nello est bizarre au sens où il va râler si les autres ne sont pas avec lui au pré, appelle s'il est tout seul au pré, mas si on bosse et que les autres sortent, ça passe bien, et quand il veut pas aprtir en balade j'ai plus l'impression que c'est parce qu'il préfèrerait bouffer au pré, plutôt qu'un manque de ses copains. de toute façon gershwin le vre, et Mélissa l'ignore, et quand elle tente des rapprochements c'est lui qui la vre loin de lui. Il est toujours en solo.

j'ai peur que si je mets un truc que pour les balades il l'associe et soit chiant par association. Et avec un mors finies les quelques pauses brouting agréables qu'on peut trouver.


Je pense partir sur du pendulaire au pas jusqu'à ce que ça ne lui fasse ni chaud ni froid de partir et rentrer. Ca je peux le faire à pied déjà, où je verra vite s'l trace parce que j'aurai du mal à suivre - en selle il a un pas tellement ample que j'ai du mal à sentir quand il accélère, je sens quand il se tend, c'est tout.


Donc bon là en mélangeant tout ce que vous dites:
*séances montées en carrière seulement avec dressage (transitions, essayer de bosser pli, incurvation tout ça) et peut-être du saut vu qu'il adore ça et ça nous changera, et parcours avec des portes à viser etc. sachant que le sol est pourrave donc ça nous limite. Je ferai ça sans mors dans un premier temps, continuerai à mettre le filet sans mettre les rênes dessus et à faire les exos d'EDC en carrière à pied en guise de prélude (je les fais sur le licol et sur le mors).

*Après chaque séance montée on ira faire du pendule en main, d'abord juste sur le chemin du pré et le chemin du Camélus donc vraiment quoi 500-800m sans même avoir l'impression de quitter l'écurie, et pauses brouting pour le chemin des prés possible, pas trop pour celui du Camélus donc pause massages? Et tout doucement rester en selle sur du court, aller plus loin en main, etc.

*Continuer les séances en lib' le matin quand je sais que j'ai pas le temps de parer à un souci, pour le trotter, galoper, l'étirer et qu'il jette son feu un petit peu. Et puis en RP pour continuer à garder la flamme (parce que hier soir j'suis allée avec une amie, et il est venu direct me voir du fond du pré avec ses yeux de bisounours amoureux quoi, il nous a collées, a fait des câlins et était déçu que je l'emmène pas faire quelque chose...)

Camille: je suis refrodie mais tu verrais notre carrère tu aurais vite compris qu'on s'y emmerde grave lol et c'est vraiment un sol inconfortable, un coup est dur et avec trous, le coup suivant tu t'enfonces de 10cm, tu sais pas trop c'est la merde... Mais bon tant pis on s'en accommodera!

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Camille
Modérateur
Modérateur


Féminin
Nombre de messages : 6000
Age : 32
Localisation : St Quentin
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:24

j'ai peur que si je mets un truc que pour les balades il l'associe et soit chiant par association. Et avec un mors finies les quelques pauses brouting agréables qu'on peut trouver.
Pourquoi chiant par association ?
Et pause brouting, il a du mal à manger avec le mors ?
Je sais pas, c'est vraiment toi qui voit mais à ta place, pour des raisons de sécurité, je n'hésiterais pas. Je connais quelqu'un qui s'est fait embarquer par son cheval en ballade (un réformé également) et qui pareil s'est retrouvé dans une situation très dangereuse. Maintenant, c'est mors classique genre olives en carrière mais pelham pour aller dehors. Rênes longues mais le mors est là, dissuasif, juste au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:43

Oui avec le mors il a toujours eu du mal à brouter. déjà ses récompenses (des lamelles de carottes) il les prend moins bien avec son mors droit qui prend peu de place.

Ben quand je laissais le mors pour l'obstacle mais le licol pour le reste, il savat qu'on allait sauter s'il avait le mros et il était énervé. pareil au début du sans mors je gardais le mors qu'en balade (justement pour la sécurité) et en fait il était pénible dès le début en mors parce que c'était soit balade soit saut et il kiffe ça, donc il était tout fou par anticipation...

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Cha



Féminin
Nombre de messages : 1673
Age : 22
Localisation : Nantes-France
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:44

Olala Steph, quelle frayeur t'as dû avoir !!!

Pareil que les autres, tu n'y es "pour rien" (on sait jamais) ! Au contraire, sans toi je pense que la situation serait tellement pire...

Il faut peut-être que tu essaies de mettre quelque chose de plus convaincant ? Oui mais quoi...
Un side ?

Je comprends ce que tu veux dire pour le mors avec Nello mais ça m'est déjà arrivé d'être sur un cheval qui m'embarquait comme ça, encolure hyper raide, rien à faire, il s'appuyait etc. Du coup j'ai carrément attrapé l'anneau du mors et j'ai tiré de toutes forces !! Finalement il a bien été obligé de tourner puis de s'arrêter du coup.

Bon c'est clair que ça casse la relation sur le moment mais en même temps, c'est ça ou vous êtes en réel danger ! Et comme il est complètement déconnecté de toutes façons, ça lui permet justement de revenir un peu dans la réalité... ?

Ou alors, tu sais que je ne suis pas pour du tout mais vu les circonstances..., tu prends carrément un mors très dur (type pelham, voire carrément mors de bride) (ou alors un hackamore avec branche super longue) en plus du licol.

Mais pour pas qu'il se dise qu'il faut être sage juste quand il a ça dans la bouche, il faut que tu lui mettes tout le temps tout le temps ! A pied, en carrière etc. pour qu'il ne s'en rende plus compte. Mais au moins si jamais t'as un pépin, là tu devrais réussir à faire quelque chose. Peut-être pas l'arrêter net car il reste dur comme du bois mais au moins avoir un peu sa tête ou que sais-je mais quelque chose qui te permettra de le reconnecter et de le reprendre par la suite ?

Ce ne sont que des suppositions bien sûr, tu connais bien ton cheval.

Ou alors, une autre contrainte physique... Mais là je sèche car à part lui passer un lasso sur les membres, vous rétamer tous les deux sur le bitume et finir en sang, je vois pas....

Ah si peut-être : tu lui mets une espèce de muserolle/muselière très bas sur le nez, assez serrée pour être efficace quand tu agis et tu accroches la longe autour du coup. Peut-être que tu arriverais mieux à avoir son nez comme ça ? Plutôt qu'avec un licol qui agit sur toute la tête ?

Quoi qu'il en soit, bon courage Steph ! bisous

_________________
L'or ne brille ni ne teinte, il luit dans le soleil et hennit dans l'obscurité ...
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:46

Et dans ce cas, quel mors mettre? Il déteste les simples brisures, a une petite bouche, et le métal c'est pas top non plus car froid et lourd. Et moi mes mains sont pas exemptes d'erreurs...

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
tipouni



Féminin
Nombre de messages : 3342
Age : 47
Localisation : loir et cher
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:49

+1 avec Camille ... être gentille avec son cheval, ça va un moment, là, tu te mets en danger, lui aussi ... pas envie de lire dans les journaux "une cavalière s'encastre sous un camion: deux morts" ...

pelham, avec si tu peux deux rènes, tu restes sur l'anneau du haut tant qu'il est mignon, tu passes immédiatement sur l'anneau du bas quite à lui casser deux dents ... désolée, je suis un peu rude, et autant je suis gaga avec mes chevaux, il est hors de question de mourir avec eux ...

après, tu as le truc totalement contraire à l'étho et qui demande , d'une de sacrés coucougnettes, de deux, un terrain qui s'y prète ... il t'embarque, ok ... sauf que au lieu de chercher à le ralentir, tu le pousses ... dès que tu le sents ralentir, tu relances ... ah j'ai dit, hein, ça demande de la trempe, voire de l'inconscience ... c'est pas lui qui décide de s'arrêter parce qu'il est à bout de souffle et qu'il t'a bien eue ... nan, tu relances, même allure, plein pot ... mais bon ...

sinon, je reste sur l'option mors, mais VRAI mors ... cheval n'en mourra pas ....si tu continues comme ça, tu en rpends le chemin ..
Revenir en haut Aller en bas
Cha



Féminin
Nombre de messages : 1673
Age : 22
Localisation : Nantes-France
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:51

Tu parles des associations qu'il pourrait faire, du mal qu'il a à brouter etc. Donc justement, si tu lui mets un mors, je te conseille de lui en mettre tout le temps pour qu'il finisse par l'oublier et faire avec, il s'y habituera. De toutes façons tu ne l'utilisera jamais sauf en cas de danger.

Je comprends que ça soit super chiant d'en arriver là mais comme Camille, je n'hésiterai pas. Ou alors, essayer un bon gros hackamore branches hyper longues avant le mors. Mais si rien ne marche, on passe au mors. Et si après avoir essayé même le plus méchant des mors ça ne va toujours pas, je ne sais pas ce que tu peux faire mais au moins tu auras essayé....

Quel mors mettre ? Un méchant comme je t'ai dit. Mais tu essaies de lui en trouver un avec lequel il est le moins mal à l'aise.
Après ça fait longtemps qu'il a pas eu de mors donc il est peut être pas à l'aise comme un poulain, peut-être que justement si tu lui laisses tout le temps, il finira par l'oublier ? Tant pis si au début ça le fait chier, après il a failli te tuer !

On s'en fout si tes mains sont ""mauvaises"" ! Tu n'utiliseras le mors qu'en cas de danger ! Tu laisses ton licol ou side en dessous Wink

_________________
L'or ne brille ni ne teinte, il luit dans le soleil et hennit dans l'obscurité ...


Dernière édition par Cha le Mer 4 Juil 2012 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tipouni



Féminin
Nombre de messages : 3342
Age : 47
Localisation : loir et cher
Date d'inscription : 10/02/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:51

messages croisés ... Steph, on n'en est plus à "le métal c'est froid et dur" !!! fache toi, mais avec raison et intelligence !! il y a suffisamment de mors différents poru trouver celui qu'il faut !
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:53

Cha: même l'option attraper l'anneau on va aussi se rétamer puisque quand ilf ait ça je ne peux pas tourner, on a genre 2m de large. Enfin si, je peux attendre un champ et le forcer à aller dedans au risque qu'on chute aussi.

Déjà je vais resortir le side oui. En licol moi je bosse mieux, mais lui en profite, donc tant pis.

J'aime assez l'option deux paires de rênes que j'ai utlisée une fois à la plage, mors et licol (je peux aussi faire mors et side) mais j'ai du mal à gérer mes deux paires, la 2e paire non utilisée vole et descend fort d'un côté du coup y a rsque de prise de longe. faudrait que je trouve une solution pour fixer les rênes non utilisées assez pour être safe, pas trop pour pouvor les utiliser..

tipouni: ton option folle est pas faisable (sinon je la ferais, je pense que c'est la seule qui finirait par le faire réfléchir vraiment). Même à la plage arrivé à un certain point c'est fni c'est du dur et je suis en belgique lol.

Je réfléchis... de toute façon on refera pas de balade avec trot avant un bon bout de temps là, sauf si justement je suis à la plage et je peux le pousser longtemps, et j'aurai un mors en plus du side.

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:53

Je déco car les larmes montent et j'ai encore une heure de taf ici, si les gens débarque pour em voir pleurer c'est pas una ccueil top lol, je reviens ce soir

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Cha



Féminin
Nombre de messages : 1673
Age : 22
Localisation : Nantes-France
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:55

Tipouni, je suis complètement d'accord aussi pour le fait de "pousser encore plus qu'il le veut" ! Wink J'ai déjà tester et le cheval que je montais s'est trouvé tellement con qu'il a rétrogradé direct !

Le problème c'est qu'en balade, les terrains sont pas forcément sûrs.

Mais bon, de toutes façons Steph, au point où tu en es (désolée ^^) ça ne pourra pas empirer la chose d'essayer ! Wink Au moins tu sauras que ça marche, ou pas.

_________________
L'or ne brille ni ne teinte, il luit dans le soleil et hennit dans l'obscurité ...
Revenir en haut Aller en bas
trotte-84



Féminin
Nombre de messages : 3716
Age : 27
Localisation : 42
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:55

Pour moi le mors ne règle rien...

Le mors pour moi c'est pour mon mentale...
Parce que moi j'ai toujours gérer en mors, que je me suis sentie impuissante en licol, mais honnêtement, je pense que Naka, et ses 900kg lancé au galop, avec ou sans mors, je ne l'aurais pas arrêté pour autant...

Par contre physiologiquement pour moi, c'est plus rassurant, je prends les rênes du licol, je pose celle du mors mais j'ai réussie suite à ça à me redécontracter en extérieur parce que j'avais les rênes du mors au cas où (mais ça c'est toujours dans ma tête), et qui dit décontracté, dit aussi cheval beaucoup...

Car si à ce qu'il t'a fait tu rajoute de l'appréhension, ben ça arrange pas les choses pour les fois d'après...

Pour la RAU, je suis pas tout à fait d'accord...

Une RAU n'est pas une punition... On peut travailler la RAU sans que ce soit vécu comme une punition, un supplice pour le cheval, mais comme un automatisme...

Je n'étais pas convaincu de ça, avant de voir la jument de ma voisine, qui a été formé pendant 4 mois dans les écurie de Carmen Zülauf en Suisse, ben je t'assure que cette jument là c'est un véritable bouton stop en n'importe qu'elle circonstance qu'elle a!

Et la RAU, pas besoin de beaucoup de place pour la faire...

Après moi ce qui m'a vraiment aider, ça était de, prendre du recul, un temps de pause...
De reprendre à 0 certaines choses (balade à pied, etc...)
Et de prendre du temps pour lui, améliorer, renforcer notre relation, même si on en avait déjà une relation je pense, mais il fallait vraiment que je regagne sa confiance et son envie de venir avec moi...

_________________

Mon site sur mon activité de pareuse équin et éducation du cheval http://elodie-leclercq.wix.com/parage
Revenir en haut Aller en bas
http://elodie-leclercq.wix.com/parage
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 18:59

Merci trotte, c'est mon raisonnement aussi.

Pour le mors, un baucher sinon, ça donne quoi? (j'arrive pas à déco lol)

Pour la RAU, dans ce cas il faudrait sans doute que je me la fasse expliquer à fond.

Ce qui me dépasse c'est que sinon voilà j'arrve il vient direct me voir tout gaiement du bout du pré, il a l'air dég' quand je le prends pas pour faire un truc (n'importe quoi!).

Donc le souci doit être "juste" qu'avec mon absence il n'est toujours pas en mode "en balade je suis maman gaiement". Il aime beaucoup nos séances en lib' en carrière je pense, mais à pied en longe et monté il est présent sans l'étincelle aussi vive, et pour la balade ben c'est soit l'âne qui traîne soit le furax.

Trotte: pendant ton absence du forum, qu'est-ce que tu as fait avec Naka exactement? parce que je pense qu'ls sont vraiemnt similaires tous les deux...

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Cha



Féminin
Nombre de messages : 1673
Age : 22
Localisation : Nantes-France
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 19:01

Courage Steph !

Autre idée : tu te mets protège dos, genouillères etc. et tu prends l'anneau du mors quitte à vous rétamer ! lol Désolée blague de mauvais goût...

C'est con, on serait pas si fragile, on pourrait faire ce genre de truc et puis le cheval bien con tout égratigné réfléchirait peut-être un peu plus ... ? (quoi que...)

Enfin moi là, ce que je te conseille vraiment c'est de mettre un mors en plus de ton licol ou side. Après voilà, tu trouves un moyen de caler tes rênes, de toutes façons tu n'en auras besoin que s'il est débile, sinon tu ne t'en sers pas. Donc tu n'as pas besoin d'avoir des rênes super longues etc. juste besoin d'un bout de machin que tu puisses récupérer si y'a danger.

Mais franchement, vu que tu dis qu'il est sensible, je te conseillerais aussi de lui mettre le plus souvent possible (même sans les rênes) pour qu'il l'oublie et aussi pour ne pas qu'il se dise "y'a que quand j'ai ce machin là dans la bouche, donc uniquement en balade, que je ne peux pas faire le con sinon aïe !". Même s'il est tout sage en carrière, au moins comme ça il fera pas la différence et il associera rien du tout ^^ (si ce n'est le fait que maintenant ça va, faut arrêter de se foutre de ta tronche ^^)

_________________
L'or ne brille ni ne teinte, il luit dans le soleil et hennit dans l'obscurité ...
Revenir en haut Aller en bas
Cha



Féminin
Nombre de messages : 1673
Age : 22
Localisation : Nantes-France
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 19:03

Je pense aussi que le mors n'est pas LA solution, je le dis assez souvent...

Mais il faut le dire : le mors engendre des douleurs donc ces douleurs peuvent éventuellement reconnecter un cheval complètement déconnecté ?

Comme tu as l'air d'avoir quasiment tout essayé, je ne vois que ça... Juste pour le ramener à la raison, tu vois ?

_________________
L'or ne brille ni ne teinte, il luit dans le soleil et hennit dans l'obscurité ...
Revenir en haut Aller en bas
steph_nello



Féminin
Nombre de messages : 18649
Age : 27
Localisation : Cappelle-La-Grande (59, France)
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Mer 4 Juil 2012 - 19:08

Oui cha je vois.

Pour l'instant le mors je lui mets au pansage et pour l'échauffement à pied et je fais des FL dessus. Ensuite je lui enlevais mais je vais lui laisser sans l'utiliser pour le moment.

Alors quoi, là je vois baucher, pelham, pessoa...

_________________
... L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre ...
... ou la badine pour ne pas gêner le Cheval ...


~Herbert von Karajan~
Revenir en haut Aller en bas
http://stephnello.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...   Aujourd'hui à 19:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Embarquements à répétition: je ne sais plus quoi faire, mais je ne veux pas mourir...
» Quelque chose à faire, quand tu sais pas quoi faire
» je ne sais plus quoi faire pour travailler ma jument
» Je sais pas quoi faire maintenant...aidez moi!
» Ne sais pas quoi choisir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aude et Etoile :: Pratiques et techniques équestres :: Résoudre un problème-
Sauter vers: